Maddyness

[Dossier] La troisième révolution industrielle est déjà imprimée en 3D 113

impression-3D

L’impression 3D sera révolutionnaire selon certains experts, voire dangereuse pour l’avenir de l’économie mondiale selon d’autres. La société Makerbot, qui a lancé sa machine « Replicator 2″ il y a quelques mois, est en train de modifier les codes des échanges commerciaux. Une innovation qui cache certains enjeux…

Makerbot et 3DSystems, les deux entreprises pionnières au niveau international qui fabriquent et commercialisent des imprimantes 3D, à des tarifs déjà accessibles pour certains particuliers (de l’ordre de 2 220 dollars pour le modèle « Replicator 2« ), sont en train de ridiculiser l’imprimante Hewlett-Packard ou Epson posée sur votre bureau.

Comment marche l’imprimante 3D?

De manière assez simple, l’imprimante tridimensionnelle permet la réplication et création en 3 dimensions d’un objet réel, à partir d’un fichier informatique (plan 3D). 3 composantes sont au coeur de ce processus: l’imprimante, le fichier 3D et la matière première. Une technologie, issue du MIT, qui se répand à grande vitesse au sein d’une communauté de passionnés, mais pas seulement…

Mise en situation

Demain, un garagiste pourra imprimer une pièce manquante en quelques minutes, et en finir avec les délais de commandes. Cette mise en scène illustre 3 caractéristiques importantes:

  • Téléchargement gratuit ou payant d’un fichier 3D correspondant à la pièce,
  • Suppression de la phase « Fournisseur » et « Logistique », car impression sur place,
  • Achat de la matière première.

De manière logique, il semble se dessiner les trois grands acteurs du marché de l’impression 3D. Le fabricant de la machine (l’imprimante), les plates-formes de téléchargement de fichiers et les filières de matières premières (plastique, fibre de bois, métal, plâtre de Paris…).

Etats des lieux et enjeux: la propriété intellectuelle

Aujourd’hui, certains early-adopters et passionnés ont déjà acquis un des modèles d’imprimantes 3D disponibles sur le marché. La question qui se pose actuellement est la conception et la vente des fichiers 3D. Dans le cas du garagiste, celui-ci pourrait s’approvisionner sur la plate-forme du constructeur du véhicule en question.

Quid de la propriété intellectuelle du fichier? Qui est propriétaire du plan? Quelles actions à engager face au piratage sur internet? Ces grandes questions juridiques seraient les futurs enjeux des grandes marques et constructeurs automobiles ou industriels du jouet.

L’impression 3D en infographie

Tagged , ,

Posts liés

Newsletter
Pour ne rien manquer de l'actualité startup !
Fréquences


Fondé en 2011, Maddyness est devenu le magazine de référence des startups françaises. Un média d'analyse, d'enquête et d'analyse de l'économie et de l'innovation à consommer sans modération.