Maddyness

[Prospective] Le Crowdsupply, la version 2 du crowdfunding, débarque en France

crowdsupply

Le crowdsupply peut être considéré comme une seconde version du crowdfunding. En effet, il s’agit de combiner le financement du projet, à la gestion des ventes sur la même plateforme. Une nouveauté à laquelle bons nombres de sites de crowdfunding semblent s’intéresser.

Du financement à la vente

Le site américain Crowdsupply propose d’une part le financement des projets, de façon participative, dans l’esprit du crowdfunding, mais aussi une plateforme ecommerce pour vendre les produits des projets financés. Une pierre deux coups donc, pour faciliter l’application des engagements pris par les porteurs qui espèrent faire financer leur projet. En effet, selon l’annuaire de sites de crowdfunding AlloProd, il semblerait qu’une fois le projet financé, le concepteur n’est pas toujours en mesure d’expédier les produits.

crowdsupply

Une garantie que souhaite apporter le site Crowdsupply, qui « ne lance pas un projet, même si il a atteint son objectif de financement, si nous n’avons pas la garantie qu’il soit livré » selon Lou Docteur, co-fondateur du site.

La France et le crowdsupply

Lancé très récemment dans le grand bain du financement de collection de mode, le site iamlamode.com s’est inscrit sur cette tendance sans le savoir. En effet, ce premier site permet de financer les projets, avec la présence d’un onglet e-shop,  sur des sites partenaires cherchant à promouvoir et développer la notoriété des créateurs de mode tel que MademoiselleCatwalk.com. Ce système permet donc aux projets financés de bénéficier d’une plateforme e-commerce pour vendre leurs créations.

Tagged , , ,

Posts liés

  • http://twitter.com/monartiste Nicolas dehorter

    il existe déjà aux Etats-Unis des boutiques physiques qui vendent des produits financés sur Kickstarter ou http://www.quirky.com …Je crois beaucoup plus à ce modèle que de la vente en ligne…il y a une vraie place à prendre de boutique vendant des produits hi-tech

  • http://twitter.com/jcmachuron Jean Claude Machuron

    Il existe également un modèle français de ce type avec http://activ-ha.com qui combine en plus mutualisation des frais généraux

  • Marie C.

    Il existe également depuis Juin 2011 le site internet Myfashionline, (http://www.myfashionline.com) qui a été le premier site de financement participatif dédié à la mode dans le monde (et il est français, cocorico !) et qui propose ce type de crowdfunding complet nouvellement appelé « crowdsupply ». Leur site internet propose ce type de prestations (financement des créations de mode et d’accessoires, fabrication par leur réseau et distribution via le e-shop de leur site internet). Ils sont présents d’ailleurs à l’international et proposent des produits de qualité à des prix compétitifs fabriqués entièrement en Europe et/ou en France.

  • http://www.facebook.com/people/Jean-Pierre-Canot/1007057505 Jean-Pierre Canot

    Quand on est incapable de traiter un problème avec des
    solutions simples qui ont fait leurs preuves, on invente des mots nouveaux, en
    langue anglaise ou en Globish si possible.
    Voilà donc le CROWDFUNDING ou financement par la
    populace! Personne ne s’est aperçu qu’il s’agit de la toute première étape d’un
    modèle millénaire, déjà connu à Babylone et qui a permis il y a plus de cent
    ans à notre agriculture de connaître le développement que l’on sait.
    Mais pour être poli tout le monde s’en fout, et plutôt que
    d’exiger que les banques jouent correctement leur rôle, ou de remettre à
    l’honneur le modèle coopératif et mutualiste abandonné même par la plupart de
    ceux qui en portent encore le nom, on préfère réinventer la toute première
    étape de ce modèle dont il ne sortira rien tant que l’on ne sera pas capable de
    la dépasser.
    Le drame est que les échecs répétés de l’Aide Publique au Développement
    où l’on a englouti en vain depuis des
    décennies des sommes énormes, tiennent à ce refus systématique de remettre à l’honneur
    un modèle sans égal, mais que des inconscients incompétents ont décidé de
    déclarer ringard.
    « C’est quelque chose qui marche assez bien dans la musique », a rappelé, sans rire, Fleur Pellerin la ministre déléguée chargée des PME qui souhaite faciliter ce type d’ânerie en France.

    Cela doit même marcher plus qu’assez bien dans la musique
    puisque c’est du pipeau !

    Chacun sait que la musique est avec les activités de pompes
    funèbres un élément d’avenir de la croissance les deux étant prises en compte dans
    le PIB alors tant mieux si ça marche assez bien !

    C’est ce genre de gamineries qui nous enfonce de plus en
    plus dans la crise ! Lamentable !

  • Pingback: les liens de la semaine (weekly)

  • Pingback: ILRA Le « crowdfunding » : une nouvelle ressource pour le financement des entreprises ? - ILRA

Le magazine d'actualité, d'enquête et d'analyse des startups.
Un explorateur de l'économie et de l'innovation, un laboratoire d'idées et de nouvelles tendances, à consommer sans modération.

Maddyness vous offre toute l’actualité des startups françaises directement dans votre boîte mail : Innovation, Accompagnement, Finance, Prospective, Emploi