Retour en haut
Business

#Management Pourquoi est-ce plus difficile de créer une Culture Startup ?

#Management : Pourquoi est-ce plus difficile de créer une Culture Startup ?
par

Tout le monde parle de culture d’entreprise dans le monde des startups. On est tous admiratifs de startups comme Apple ou Facebook quand on voit leurs employés si passionnés par leur travail. Qui n’a jamais été jaloux des locaux de Google et de la manière dont les collaborateurs semblent si fiers de leur entreprise au point de se faire appeler des « Googlers ». On veut tous que sa startup soit un mouvement, un groupe de gens talentueux passionnés par leur travail, pas un endroit où les employés viennent tous les matins seulement car ils auront un salaire à la fin du mois et pourront payer leurs factures. On se dit que c’est la bonne manière de réussir, d’attirer les meilleurs et de battre la concurrence. Est-ce que créer une culture forte dans sa startup se limite à installer une table de ping pong et faire des apéros autour de quelques bières ? Certainement pas.


Cet article a été initialement publié sur le blog de Xavier Zeitoun, CEO de 1001 Menus. 

Dès le début de 1001menus, je savais que je voulais créer une entreprise différente de ce qui existait ailleurs, que je voulais imprimer mes valeurs personnelles dans mon entreprise et créer un lieu où chacun pourrait se développer personnellement et professionnellement. Réaliser ce rêve et créer cet environnement nécessitent de faire des efforts quotidiennement, en plus de l’énergie dépensée pour faire survivre sa startup, trouver des clients, dépasser ses objectifs, faire parler de son entreprise dans la presse, lever des fonds et tant d’autres priorités qui donnent des résultats plus immédiats.

J’ai toujours su que je voulais que cette culture soit partagée par tous nos salariés mais ai toujours eu du mal à articuler cette vision et la faire connaitre de tous. Je vais essayer dans ce billet, d’expliquer les difficultés que nous avons pour créer une culture d’entreprise chez 1001menus et quelles sont les fondements de celle-ci.

Pourquoi est-il si difficile de faire de la culture d’entreprise une priorité quand on est CEO de startup ?

Il est en réalité très difficile de faire les efforts pour vraiment créer une culture d’entreprise car le moment où cela devient important correspond au moment où sa startup commence à embaucher plusieurs employés tous les mois, où l’on doit respecter son business plan et présenter des chiffres en croissance à ses investisseurs. Avant cette étape de la vie de sa startup, la culture d’entreprise n’est pas un sujet important, on est généralement 4 ou 5 personnes dans un minuscule bureau et cet environnement est suffisant pour avoir une très bonne culture d’entreprise et des liens très forts dans son équipe.

Quand on doit embaucher 5 personnes par mois pour atteindre ses objectifs, comment prendre le temps nécessaire pour être sûr que chacun d’entre eux partage vraiment les valeurs de l’entreprise ? Je l’avoue, très souvent, j’ai privilégié les résultats à court terme et fait des concessions sur des recrutements en ne regardant que les compétences « techniques » de candidats sans réellement me soucier de leur compatibilité avec la culture de l’entreprise.

Le problème avec les efforts qu’il faut fournir pour créer une culture d’entreprise forte, c’est que leurs résultats ne se voient que sur le long terme et que les objectifs d’une startup doivent donner des résultats à court terme, il n’y a de ligne « culture d’entreprise » dans aucun business plan ni aucune unité de mesure, je pense que c’est la raison pour laquelle, nous « metrics driven CEOs », la négligeons bien souvent.

Pourquoi est-ce plus difficile de créer une culture d’entreprise en France ?

En France, nous ne faisons jamais rien comme les autres et dans le travail, le schéma commun d’opposition entre salariés et dirigeants est encore largement répandu dans les entreprises. C’est quasi culturel, il est mal vu d’aimer son travail et son entreprise. En tant qu’entrepreneur, il faut donc partir de là et essayer de créer une entreprise avec des personnes qui ont surement été élevées dans ce schéma et ont entendu leurs parents se plaindre toute leur enfance de leur patron !

C’est difficile. Il faut affronter la méfiance des salariés qui ont souvent été trompés par leurs entreprises précédentes et ne feront plus jamais confiance à un employeur. Vous me direz, prends des jeunes fraîchement sortis d’école et donc pas encore corrompus par le monde du travail « traditionnel », oui pour certains postes mais quand sa startup grandit, il devient nécessaire d’embaucher des personnes d’expérience qui viennent d’entreprises plus traditionnelles.

Pourquoi est-ce encore plus difficile de créer une culture d’entreprise avec une équipe composée de nombreux commerciaux ?

Chez 1001menus, environ la moitié de nos employés sont des commerciaux, il y en actuellement près de 20 et nous en avons embauchés plus de 50 depuis la création de la société. Nous faisons partie de ce type très particulier de startups qui ont besoin de forces commerciales importantes et cela ajoute une difficulté supplémentaire dans la création d’une culture d’entreprise. La motivation principale de la plupart des commerciaux est le salaire, point. Le bien-être au travail ? Changer le monde ? LOL.

Et c’est très bien comme cela car les objectifs de la société et ceux des commerciaux sont alignés, plus le commercial vend, plus il gagne d’argent et plus sa startup gagne des clients, tout le monde est content. D’où la concession que l’on fait souvent au recrutement quand on pense qu’un candidat pourra faire un très bon vendeur même s’il ne partagera pas vraiment les valeurs de l’entreprise. Je pense à posteriori que c’est une erreur, le constat que je fais aujourd’hui est que la plupart de ces commerciaux ne sont pas restés très longtemps, qu’ils ont nuit à la cohésion des équipes et même s’ils ont rapporté beaucoup d’argent à l’entreprise, les embaucher nous a fait perdre beaucoup de temps.

Je n’ai pas la solution idéale à ce problème, les commerciaux resteront dans beaucoup de cas des profils assez opportunistes et je comprends que l’on puisse se lasser de vendre toujours le même produit après plusieurs années et que l’on ait ainsi envie de changer de société. Je me pose toujours la question de savoir comment des startups comme Amazon arrivent à faire ressentir à leurs employés qui font un travail à la chaine dans des entrepôts froids toute la journée, qu’ils sont en train de changer le monde. Si quelqu’un sait, je suis preneur de la solution. En attendant, je sais que je vais être beaucoup plus strict désormais pour m’assurer que nos futurs commerciaux partagent nos valeurs.

Il est temps d’affirmer haut et fort notre culture

A plusieurs reprises, je me suis dit, laisse tomber, c’est normal que l’on perde en cohésion quand sa startup grossit. Et puis finalement, nous nous développons plutôt bien malgré tout. Ce serait plus facile effectivement, mais ce serait aussi abandonner ce qui m’a donné l’envie de créer ma startup dès la sortie de mes études. Je n’ai donc pas l’intention d’abandonner du tout et je vais me battre chaque jour pour créer cette culture, car c’est ma passion, voir des personnes d’une grande diversité qui se réunissent dans un but commun, qui partagent des valeurs communes et qui font que leur travail n’est pas seulement alimentaire mais une forme de développement personnel.

Les valeurs de 1001menus, j’ai essayé pour la 1ère fois de les articuler ici pour qu’elles soient claires pour nos employés et le reste du monde, pour qu’elles perdurent et soient encore inscrites dans l’ADN de 1001menus dans de nombreuses années .

1. Nous créons des produits technologiques de grande qualité

Chez 1001menus, nous partageons l’envie de créer des produits technologiques de qualité et accordons de l’importance au design, nous avons le sens du détail. Nous pensons que ce qui fait la qualité d’une application, ce sont les choses que l’on ne voit pas forcément, la précision dans les alignements, le choix des polices de caractères, les mots utilisés.

Nous adorons les keynotes Apple, que nous regardons souvent tous ensemble autour d’une bière car c’est une des rares sociétés technologiques à créer autant d’excitation autour du lancement de ses produits. Nous savons que notre produit n’est pas parfait mais que nous travaillons tous ensemble avec le même soucis du détail pour l’améliorer jour après jour et en faire un excellent produit dont nous pouvons tous être fiers.

2. Nous aimons satisfaire nos clients

Nous avons été obligés de changer notre activité un an après la création de 1001menus car notre produit initial ne répondait à aucun besoin de clients. Depuis, tout ce que nous faisons, nous le faisons avec l’obsession de satisfaire nos clients. La plupart des évolutions de notre produit sont basées sur les retours de nos utilisateurs. Nous écoutons toujours ce que veulent nos clients avec grande attention, nous ne laissons jamais un client sans réponse à un problème, nous essayons de leur donner la meilleure image de leur relation avec notre entreprise et même de les surprendre en devançant leurs demandes.

Cela nécessite beaucoup d’investissement et une équipe dédiée à cela, nous sommes convaincus que ces investissements ne sont pas vain et qu’ils vont nous permettre de nous imposer sur le long terme. J’ai toujours le même plaisir à résoudre le problème d’un client un dimanche matin ou bien un vendredi soir à 23h car un client à qui l’on accorde autant d’importance est un client gagné pour la vie.

3. Nous cultivons la diversité et la tolérance

Cela peut paraitre bizarre d’avoir cette valeur dans une entreprise. Nous sommes dans un pays dans lequel il est parfois difficile d’être soit-même, d’assumer ses origines ou sa religion. Nous refusons que cette atmosphère ambiante ne contamine notre entreprise. J’ai appris cette valeur d’entreprise la première fois quand j’étais GO au Club Med alors que nous venions tous de pays différents, j’ai trouvé ça génial et ai toujours voulu l’appliquer dans ma propre entreprise.

Quand nous avons créé 1001menus, nous avons voulu créer un environnement qui pour une fois, en France, permette à chacun d’être lui-même sans risquer de jugement, quels que soient sa religion, sa couleur, son niveau d’étude où son niveau social. Par exemple, nous ne demandons jamais à un salarié de changer son nom car il ne « sonne pas français » pour appeler des restaurants. nous prônons la fierté de la diversité des origines, en sommes fiers et la cultivons dans nos effectifs.

4. Nous sommes honnêtes et transparents en toute situation

Nous aimons dire les choses franchement et être honnêtes avec nos clients et à l’intérieur de notre équipe. Il est si courant dans les sociétés de tolérer le mensonge auprès des clients car cela permet de mieux vendre, nous sommes très stricts avec nos collaborateurs sur ce point. Une relation de confiance avec ses clients se créé sur le long terme et nécessite une grande honnêteté, de la même manière, nous assumons nos erreurs et n’essayons jamais de les cacher auprès de nos clients.

A l’intérieur de nos équipes, nous ne faisons pas de politique, nous récompensons les succès d’équipe et n’avons pas de temps à perdre avec des clans ou autres enfantillages. En tant que CEO, je m’impose une transparence radicale avec nos employés sur tous les sujets et j’attends la même franchise en retour concernant leur travail. Il est très dur d’instaurer un climat de franchise mais c’est indispensable pour que chacun se sente bien dans son environnement de travail.

5. Nous sommes terriblement ambitieux

Nous sommes là dans un seul but, devenir les meilleurs de notre industrie. Nous n’écoutons personne qui nous dit que quelque chose est impossible. Nous prenons des risques et essayons des choses encore jamais faites, nous nous plantons mais apprenons à faire de chaque échec une force, un apprentissage que nos concurrents n’ont pas. Nous sommes là pour nous battre et sommes prêts à faire tous les sacrifices pour réussir. Si vous êtes ambitieux et que vous en voulez plus que les autres, que vous êtes prêts à travailler plus dur que les autres, que vous êtes passionnés, vous avez votre place chez 1001menus.

  • Pingback: #Management : Pourquoi est-ce plus difficile de...()

  • EricG1

    Dire de Apple que c’est une StartUp quand il y a 50 000 salariés et Facebook 3900, je trouve ça un peu juste. Sinon article sympa à lire sur l’état d’esprit du processus de création d’entreprise et tous les aléas.

  • http://startup-coaching.fr Herve Dornier

    J’ai tenté de définir la culture startup dans ce billet :
    http://startup-coaching.fr/content/la-culture-startup.
    Dans ce billet je ne fais qu’aborder les quelques valeurs communes à la majorité des startups. Evidemment, chaque Startup développe sa propre culture d’entreprise.
    S’agissant de celle-ci, l’auteur met en avant 5 valeurs. Les dire c’est déjà très bien car nombre d’entreprises n’abordent même pas le sujet. Mais les dire ne suffit pas ! Encore faut-il qu’elles s’incarnent dans les pratiques de l’entreprise.
    Aussi faut-il se demander, pour chacune des valeurs évoquées, comment les salariés les interprètent : comment transposent-ils ces valeurs dans leur quotidien ? Comment arbitrent-ils quand des conflits apparaissent entre les valeurs de l’entreprise et leur performance individuelle ? Peuvent-ils remonter l’information sans craintes ? Leur feedback est-il pris en compte ? Disposent-ils d’une certaine latitude pour adapter leur comportement aux situations diverses qu’ils rencontrent ? etc.

    Pourquoi est-ce si important d’instaurer un dialogue avec les collaborateurs sur les valeurs de l’entreprise ?
    Parce qu’il s’agit du meilleur vecteur de délégation qui soit. Cela permet à chaque collaborateur d’agir de façon autonome même dans des situations inhabituelles, hors de leurs prérogatives formelles.
    J’ai en mémoire une anecdote tirée du livre Liberté & Cie de Isaac Getz : tandis qu’elle s’affaire à son travail, la femme de ménage d’une entreprise entend sonner le téléphone. Plus personne au bureau. Elle répond. Il s’agit d’un client en difficulté à l’aéroport. La femme de ménage n’hésite pas à interrompre son travail pour véhiculer le client en question jusqu’à son hôtel…
    Evidemment cela ne figure pas sur sa fiche descriptive de poste. C’est parce que cette personne avait intégré les valeurs de l’entreprise qu’elle s’est sentie autorisée à outrepasser ses prérogatives pour le plus grand bénéfice de l’entreprise.

    De plus, en permettant à chaque collaborateur d’agir de façon autonome à l’intérieur du cadre souple et adaptatif de la culture d’entreprise (à condition bien sûr que la Direction respecte le droit à l’erreur dans l’interprétation de ladite culture), la Direction permet à chacun d’exprimer avec une plus grande latitude ses talents et son envie de bien faire, ce qui accroît le niveau de motivation.

    http://startup-coaching.fr
    http://managementorganique.fr

  • Pingback: #Management : Pourquoi est-ce plus difficile de...()

  • Charlotte IC

    Quand vous dites “créer une culture”, cela me fait réagir. D’abord parce que la culture, ce n’est pas la personnalité. Et, de mon point de vue, les meilleures “cultures” d’entreprise sont celles qui ont une personnalité, une identité forte. Et ensuite, parce que vous n’avez pas à créer cette personnalité, elle existe déjà, elle existe depuis le moment où vous avez créé votre start-up. Le vrai challenge, c’est identifier votre personnalité, et l’articuler autour d’images qui vont parler à tous vos collaborateurs, et qu’ils pourront s’approprier. Et transformer cette identité en actions. La question est moins “comment devenir qui je souhaite être” que “qui suis-je vraiment et comment cela s’inscrit dans la réalité business de ma start-up?”. En ce qui concerne les valeurs que vous décrivez, elles me semblent, à première vue, un peu bateau et sans réelle personnalité. En revanche, beaucoup d’éléments dans leur description vont vous aider à mieux identifier, pour vous, la personnalité de votre entreprise (historique, comportements, produit…) Pour le moment, je ne vois pas, dans ces valeurs, ce qui fait votre différence, votre spécificité. Tous ces éléments peuvent très facilement être repris par n’importe quelle start-up. Posez vous la question de ce qui vous rend, réellement spécial, non seulement par rapport à vos clients, vos concurrents buisness, mais aussi en tant qu’entreprise. Je serais ravie d’en discuter plus avec vous, la valeur d’un commentaire restant largement dans l’œil de celui qui le lit :)

  • Pingback: MANAGEMENT OPERATIONNEL | Pearltrees()

  • Pingback: Management : Pourquoi est-ce plus difficile de ...()

  • Pingback: Management : Pourquoi est-ce plus difficile de ...()

  • Pingback: Pourquoi est-ce plus difficile de créer ...()