Retour en haut
Levée de fonds

#3D Basée à Montpellier, la startup Snapkin boucle une levée de 300 000 euros

#3D : Basée à Montpellier, la startup Snapkin boucle une levée de 300 000 euros
par

Fondée en août 2013 par Jérémy Guillaume et Damien Dous, la startup Snapkin vient d’annoncer avoir bouclé une levée de fonds de 300 000 euros auprès de 5 investisseurs dont les deux fondateurs de Clubic (Nicolas Rosset et Jerry Nieuviarts qui investissent via FundMe et leur société Alive Ideas). A ce tour de table s’est joint Christian Bombrun (vice-président marketing chez Orange et ancien directeur général adjoint de M6 Web), Jean-François Moufle (entrepreneur et ancien partner chez Accenture) ainsi qu’Alain Perthuis (serial entrepreneur).


Soutenu par Crealia par le biais d’un prêt d’honneur et lauréat du concours 101 Projets, Snapkin se présente comme une solution matérielle et logicielle inspirée de nombreux domaines tels que l’imagerie médicale, l’astronomie ou encore la robotique. L’outil, qui devrait être dévoilé à la rentrée 2015, permet d’obtenir le modèle 3D de l’intérieur d’un bâtiment ainsi que son plan d’architecte. Une innovation qui a déjà séduit les plus grands noms tel que Microsoft avec qui la jeune pousse a signé un partenariat stratégique, lui permettant ainsi d’accéder au développement de la Kinect avant sa sortie sur le marché.

C’est donc au coeur de l’incubateur technologique de l’école des Mines d’Alès puis de Cap Omega (le Business Innovation Center de Montpellier) que se construit l’histoire de Snapkin, cette jeune pousse prometteuse qui s’est également rapprochée en 2014, du leader international des logiciels de création 2D et 3D, Autodesk. Cette levée de fonds devrait permettre à la jeune pousse de consolider les équipes actuelles, pour atteindre 10 personnes au mois d’avril 2015.

A découvrir : Les offres d’emploi de Snapkin

La sortie de la technologie Snapkin va permettre aux 30 000 agences immobilières de France d’améliorer leur visibilité sur internet mais aussi de vendre plus efficacement grâce à la visite virtuelle de biens immobiliers anciens et leur réaménagement en ligne. Un solution qui s’adresse aussi au marché de la rénovation et de la réhabilitation pour permettre d’obtenir les métrés (2D et 3D) d’un bâtiment quatre fois plus rapidement qu’avec les méthodes existantes (le travail de trois jours d’un architecte se réduit ainsi à ½ journée seulement).