Retour en haut
Lexique Startups

Lexique Startups

Maddyness vous offre un condensé des définitions que vous devez connaître sur les startups. Le lexique startups c’est avant tout des définitions claires et précises sur des termes utilisés dans les articles du média. Pour tout ajout, merci de contacter la rédaction.

Accélérateur

Définition : Les accélérateurs sont un modèle d’incubateur de démarage à but lucratif, disposant d’un modèle de candidature ouverte et proposant des aides précises au lancement : idée, constitution d’équipes, financement, mentorat, formation et des événements pour une période déterminée (généralement trois mois), en échange d’actions. Les pépinières d’entreprises sont traditionnellement financées par le gouvernement (et ne prennent donc généralement pas de prise de participation), elles se concentrent sur les biotechnologies, les technologies médicales, les cleantech alors que les accélérateurs sont des fonds privés axés sur startups mobiles / Internet.

Le premier accélérateur, le fameux Y Combinator, a été lancé dans la Silicon Valley en 2005 par Paul Graham puis a été suivi par TechStars en 2006 et en 2007 Seedcamp.

Amorçage

Définition : Le capital d’amorçage sont les fonds apportés par des investisseurs afin de financer les dépenses préalables à la création d’une entreprise. Il doit permettre de payer les frais de recherche et développement, les études de marchés, ou les frais liés à la création de l’entreprise.

Autofinancement

Définition : Généralement considéré comme un des moyens de financement les plus sains, l’autofinancement est le fait de financer son activité par ses capitaux propres existants, sa propre rentabilité, son épargne ou ses amortissements comptables. Une entreprise est donc autofinancée lorsqu’elle assure elle-même son développement sans avoir besoin de sources de financement externes.

Banque Publique d’Investissement

Définition : La Banque Publique d’Investissement (BPI) est un groupe public français de financement et de développement des entreprises. Elle sera constitué d’Oséo, CDC Entreprises, le FSI et FSI Régions. Elle sera chargée de soutenir les petites et moyennes entreprises, les entreprises innovantes ou de taille intermédiaire. Son action est appuyée par les politiques publiques de l’Etat et des régions.

La BPI a été créé par le gouvernement Ayrault en 2012, présidée par Jean-Pierre Jouyet et Nicolas Dufourcq et dont la porte parole est Ségolène Royal.

Bootstrap

Définition :En finance, le bootstrap est le démarrage d’une activité commerciale sur des fonds propres limités, sans faire appel à des investisseurs extérieurs. En anglais, les bootstraps sont les anneaux, en cuir ou en tissu, cousus sur le rebord des bottes et dans lesquels on passe les doigts pour s’aider à les enfiler. Le bootstrapping est censé faire référence aux aventures du baron de Münchhausen, lequel se serait sorti d’un marécage où il était embourbé rien qu’en se tirant par les cheveux (plus précisément, sa queue de cheval) et se propulsant ainsi dans les airs. Münchhausen n’utilise donc pas, en fait, ses bottes pour ce faire. Le terme exprime, en tout cas, de façon comique, comment un système peut s’amorcer à partir d’un état initial non défini.

Business Angel

Définition : Les business angels (BA) sont des particuliers accompagnant des entreprises dans lesquels ils investissent de quelques dizaines à quelques centaines de milliers d’euros ainsi que leurs expériences et leurs réseaux. Un business angel investit également de son temps pour l’entreprise et est censé être un véritable « associé entrepreneur ». Intervenant généralement en phase d’amorçage et représentant une alternative aux fonds d’investissements, les business angels seraient plus de 4000 en France en 2009.

Business model

Définition : Le business model ou modèle d’entreprise, ou encore « modèle d’affaires », est une représentation synthétique censée décrire les principaux aspects de l’activité d’une organisation, tant au niveau de ses finalités (but, offres, stratégies) que des ressources et moyens déployés (infrastructure, organisations, pratiques de diffusion ou distribution, processus et règles de fonctionnement. Dans la création d’entreprise ou d’activité, la rédaction du business model (à ne pas confondre avec le business plan), constitue un exercice majeur, car censé donner un aperçu complet de la vision du créateur et de sa capacité à créer de la valeur plus ou moins rapidement.

Business plan

Définition : Le business plan, ou plan d’affaires, découle du business model et formalise par écrit les projections d’évolution de l’entreprise. Des règles de formes sont à respecter. Un plan de développement doit permettre au lecteur de répondre rapidement à ces quatre questions : d’où l’entreprise part-elle ? où va-t-elle ? comment compte-t-elle y aller ? selon quelle progression dans le temps ? Le document en résultant doit être concret, cohérent, hiérarchisé. Il peut être plus ou moins concis en fonction de la taille de l’entreprise, mais doit présenter un récapitulatif synthétique permettant de se faire rapidement une idée d’ensemble du projet.

Closing

Définition : Le closing est la dernière étape d’un processus de vente d’une entreprise soit la signature par l’ensemble des participants de la documentation juridique et décaissement des fonds. Une étape qui correspond à l’exécution du contrat et à la réalisation de la cession/acquisition.

Crowdfunding

Définition : Le crowdfunding (financement participatif) est un moyen de financement de projets qui fait appel à un grand nombre de personnes différentes pouvant faire de petits ou gros investissements. Une fois cumulés, ces investissements peuvent permettre de financer des projets qui auraient potentiellement eu des difficultés à recevoir un financement traditionnel (banque, investisseur).

Coworking

Définition : Le coworking est un type d’organisation du travail qui doit comprendre deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. Voulant soutenir les travailleurs indépendants (freelances) et animer leur communauté, ce mouvement est né dans la Silicon Valley en 2005 et prend son essor en Europe. Voir ici notre dossier sur le sujet.

Fonds de capital risque

Définition : Les fonds d’investissements en capital risque (Venture Capital en anglais) – voir notre définition du fonds d’investissements – est une destination particulière des capitaux investis. Les investisseurs en capital risque peuvent apportent du capital, leurs réseaux et expériences aux premières étapes de la création d’une entreprise ayant un fort potentiel développement et de retour sur investissement.

Fonds de capital développement

Définition : Segment du capital investissement, les fonds de capital développement investissement spécifiquement dans des entreprises en forte croissance qui ont des besoins de financement élevés. Un investissement généralement réalisé dans des entreprises vieilles de plusieurs années, ayant atteint une taille significative et ayant de fortes perspectives de croissance nécessitant d’importants fonds propres.

Fonds d’investissements

Définition : Les fonds d’investissements (Private Equity en anglais) est une société ou une entité qui a pour objectif d’investir dans des sociétés cotées ou non cotées et sélectionnées au préalable. Une sélection faite selon différents critères qui dépendent de l’orientation des placements du fonds qui peuvent être très classiques ou au contraire plus spécifique. Une distinction qui définit – avec le stade d’évolution de la société – notamment le capital risque, le capital développement ou les fond LBO.

Fonds National d’Amorçage

Définition : Le Fonds National d’Amorçage – qui a été récemment approuvé par la Commission Européenne – est destiné à encourager l’augmentation du capital investissement pour les PME innovante dans leurs premières phases de croissance. Ce fonds investira dans d’autres fonds gérés par des gestionnaires privés qui visent des entreprises à fort potentiel d’innovation.

Le FNA investira dans d’autres fonds de capital-risque qui réaliseront à leur tour dans de jeunes entreprises innovantes. Il sera doté de 400 millions d’euros et géré par CDC Entreprises (BPI France).

Incubateur

Définition : Les incubateurs sont des structures d’accompagnement de projets de création d’entreprises. Un incubateur peut apporter un appui en termes d’hébergement, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise. À la différence d’une pépinière d’entreprises, un incubateur s’adresse à des sociétés très jeunes ou encore en création, et leur propose un ensemble de services adaptés. Les incubateurs peuvent se différencier entre eux par les services qu’ils proposent, leur caractère lucratif ou non, ou encore le type de projets qu’ils ciblent.

Jeune Entreprise Innovante

Définition : Une Jeune Entreprise Innovante (JEI) est une petite ou moyenne entreprise qui entreprendrait des dépenses de recherche et développement en remplissant les conditions suivantes : avoir moins de 8 ans d’existence, réaliser des dépenses de recherche et développement représentant au moins 15 % des charges totales engagées au titre de l’exercice concerné, être indépendante (dans la structuration de son capital) et être une entreprise nouvellement créée. La JEI peut bénéficier d’allègements d’impôts sur les bénéfices.

Lean startup

Définition : L’expression “Lean Startup” renvoie à une approche spécifique du démarrage d’une activité économique et du lancement d’un produit. Elle repose sur le “Validated learning” (vérification de la validité des concepts), l’expérimentation scientifique et le design itératif. Elle tend à réduire les cycles de commercialisation des produits, à mesurer régulièrement les progrès réalisés, et à obtenir des retours de la part des utilisateurs. Dans cette optique les startups cherchent à concevoir des produits et services qui rencontrent au mieux la demande de leurs consommateurs, avec un investissement initial minimal.

Le concept est initialement développé en 2008 par Eric Ries sur la base de la pensée Lean et s’applique en particulier au domaine high-tech dans le contexte de la Silicon Valley. Depuis lors il a connu un grand succès à travers le monde, notamment grâce au livre de Ries, The Lean Startup: “How Today’s Entrepreneurs Use Continuous Innovation to Create Radically Successful Businesses”. Par extension, le concept peut aujourd’hui s’appliquer à tout individu, équipe ou entreprise qui introduit un nouveau produit sur le marché.

OSEO

Définition : Oséo est une entreprise publique, à fonctionnement privé, qui finance les PME françaises pour l’emploi et la croissance : innovation, investissement, international, création et transmission. Avec un réseau de 1000 collaborateurs répartis dans 37 directions régionales, Oséo est présent sur tout le territoire et fonctionne en mode mutualiste depuis 2005 avec la fusion de précédentes entités ciblées “entreprises”. Oséo sera intégré à la future Banque Publique d’Investissement (BPI).

Pépinière d’entreprise

Définition : Une pépinière d’entreprises est une structure destinée à faciliter la création d’entreprises en apportant un soutien technique et financier, des conseils et des services. Les services consistent le plus souvent à proposer des bureaux, parfois des locaux d’activités ou de stockage, des services logistique mutualisés (accueil, salles de réunions,…) et des services d’accompagnement (conseils, formation, intégration dans les réseaux économiques,…). Soutenues par des acteurs publics, elles appliquent une tarification avantageuse pour une période limitée (4 ans maximum).

Petites et moyennes entreprises (PME)

Définition : Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) sont des sociétés dont le nombre d’employés, du bilan ou du chiffre d’affaires ne dépasse pas certaines limites. Les sociétés doivent comprendre entre 20 à 249 employés pour être considérés comme une PME. Une définition régie par l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie qui indique également qu’elles ne doivent pas avoir un chiffre d’affaires annuel excédant 50 millions d’euros ou un total du bilan n’excédant pas 43 millions d’euros.

Voici une brève description des différents régimes par leur principal critère, le nombre d’employés :

  • Micro-entreprises : moins de 10 salariés,
  • Très Petites Entreprises (TPE) : moins de 20 salariés,
  • Petites et Moyennes Entreprises (PME) : entre 20 à 249 salariés,
  • Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) : entre 250 à 4999 salariés,
  • Grandes Entreprises (GE) : plus de 5000 salariés.

Programme d’Investissements d’Avenir (PIA)

Définition : Sur les 4,4 milliards d’euros du Programme d’Investissements d’Avenir – le “Grand Emprunt” – la moitié devrait aller au numérique. C’est donc près de 2,2 milliards d’euros qui iront au numérique, à la transition énergétique, aux PME innovantes, à l’innovation de rupture et à la réindustrialisation. Un signal fort que veut donner l’Etat à l’écosystème entrepreneurial français et qui devrait donner naissance à quelques belles surprises dans les prochaines années.

Après plusieurs mois d’intenses débats, les 4,4 derniers milliards du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) ont finalement trouvés une destination. Un chiffre énorme à l’échelle française même si ce qui ira véritablement aux PME innovantes est largement moins impressionnant.

Une partie de ces fonds iront financer la rénovation thermique ou le très haut débit (environ 2,2 milliards d’euros), 1,5 milliards seront mobilisés vers de “nouvelles priorités”, tandis que 700 millions d’euros sont injectés au sein d’enveloppes existantes. 600 millions d’euros seront ainsi dirigés vers les technologies dites génériques, incluant le numérique, dont 150 millions à la recherche technologique orientée vers les PMI/PME, 150 millions pour le développement de la R&D pour les technologies de la filière numérique et 300 millions attribués à la création d’un prêt numérique à destination des entreprises.

260 millions d’euros soutiendront l’innovation de rupture et à l’industrialisation des produits innovants (dont une aide aux pôles de compétitivité). 590 millions d’euros viseront à accompagner les PME des filières émergentes grâce à un fond de capital risque. La présence d’une enveloppe de 20 millions d’euros pour le secteur de l’économie sociale et solidaire et une plus importante de 420 millions d’euros qui viendra en partie renforcer le financement des entreprises (via Oséo et la BPI) montre l’intérêt du gouvernement vers un secteur encore peu structuré.

Startup

Définition : Le mot startup (ou start-up) est un mot anglophone d’origine américaine, diminutif de startup company. Il est composé de start (commencer en français) et up, notion de hauteur, d’élévation. Il s’agit donc littéralement d’une “société qui démarre”. La startup ou jeune pousse (expression française pour startup, sexy hein) est une jeune entreprise à fort potentiel de croissance et qui fait la plupart du temps l’objet de levée de fonds. On parle également de startup pour des entreprises en construction qui ne se sont pas encore lancées sur le marché commercial (ou seulement à titre expérimental). Elle est en phase plus ou moins longue de développement d’un produit, de test d’une idée, de validation d’une technologie ou d’un modèle économique.

Très Petites Entreprises (TPE)

Définition : Les Très Petites Entreprises (TPE) sont en France des entreprises de moins de 20 salariés. La définition donnée par le décret du 18 décembre 2008 indique également que ces entreprises doivent avoir un chiffre d’affaires inférieur à deux millions d’euros et avoir un total bilan annuel inférieur à deux millions d’euros. Elles représentent près de 94% du tissu économique français en 2007.