Retour en haut
Outils

#Informatique: Les 10 idées reçues que l’on peut avoir sur le code

#Informatique: Les 10 idées reçues que l’on peut avoir sur le code
par

Frédéric Bardeau et Nicolas Danet, co-auteurs du nouvel ouvrage Lire, écrire, compter, coder, décodent, dans cette tribune, la liste des idées reçues sur l’apprentissage de la programmation informatique. Les auteurs offrent par ailleurs 6 exemplaires de leur ouvrage. Si vous êtes intéressé(e), n’hésitez pas à vous rendre en fin d’article pour participer au concours mis en place par la rédaction.


1. Le code c’est pour les ingénieurs : Pas besoin d’être un expert, d’être bon en maths ou d’avoir un diplôme bac +5 pour écrire ses premières lignes de code. Au contraire, les “littéraires” (si cette distinction a encore du sens) s’y retrouveront tout aussi bien. La preuve ? Certains inventeurs de langages de programmation étaient à la base… des linguistes !

2. On apprend à coder à l’école, dans le secondaire ou à l’université : C’est vrai, les universités et des écoles spécialisées proposent des parcours dédiés à l’informatique. Mais ce n’est pas la seule voie possible ! Des formations alternatives existent, pour tous les âges et pour tous les niveaux. Que ce soit en ligne, avec la plateforme Codecademy par exemple, ou dans de nouveaux lieux d’apprentissage comme Simplon.co ou L’École 42, propulsée par Xavier Niel.

3. Apprendre à coder c’est encore plus dur que le chinois : Encore faux (même si, pour être honnête, on n’a pas vraiment essayé le mandarin). Apprendre à programmer c’est passer par certaines étapes et chacune d’elle permet de réaliser des choses concrètes. Certains langages plus récents sont mêmes très proches du langage que l’on parle tous les jours et permettent ainsi de se familiariser rapidement avec la programmation. Le code est une langue oui, mais pas plus difficile que les autres.

4. Coder, c’est pas amusant : Erreur ! Il est possible d’apprendre à coder en jouant ou pour résoudre des problèmes ludiques. De nombreuses formations et outils sont là pour les enfants mais aussi pour les adultes, pour apprendre à coder tout en s’amusant. Prenez l’exemple de Scratch. Dédié à tous les utilisateurs de 7 à 77 ans, ce logiciel mis au point par une équipe du MIT Media Lab aux États-Unis propose de créer de petits jeux vidéo à partir de concepts informatiques très simples. Jetez également un œil aux visages ravis des enfants qui apprennent à programmer des robots au Kids Coding Club !

5. Savoir coder, c’est un don à la naissance : Non ! Des génies de l’informatique ça existe bien sûr mais il n’y en a pas plus pour les ordinateurs que pour la cuisine. Il est tout à fait possible d’apprendre à programmer sur le tard. Le code est, par ailleurs, un formidable outil pour donner forme à ses idées, quelles qu’elles soient, sans lien avec le QI ou le niveau d’études.

6. Le code c’est “un truc de mec” : Malheureusement, c’est vrai qu’il y a plus de développeurs que de développeuses. Mais il n’y a pas de raison que cela continue ! Des initiatives comme Rails Girls, Girlz In Tech ou Les Duchesses, par exemple, regroupent des filles et des femmes qui s’adonnent à l’informatique.

7. Pas besoin de savoir coder, il suffit de savoir utiliser un ordinateur : Apprendre à coder, c’est un peu comme apprendre à écrire une fois que l’on sait lire. L’information, les outils que nous utilisons fonctionnent grâce au code. Si nous voulons pouvoir les comprendre et pouvoir agir véritablement, créer, il faut comprendre le code. “Programmer ou être programmé”, selon les mots de Douglas Rushkoff, essayiste américain spécialiste des nouvelles technologies et connu pour son engagement pour l’open source. Programmer ou apprendre ce qu’est la programmation, c’est arrêter de consommer la technologie, c’est reprendre la main.

8. Le code, il n’y en a que dans les ordinateurs : Oui, mais des ordinateurs, il y en a partout ! Nos téléphones portables sont des ordinateurs dont la puissance de calcul est équivalente à celle nécessaire pour envoyer les premiers hommes sur la Lune. Autant dire que du code, notre quotidien en est rempli, de Google aux circuits électroniques de nos voitures, bientôt nos frigos, nos vêtements…

9. Tout le monde devrait savoir coder : non, ce n’est pas nécessaire mais avoir les bases oui car se faisant on comprend mieux le monde numérique qui nous entoure, on est acteur au lieu de subir et en plus c’est amusant.

10. Pas besoin de savoir coder pour trouver du travail : Savoir coder peut représenter un véritable avantage sur le marché de l’emploi et plus particulièrement dans un contexte où la pénurie de développeurs et couplée à une digitalisation de nombreux métiers… On peut donc être un boulanger qui code, un médecin qui réalise des applications pour ses patients ou encore un professeur qui se sert de la programmation dans ses cours de géographie…


Pour tenter de remporter 1 des 6 exemplaires mis en jeu, il suffit de répondre à la question ci-dessous, en commentaire de cet article. Un tirage au sort déterminera les gagnants, qui recevront un mail de la rédaction. Le tirage au sort aura lieu mardi 24 juin à 17 heures.

De quelle école de code, Frédéric Bardeau est-il le co-fondateur?

MAJ: Le concours est maintenant terminé, bravo à Bruno, Hugues, Emma, Pauline, Frédéric et Jessica pour leur participation. D’autres concours à venir sur Maddyness.


Crédit Photo: Shutterstock

  • Pingback: #Informatique: Les 10 idées reçues que l’on peut avoir sur le code | Relations Presse Start-Up()

  • Emma

    Simplon.co!

  • http://www.pinupappleand.co/ Pauline

    Yeah cet article est parfait pour moi ! Je suis une vraie “littéraire” qui arrive mieux à comprendre 1 000 pages de Proust plutôt qu’une ligne de code et j’étais persuadée que le code n’était pas fait pour moi alors que mine de rien, j’aimerai bien m’y mettre quand même ! Du coup, je participe avec grand plaisir au concours pour remporter le livre, il pourra me servir pour débuter ! Et donc ma réponse est simplon.co :)

  • H de Saint Vincent

    Je commence à coder demain 😉 simplon.co is the answer!

  • Eggfarmer

    Par contre apprendre à coder, demande bcp bcp bcp bcp de temps !!!

  • Marion

    Simplon.co, je connaissais pas mais ca a lair detre une bonne initiative .

  • Maria-Isabelle Galbert

    Simplon.co :)

  • Victor C

    Article intéressant pour franchir la barrière psychologique du code, Simplon.co!

  • Olivier Brunet

    Frédéric Bardeau est le co-fondateur de Simplon.co

  • http://vivelesprepas.canalblog.com/ Corentin

    C’est le fondateur de Simplon.co =)

  • ange282521

    Frédéric Bardeau est le co-fondateur de Simplon.co

  • Zeltracks

    Frédéric Bardeau est le co-fondateur de simplon.co

  • Gilles

    En 2013, il crée Simplon.co.

  • Lagneau

    Frederic Bardeau a cree l ecole Simplon.co

  • Arnaud

    Frédéric Bardeau est le co-fondateur de ce génial ascenseur social et incubateur de start-up… qu’est l’école de code Simplon.co !

  • TancheEnInformatique

    Simplon.co !!!

  • http://sketchnotes.fr/ Hélène Pouille

    http://Simplon.co à Montreuil & http://ro.Simplon.co en Roumanie :)

  • Pauline

    Il est le co-fondateur de Simplon.co !!

  • Gilles Salmon

    Il est le co-fondateur de Simplon.co.

  • http://seeyoucloud.com/ PAD

    Euh, je dirais Simplon.co, mais franchement, j’hésite grave. Quelqu’un pourrait me confirmer ??

  • Zemoko

    Simplon.co ! #CTEQuestion

  • WillyPoteloin

    Simplon.co ! En passant très bon article !

  • samy amil

    Frédéric Bardeau es co-fondateur de l’école “Simplon.co”.
    La preuve ici : https://www.linkedin.com/in/fredericbardeau

    (TLMARP: tout le monde à répondu pareil !)

  • Thomas

    Frédéric Bardeau est le co-fondateur de http://simplon.co !

  • ProfGra

    Quelqu’un m’explique “Certains langages plus récents sont mêmes très proches du langage que l’on parle tous les jours”?

    • Jimmy

      Certains langages sont en fin de compte des surcouches de langage plus bas niveau c’est à dire plus proche du langage qui est directement compris par l’ordinateur. Ces langages sont dit haut niveau car leur mode d’utilisation reviendrait à formuler grossièrement une phrase, comme par exemple pour un calcul, je veux que tu m’additionne 2 et 4 puis que tu mettes le tout au carré. En général les langages dit de haut niveau ont des attributs anglais, ce qui donnerait plus, “add two to four and raising of the result to a power”. Je n’ai pas un très bon anglais mais grosso modo c’est ça.

      • ProfGra

        Merci Jimmy. Je préfère ton explication (même si j’aurais préféré comme exemple “si le client ne s’est pas connecté depuis 15 jours, lui envoyer un email” plutôt qu’un simple calcul).
        En effet, tu parles de “grossièrement une phrase” alors que ce que je reproche à l’article, c’est surtout: “très proche du langage que l’on parle tous les jours”, qui me paraît très très exagéré.
        Tu prends une page d’un langage récent, le commun des mortels n’y comprends rien.
        Sinon, y a ça: http://esolangs.org/wiki/Chef

        • Jimmy

          Je rejoins ce que dit l’article, étant informaticien en freelance je côtoie différents environnements de dev avec leur propre langage, et il y a vraiment des langages très intuitifs si on a déjà quelques notions de programmation, je pense par exemple au langage C ou au php, qui sont pour moi les fondamentaux pour commencer du dev web ou applicatif. Après c’est un avis, il est certainement discutable.

          • ProfGra

            Donc qu’est-ce qui est le plus proche du langage que l’on parle tous les jours?

            * si le client ne s’est pas connecté depuis 15 jours, lui envoyer un email (français correct)

            * si client non connecté depuis 15 jours, envoyer mail client (langage que l’on peut obtenir comme DSL dans Scala ou Tcl)
            * si !client.connecté() {client.mail();} (sorte de php ou C, traduit en français, pas du tout “intuitif” à mon sens).

          • Jimmy

            Pour moi les langages dont je vous ai parlé sont des langages proches du langage courant. La problématique je pense du langage qui vous avez linké est jusqu’où on peut aller avec ce langage. Les langages ont été créés pour répondre à des problématiques nouvelles amenées par la globalisation de l’utilisation de l’informatique. Je ne pense pas qu’un langage qui peut être écrit en “français correct” comme vous dites puisse être utiliser pour faire de la programmation avancée.

  • http://www.greensi.fr Frédéric CHARLES

    Donc a priori si j’en crois les commentaires Simplon.co

  • V Chatelet

    Simplon.co of course !

  • Olivier Ridoux

    Il faudrait rajouter une autre idée reçue : coder est toute l’informatique.

    Je dis faux, coder n’est pas toute l’informatique, ni même tout le logiciel. L’informatique c’est aussi les réseaux, les systèmes, les architectures, qui ne vivent pas sans code, mais à propos desquels ont pense à autre chose qu’aux codes ; on pense aux dimensions, aux flux, au matériel, aux usages, etc.

    De la même façon, le logiciel ce n’est pas que le code. C’est aussi tout ce qu’il y a avant, comme l’analyse d’un besoin, qu’on ressent ou qu’un tiers exprime et qu’on doit essayer de comprendre, et tout ce qu’il y a après, comme la validation, le test, etc. C’est aussi l’algorithmique où on s’intéresse à ce qu’il est possible de programmer, indépendamment d’un codage particulier.

    Enfin, la réponse à la première idée reçue a un corollaire. Autant il est vrai que la programmation n’est pas nécessairement un truc d’ingénieur, autant il est vrai qu’un ingénieur informaticien doit être plus qu’un codeur. Beaucoup d’élèves ingénieurs peinent à l’admettre ; certains sont des techniciens++ dans leur tête.

  • Quentin

    Simplon.co

  • Bruno Martin

    C’est évidemment Simplon.co ! Merci pour cet article 😉

  • Fabien

    Simplon.co

  • http://jrlebon.fr Jr

    Sans hésitation, il est le co-fondateur de l’école Simplon.co qui est dans le principe très intéressant.

  • http://www.prolipsia.com Prolipsia – J Renahy

    Alors?! pas de réaction de linguiste “sous-diplômé” et “mauvais en maths” ? 😉 non…forcément ! ça n’existe pas :)

    Allez, puisqu’il s’agit de casser les idées reçues :) , venez voir ce que peuvent faire des… linguistes ! Faites un tour sur notre tout nouveau site : http://www.prolipsia.com

    Et sinon c’est simplon.co que Frédéric Bardeau a co-fondé.

  • http://www.timberlee.fr Fabrice

    Pour être original je dirai simplon.co. Je repartirai bien étudier 😉

  • Nicko

    simplon.co

  • De Coninck Stéphanie

    Frédéric bardeau est le co-fondateur de l’école simplon.co

  • sylvain fischer

    Simpon.co

  • Pingback: #RH : Développeurs mobile, front-end, Big Data... Quels sont les salaires des geeks ? - Maddyness()

  • Pingback: Lire, écrire, compter, coder (FYP Editions) | Frédéric Bardeau()

  • Pingback: CODE or DIE | #imalgaA()

  • Ray31

    Super article que je trouve intéressant…intéressant parce-que j’ai depuis toujours où du moins depuis l’adolescence voulu apprendre à coder. Aujourd’hui j’atteins presque la quarantaine et je dois avouer que je suis frustré de ne jamais avoir appris le codage informatique. Malheureusement, les rares fois où j’ai tenté de m’orienter vers l’apprentissage de l’informatique les portes se fermaient devant moi. Même en essayant de passer par la fenêtre (façon de parler) je me retrouvais confronter à des orienteurs, des éducateurs, des professionnels, des gens qui voulaient m’envoyer vers des chemins différents. Ne serait-ce qu’en allant chez Pôle Emploi, rencontrer un conseiller et lui demander de m’orienter vers une formation pour être former au codage informatique et pour une finalité : trouver un job dans ce milieu. Le mec que me répondait-il ? Monsieur vous savez vous feriez mieux de faire une information en bâtiment, en vente, en électrotechnique bref que des métiers manuels et physiques. Comme si pour eux je n’avais pas le droit de m’orienter vers un métier que j’ai toujours rêvé de faire. Même durant ma scolarité, les conseillers d’orientations tuaient tous mes espoirs de faire un métier dans ce domaine. Pour eux, les personnes comme moi devaient devenir des ouvriers du bâtiments, des fraiseurs tourneurs, des électriciens, des vendeurs en magasins, tout ces métiers que les jeunes comme moi à l’époque devaient forcément faire et les autres métiers n’étaient pas pour nous. Je me rappel encore chez Pôle Emploi quand j’ai frappé chez eux, je me suis inscrit après m’être retrouvé au chômage suite à la fermeture de la boîte où je bossais, le mec conseiller de Pôle Emploi s’est presque littéralement foutu de moi quand je lui ai dis que j’aimerai bien suivre une formation en informatique, précisément dans le codage informatique. D’ailleurs ça m’a totalement dégoûté de Pôle Emploi et finalement j’ai préféré ne plus les voir tellement ça me démoralisais. J’arrive à un âge où je dois véritablement m’orienter vers un métier qui me passionne, qui me donne envie de me lever chaque matin. Je suis et j’ai toujours été fan d’informatique, de jeux vidéos, des nouvelles technologies, d’internet, une sorte de geek sans avoir les moyens d’assouvir totalement ma passion dans ce milieu. J’ai bien sûr essayé les formations privés. Mais elles sont extrêmement ces formations chers et onéreuses et pour une personnes au chômage, en fin de droit, à deux doigts d’être obligé de faire une demande de RSA et sans perspective d’avenir autre que des métiers physique dans le bâtiment ben je suis désespéré. Je suis là je répare les PC de mon entourage, je m’amuse à remonter et démonter des tours, changer les pièces, désinfecter des PC qu’on me confie, mais voilà ça reste même pas la base, moi ce que je veux faire c’est du codage informatique Je viens même de me lançer dans un auto apprentissage via un site gratuit qui propose d’apprendre la base mais quand on est seul, chez soit, sans un vrai expert ou prof qui est là pour nous guider, nous donner les bons outils, les bons conseils, les bonnes explications c’est trop difficile et encore ces sites ne proposent pas une vraie pédagogie pour apprendre. Ils se contente juste d’écrire des article avec une partie rapide en théorie et paf une partie rapide de la pratique et hop débrouillez-vous avec ça. Déjà faut commençer par essaye de comprendre la théorie, pour ensuite essayer de comprendre la pratique. Bon j’aime bien le côté autodidacte mais c’est pas l’idéal pour apprendre tout seul dans son coin, chez soit à la maison devant son écran d’ordinateur. Je suis même là à fantasmer sur l’Ecole 42 de Xavier Niel je me dis bon sang j’aimerai trop pouvoir intégrer son école. Mais déjà j’habite plus en région parisienne maintenant j’habite dans le sud ouest et ensuite je ne suis même pas certain que l’école 42 accepte les personnes trop âgés.

    Bref, voilà sympa votre article ça semble facile sur le papier mais en pratique c’est pas simple du tout.