Retour en haut
Outils

#MaddyTools MakeMeStats, l’outil d’analyse puissant et précis pour les réseaux sociaux

#MaddyTools : MakeMeStats, l’outil d’analyse puissant et précis pour les réseaux sociaux
par

MakeMeStats est un outil de veille concurrentielle sur Facebook, Twitter et Intagram. Rencontre avec Jérémi Lepetit, CEO de MakeMeStats.


Qui sont les fondateurs ?

Je suis le fondateur de MakeMeViral et suis diplômé d’une licence MCI (Marketing et eBusiness) à Evry en 2008. Grâce à de nombreux contacts chez Facebook France, j’ai rapidement compris l’enjeu à venir des réseaux sociaux dans le marketing. J’ai monté le projet Make Me Viral en 2009 et fondé la société le 1er janvier 2010. Après avoir signé des budgets avec de très grands comptes (Priceminister, Dassault Systèmes, LVMH, Unilever, Crédit Agricole, etc.) pendant trois ans, j’ai décidé en parallèle d’initier le projet MakeMeStats et de me lancer dans l’aventure startup. En 2013, Louis D’arras directeur technique, devient mon associé et entre au capital.

D’où vient l’idée ? Quel a été le constat de départ ?

L’idée part du simple fait que au départ Make Me Viral est une agence qui accompagne des grands comptes sur les réseaux sociaux et que nous avons dû nous même nous équiper d’une solution. Nous nous sommes alors rendu compte que non seulement nous ne trouvions aucune solution capable de répondre à notre besoin de benchmarker correctement sur les réseaux sociaux, mais en plus que les outils de veille et d’analytics existant étaient complexes et étrangers.

Pour concevoir l’outil, nous nous sommes entourés de cinq experts issus de secteurs différents (Retail, B2B, agence, pure player et institutionnel) afin de trouver une juste transversalité des besoins. Ce fut révélateur et nous a permis de poser le diagnostic sur trois constats majeurs :

  • 98% des besoins des community managers sont communs à tous les community managers (2% de spécificités) et moins de 10% des datas disponibles en API présentent une réelle valeur ajoutée.
  • 85% des actions de marketing viral sont éphémères (campagnes, buzz, publication, applications, etc…). Il n’était donc pas possible d’analyser ou de benchmarker sur les réseaux sociaux. Avoir des courbes c’est bien, comprendre les raisons qui les font évoluer c’est beaucoup mieux.
  • 100% des acteurs présents sur les réseaux sociaux sont en quête de valorisation de leur positionnement sur la base du triptyque : audience, trafic et data. Nous avons donc décidé de développer notre propre plateforme de Veille & Analytics Social Media made in France et de répondre à chacun de ces constats.

Pouvez-vous nous présenter votre outil ?

Dans la conception de cet outil nous avons cherché avant toute autre chose la simplification. Les community managers ou assimilés ne sont pas des data scientist. Il leur faut une interface épurée et concentrée sur l’essentiel de leur besoin.

MakeMeStats a deux facettes :

  • La veille conçue sur une infrastructure collaborative, MakeMeStats permet de partager ses listes de comptes et pages (Facebook, Twitter et Instagram) à monitorer entre utilisateur. Chose totalement inédite, la plateforme intègre une nouvelle dimension à la veille social media avec la veille expérientielle. Le principe repose sur la capacité offerte à chaque utilisateur d’agréger sa propre veille directement sur chaque compte ou page pour conserver une trace des actions marketing réalisées. Ces événements se matérialisent sous la forme de marqueurs cliquables, sur les insights de chaque compte ou page. Ensuite, n’importe quel utilisateur de la plateforme peut les consulter et identifier la performance. L’objectif étant de créer une vaste base de donnée commune sur le marketing viral accessible à tous. Avec déjà plus de 2 000 professionnels du marketing et de la communication sur MakeMeStats, la base de données ne cesse de s’enrichir.
  • L’analytics plutôt que de chercher l’exhaustivité et de fournir des centaines d’insight que l’on pourrait constituer grâce aux APIs… Nous nous concentrons sur ce que nous qualifions d’indicateurs primaires et donc essentiels qui couvrent 98% du besoin. Pour les 2% restant, nous fonctionnons en mode agile et nous avons développé une technologie qui offre à nos utilisateurs premium la possibilité de piocher dans les facteurs que nous renvoie l’API pour venir composer à la volée l’indicateur de leur choix. Cela permet de toujours avoir une lecture optimale de ses KPI et côté outil, de concentrer les efforts de crawling et de stockage sur les données à forte valeur ajoutée.

Qui sont vos principaux concurrents actuellement sur votre marché ?

Aujourd’hui, le principal concurrent et leader du marché est SocialBakers. Il existe d’autres concurrents tels que le luxembourgois TalkWalker, l’allemand Fanpage Karma ou encore le très généraliste Sprinklr, mais aucun acteur spécialisé français. MakeMeStats est la seule plateforme de veille expérientielle qui s’attache à apporter une réponse aux questions que peuvent se poser les professionnels du métier commençant par Pourquoi et Comment.

Nous sommes également les seuls à proposer ce modèle d’indicateur sur-mesure et le service de configuration qui va avec. Enfin, notre politique commerciale prend aussi les contre-pieds de tous les acteurs dit de Social Media Managament Tool.

Quel est votre business model ?

La plateforme est accessible en accès freemium à une cible large (étudiants, TPE, indépendants, professionnels, agences, etc…). Parallèlement, il y a une licence premium destinée aux grands comptes et agences. Nous avons une politique commerciale qui ne présente aucun coût caché. Notre licence premium s’applique à une entité juridique, indépendamment du nombre de comptes suivis, de comptes en administration, de la taille de ces comptes et même du nombre d’utilisateurs, le prix ne varie pas. Nous comptons déjà sous licence premium des comptes comme Malakoff Médéric, Seloger.com ou encore Leroy Merlin.

Une actualité financière ?

Nous envisageons une levée de fonds courant 2016 pour accompagner notre développement et accélérer la mise en place de nos futurs leviers de croissance. ll est encore trop tôt pour communiquer un montant recherché, mais nous nous posons des questions sur le canal à solliciter entre économie collaborative et business angels. Nous sommes accompagnés par la BPI depuis 2013 en qualité de projet d’Innovation et nous avons obtenu pour ce projet plus de 200 000 euros de prêt d’aide à l’innovation.

Quels sont les autres outils que vous utilisez au quotidien ?

Nous utilisons entre autres Power Editor, Mention et Redmine.



Crédit photo : Shutterstock
Mots clés : maddytools