Maddyness

La startup Smoove plombée par l’échec du Vélib’

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — À Paris, Smovengo et son nouveau Vélib s'enlisent dans la grève
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — À Paris, Smovengo et son nouveau Vélib s'enlisent dans la grève
2 — Vélib’ : le grand fiasco
3 — Visualisez le déploiement des nouveaux Vélib’ à Paris
4 — Les raisons du Vélibgate
5 — Vélib': les mensonges de Smovengo
6 — Smoove : mobilisation totale sur le marché des Vélib' parisiens
7 — Et pendant ce temps...
Business

La startup Smoove plombée par l’échec du Vélib’

Pepper Pepper Pepper
11858 - on fire  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 27 avril 2018 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, la difficile reprise du marché Vélib' par le consortium mené par Smoove.

À Paris, Smovengo et son nouveau Vélib s'enlisent dans la grève

L’actualité

Petit miracle du week-end: croiser un groupe d’amis à Vélib sur les quais de Seine. On s’est alors demandé où se trouve la station magique capable de délivrer quatre vélos d’un coup tant le service de location déraille depuis son implantation parisienne. Pas terrible en janvier et en février, un peu mieux fin mars avant de rechuter en avril. Dernier épisode en date: dans la nuit du 16 au 17 avril, les agents de terrain de Smovengo (l’exploitant du Vélib) se sont mis en grève. La soixantaine de salariés en grève (soit 85% des agents d’après leurs représentants) réclament de meilleures conditions de travail. Après une réunion peu fructueuse, mercredi matin, la direction a promis de revenir vers eux sous une dizaine de jours. Quarante-huit heures, ont répondu les salariés. La délégation est retournée à son piquet de grève devant les entrepôts d’Alfortville (Val-de-Marne), les cadres à leurs bureaux. Lire la suite sur Libération

Vélib’ : le grand fiasco

La situation

« Fiasco« , « mensonges« , « incompétence« , « catastrophe » : l’association de cyclistes Paris en Selle n’a pas de mots assez durs pour qualifier le lancement chaotique du nouveau Vélib’ par Smovengo. Dans un communiqué au vitriol intitulé Vélib’ 2 : 4 mois après, le fiasco continue, l’association fait le point sur les multiples bugs et retards qui rendent le service « quasi inutilisable » et qui « laissent sur le bord de la piste cyclable des centaines de milliers d’usagers » alors que les beaux jours reviennent. « Il y a urgence à écouter le calvaire des usagers et à rétablir un système fonctionnel« , martèle Paris en Selle. Sur le terrain comme sur les réseaux sociaux, force est de constater que les retours sont très majoritairement négatifs. « On en est au point d’être indulgents sur le nombre de stations déployées. Qu’ils arrêtent d’en déployer. On veut plutôt qu’elles marchent, assure Simon Labouret, le porte-parole. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Et on commence à s’interroger sur la robustesse du matériel dans la durée. » Lire la suite sur Le Parisien

A lire aussi

Visualisez le déploiement des nouveaux Vélib’ à Paris

Le graphique

Et de trois : les abonnés au service Vélib’ vont se voir rembourser les trois premiers mois de l’année 2018. Du fait des retards et des « dysfonctionnements », c’est le choix qu’ont fait les élus franciliens du syndicat mixte qui chapeaute le service le 6 avril ; à ce titre, ils ont aussi voté de nouvelles pénalités contre Smovengo – l’opérateur choisi pour gérer le service – pour « le mois d’avril au regard du retard pris« . En effet, au départ, 700 stations devaient être prêtes au début du mois de janvier (contre à peine plus de 60 effectivement livrées) et la totalité des 1 400 stations installées à la fin du mois de mars (dans les faits, seules 533 l’étaient à cette date). Le 25 avril, 668 stations étaient opérationnelles et, du fait d’une grève de 85 % des agents de terrain d’un sous-traitant de Smovengo pour de meilleures conditions de travail, le nombre de stations mises en place stagne depuis le 16 avril. Lire la suite sur Le Monde

Les raisons du Vélibgate

L’enquête

Parigo#34 - Vélo en libre-service : les dessous du “Vélibgate”

Vous avez manqué Parigo à 12h05 ? Retrouvez ici l'émission sur les coulisses du "vélibgate", pour mieux comprendre les raisons du chaos au sein du réseau francilien. L'ensemble des émissions ► https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/emissions/transportez-moi/

Gepostet von France 3 Paris Ile-de-France am Samstag, 31. März 2018

Vélib': les mensonges de Smovengo

Le réquisitoire

Le Vélib’ continue de dérailler plus de trois mois après son lancement. Véritable fiasco, le nouveau vélo parisien en libre-service est toujours quasiment inutilisable. À la manoeuvre, le nouvel opérateur Smovengo a à plusieurs reprises fait part de difficultés techniques, mais souligne désormais les avancées effectuées ces dernières semaines. Toutefois, les  explications du groupe sont parfois bien loin de la réalité du terrain. L’association de cyclistes Paris en Selle s’est émue la semaine dernière de la situation dénonçant « les mensonges et l’incompétence » de l’opérateur. Lire la suite sur BFM

Smoove : mobilisation totale sur le marché des Vélib' parisiens

La parole est à la défense

« Nous sommes concentrés sur le déploiement des équipements des Vélib’, c’est un dossier complexe, qui accapare toute notre attention et nécessite la mobilisation de toutes nos équipes« , affirme Laurent Mercat, le PDG de Smoove, à La Tribune Objectif. La PME héraultaise (Saint-Gély-du-Fesc), chef de file du consortium Smovengo (avec Mobivia, Moventia et Indigo) qui a remporté le marché des Vélib’ parisiens pour le Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole face au géant JC Decaux en avril 2017, est au cœur de la tempête qui secoue le déploiement des équipements (stations, totem, vélos et système IT). Les retards d’installation ont déclenché la colère des élus parisiens et des usagers, et le Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole a décidé d’appliquer les pénalités prévues au contrat à hauteur de 1 million d’euros par mois de retard. Soit 4 millions d’euros à ce jour. Lire la suite sur La Tribune

Il n’y a pas de retard démesuré dans la fourniture des équipements, grâce à la mise en œuvre d’une dynamique industrielle colossale

Laurent Mercat, PDG de Smoove

Et pendant ce temps...

La leçon

Par

Geraldine Russell

27 avril 2018 / 07H00
mis à jour le 26 avril 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge