Maddyness

Les robots peuvent-ils remplacer influenceurs et mannequins ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Égéries mode : la contre-attaque des humanoïdes
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Égéries mode : la contre-attaque des humanoïdes
2 — Lil Miquela, Shudu Gram... Qui sont ces mannequins 2.0 ?
3 — CGI "influencers" like Lil Miquela are about to flood your feeds
4 — The makers of the virtual influencer Lil Miquela snag real money from Silicon Valley
5 — Influenceurs, où est la confiance ?
6 — Et si le métier d'influenceur disparaissait ?
Technologies

Les robots peuvent-ils remplacer influenceurs et mannequins ?

Pepper Pepper Pepper
2547 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 11 mai 2018 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, l'arrivée en fanfare des humanoïdes sur les podiums et les réseaux sociaux.

Égéries mode : la contre-attaque des humanoïdes

Les faits

Le 22 février, quelques heures avant le défilé Prada de l’automne-hiver 2018-2019, Miuccia Prada confie les commandes du compte Instagram de la maison milanaise à la top model américaine Miquela Sousa. Mieux connue par ses fans sous le nom de Lil Miquela, cette fille dans le coup vit sa vie sur les réseaux sociaux. Une influenceuse qui prend les rênes de la communication d’une griffe de luxe ? Rien d’anormal à l’heure du tout digital. L’interrogation viendrait plutôt du profil de miss Sousa. La jolie brune de 19 ans, sourcils impeccables sur des yeux en amande et taches de rousseur sur les joues, est d’origine brésilienne et espagnole. Elle habite à Los Angeles, se décrit comme mannequin et succède à Gigi Hadid, Rihanna, Kim Kardashian ou Naomi Campbell en tant qu’égérie make-up de Pat McGrath, la marque américaine chouchoute des célébrités. Elle aime la mode street pointue et les pièces d’exception des maisons de couture, la musique (elle a sorti un album pop électro en août 2017), l’art, les selfies et les stories sur Instagram (1 million de followers). Mais il y a comme un hic… Car si cette jeune femme qui aime porter des brassières Chanel et des sweats Off-White a le CV de la parfaite it girl engagée, elle n’est pas réelle. C’est un avatar virtuel créé via des codes informatiques. Lire la suite sur Paris Match

Lil Miquela, Shudu Gram... Qui sont ces mannequins 2.0 ?

Les portraits

Des mannequins d’un nouveau genre ont envahi la mode. Leur nom ? Lil Miquela, Shudu Gram ou encore Lightning, d’étranges avatars hyperréalistes devenus en peu de temps des superstars 2.0. Décryptage 100% décodé de ce phénomène plus en vogue que jamais. Lire la suite sur Vogue

CGI "influencers" like Lil Miquela are about to flood your feeds

The makers of the virtual influencer Lil Miquela snag real money from Silicon Valley

Brud, the actual company behind one of Instagram’s most popular virtual influencers (it’s a thing), has raised millions of dollars from Silicon Valley investors because this is 2018 and everything is awful. At the end of April, the Los Angeles-based startup led by Trevor McFedries, outed itself as the collective consciousness behind the virtual celebrity Lil Miquela and her less well known contemporaries Blawko22 and BermudaisBae in a choreographed melodrama worthy of Los Angeles’ best reality television. The subject of numerous glowing profiles in online and print fashion and lifestyle magazines (including, most recently, in High Snobiety), Lil Miquela’s stardom (and her fellow avatars) fascinated because the characters’ creators coyly toed the line around “her” self-awareness and their own. In the process, they created a sensation that’s become well-known worldwide. It’s less well-known that the company is backed by some of the biggest names in venture capital investment — firms like Sequoia Capital. Our sources put the company’s funding somewhere around $6 million in its recent funding round. Lire la suite sur TechCrunch

Influenceurs, où est la confiance ?

La vraie question

En 2016, la Suède fait un pari : ses concitoyens seront ses meilleurs ambassadeurs. Le pays instaure un numéro de téléphone permettant à n’importe qui de parler à un Suédois lambda. Succès immédiat : en 2 mois, 190 000 appels sont enregistrés en même temps qu’une belle publicité pour le pays. Cette preuve de confiance, assez inédite dans une campagne publicitaire, porte aussi un message : si nous partageons les mêmes valeurs, pas besoin de contrôle. Une entreprise serait-elle capable de laisser ainsi les rênes de sa communication à des inconnus ? Elle aurait en tout cas intérêt à le faire ! Avec 92% de consommateurs qui se déclarent plus réceptifs aux messages des influenceurs qu’à ceux de la publicité, s’appuyer sur ces anonymes devenus leaders d’opinion sur la toile semble désormais la meilleure stratégie. Lire la suite sur l’ADN

Et si le métier d'influenceur disparaissait ?

Le grand remplacement

Les avantages ne manquent pas aux influenceurs fictifs pour surpasser leurs concurrents humains. «Dupliqué, un influenceur virtuel peut participer à tous les événements en même temps, de Sidney à Paris, et parler toutes les langues grâce à l’intelligence artificielle (IA). Sans compter qu’il ne vieillit pas, ne tombe pas malade et permet un contrôle total par le groupe qui l’anime», souligne ainsi Virgile Brodziak, directeur de l’agence de communication J. Walter Thompson Paris, qui se dit potentiellement intéressé pour travailler avec ces avatars. Même son de cloche pour Outhman Badissi, blogueur et familier du secteur: «on peut très bien imaginer dans l’avenir l’utilisation d’IA optimisées par les marques pour parler à une cible spécifique et atteindre le meilleur taux de conversion possible». Lire la suite dans Le Figaro

Par

Geraldine Russell

11 mai 2018 / 07H00
mis à jour le 07 mai 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge