Maddyness

Netflix, star maudite du festival de Cannes ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — « L’accord avec les Obama, un nouveau gros “coup” pour Netflix »
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — « L’accord avec les Obama, un nouveau gros “coup” pour Netflix »
2 — Cannes 2018 : Netflix, le faux absent du festival
3 — Cannes 2018 : et si Netflix avait perdu son bras de fer avec la Croisette ?
4 — A Cannes, Françoise Nyssen défend la place de Netflix en France
5 — En France, une riposte crédible à Netflix peine à s’organiser
6 — « Être abonné à Netflix, c’est faire partie d’une communauté »
7 — Netflix, talentueux colosse aux pieds d’argile
Technologies

Netflix, star maudite du festival de Cannes ?

Pepper Pepper Pepper
2001 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 25 mai 2018 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, Netflix, grand absent du festival de Cannes.

« L’accord avec les Obama, un nouveau gros “coup” pour Netflix »

L’actualité

L’Amérique avait déjà eu un président acteur avec Ronald Reagan, elle a désormais un ancien président producteur avec Barack Obama. Un an et demi après avoir quitté la Maison Blanche, il a annoncé avoir signé avec Netflix un accord – au montant non dévoilé – pour produire avec son épouse Michelle des longs-métrages de fiction, des séries de télé-réalité et des documentaires (via leur société Higher Ground Productions), qui ­seront diffusés par la ­plate-forme de vidéos en ligne par abonnement. Lire la suite sur Le Monde (article réservé aux abonnés)

Cannes 2018 : Netflix, le faux absent du festival

Le débat

Qui a dit que Netflix était absent du Festival de Cannes ? Certes, cette année, le géant américain n’a aucun film projeté en sélection officielle, mais ses agents arpentent les allées du Marché du Film, organisé dans le cadre du Festival. Les acheteurs Netflix sont même plus nombreux que l’an passé, à la recherche des pépites. On ne les voit pas sur le tapis rouge et pourtant ils sont bien là. 28 acheteurs de la firme Netflix prospectent au Marché du film. Il faut dire qu’il y a de quoi faire : mille films projetés, 12.000 participants, soit le plus gros marché du film au monde. « Ils sont présents dans les allés, avec même plus d’acheteurs que l’année dernière. Ils vont à la rencontre de longs-métrages terminés ou de projets. Cela change la nature du marché car nous ne sommes plus dans une distribution par pays, ce sont davantage des producteurs qui vont proposer leur film directement à des plateformes », explique le directeur-délégué du marché, Jérôme Paillard. Lire la suite sur Europe 1

Cannes 2018 : et si Netflix avait perdu son bras de fer avec la Croisette ?

Le décryptage

A quelques semaines du festival de Cannes, l’affaire semblait entendue : Netflix, refoulé de la compétition officielle en raison de la législation concernant la chronologie des médias et ultimement le souhait affiché du Festival de ne pas sélectionner en compétition des oeuvres empêchées de sortir en France sur grand écran, était le gagnant symbolique d’un terrible bras de fer. La Croisette apparaissait drapée dans des principes qui risquaient forts de pousser des oeuvres de premier plan dans les bras de la concurrence, notamment Toronto et Venise, ainsi que South by Southwest. Pendant les célébrations cannoises, le bruit courait. Le géant de la SVOD était sur le point d’acheter Everybody Knows, ouverture de la compétition, de mettre la main sur le blockbuster d’espionnage 355 chapeauté entre autres par Jessica Chastain, tandis que Ted Sarandos se fendait d’une déclaration malicieuse dans laquelle il se réjouissait déjà de voir ses acheteurs remplir leurs besaces sur le Marché du film et le Tapis rouge pour ramener dans leur escarcelles quantité de productions de premier plan. Mais les ambitions de Netflix semblent avoir tourné court. Lire la suite sur Ecran Large

A Cannes, Françoise Nyssen défend la place de Netflix en France

L’engagement

Les déclarations de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, risquent de jeter de l’huile sur le feu. A l’occasion du festival de Cannes, la ministre a estimé que les plateformes de streaming vidéo comme Netflix, absent cette année du Festival, « ont leur place dans notre écosystème audiovisuel » et que « l’heure n’est plus à la confrontation ». Une manière de ne pas prendre partie pour les adversaires de Netflix, lui reprochant de vouloir concourir à des festivals comme celui de Cannes alors même que ses productions ne sont pas diffusées en salles. « Les plateformes sont dans nos vies. Elles diffusent la création […]. Les acteurs comme Netflix ont leur place dans notre écosystème audiovisuel, dès lors qu’ils se conforment à nos règles sur le droit d’auteur, la production, la diffusion des films en salles », a renchéri la ministre qui s’exprimait, ce samedi, devant 500 professionnels du 7e Art réunis par le CNC (Centre national du cinéma). Lire la suite sur Les Echos

En France, une riposte crédible à Netflix peine à s’organiser

L’analyse

Faire émerger un Netflix français ou européen… Tout le monde en rêve, mais personne n’assume, aujourd’hui, cet objectif. La montée en puissance du géant américain intimide : ces derniers mois, il recrute, en France, environ 100 000 abonnés par mois, et espérait en atteindre 3,5 millions fin mars, selon Libération. Arrivé en France en 2015, le groupe Netflix y a d’abord été vu comme un concurrent pour la plate-forme de vidéo à la demande par abonnement Canalplay, puis comme une menace pour le service premium de sa maison mère, Canal+, qui compte 4,95 millions d’abonnés. « Aujourd’hui, tout le monde prend conscience que Netflix concurrence l’ensemble des chaînes de télévision, explique un cadre du secteur. Le sujet n’est pas de prendre la place de Netflix, mais de l’empêcher de prendre la nôtre ! » Lire la suite sur Le Monde (article réservé aux abonnés)

« Être abonné à Netflix, c’est faire partie d’une communauté »

Paroles d’utilisateurs

C’est un aveu qui ressemble à ceux recueillis sur le divan : Netflix a tué la télévision de papa, si l’on en croit les près de 300 témoignages recueillis à la suite d’un appel lancé sur Lemonde.fr. Christophe Capeyron était un fidèle de Canal+ de plus de vingt ans : une chaîne de télévision payante dont ses parents étaient clients depuis sa création le 4 novembre 1984. À l’époque, c’était le phénomène du paysage audiovisuel français dont Netflix, avec ses séries vedettes comme NarcosDark ou La Casa de Papel, est le pendant, trente ans plus tard. Lire la suite sur Le Monde (article réservé aux abonnés)

Netflix, talentueux colosse aux pieds d’argile

L’étude de cas

Netflix, en 2018, c’est 125 millions d’utilisateurs dont 52 % hors des États-Unis, répartis dans plus de 190 pays. Vingt ans après sa naissance, tout semble réussir au service de vidéo en ligne, qui produit désormais ses propres contenus. Sa force ? Netflix est une entreprise qui mute au fur et à mesure que son secteur évolue. Décryptage d’un phénomène mondial redoutablement efficace, mais qui possède des faiblesses. Lire la suite sur The Conversation

Par

Geraldine Russell

25 mai 2018 / 07H00
mis à jour le 24 mai 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge