Maddyness

Conduirons-nous bientôt des voitures volantes ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — La "voiture volante" du fondateur de Google en pré-commande aux États-Unis
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — La "voiture volante" du fondateur de Google en pré-commande aux États-Unis
2 — We took an exclusive ride in a flying car
3 — La voiture volante, de la science-fiction à la réalité ?
4 — What Improved Tech Means for Electric, Self-Driving and Flying Cars
5 — The 13 Engineers Leading the Way to the Flying Car
Innovation

Conduirons-nous bientôt des voitures volantes ?

Pepper Pepper Pepper
5101 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 08 juin 2018 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, le lancement des pré-commandes pour la voiture volante de Google.

La "voiture volante" du fondateur de Google en pré-commande aux États-Unis

L’actualité

Une petite « voiture volante » électrique est désormais disponible pour des tests grandeur nature et des pré-commandes aux États-Unis, a annoncé mercredi la startup Kitty Hawk, financée par le cofondateur de Google, Larry Page. L’appareil, appelé « Flyer », sorte de voiture volante croisée avec un mini hélicoptère, est aussi facile à piloter que de jouer à un jeu vidéo, fait valoir Kitty Hawk, qui précise qu’il n’y a pas besoin de brevet de pilote et qu’il s’agit d’un engin « de loisirs ».

L’engin, conçu pour se déplacer au-dessus de l’eau à trois mètres maximum au-dessus de la surface, dispose d’un cockpit pour une personne, et d’une dizaine de retors le faisant ressembler à un drone. Il dispose aussi de flotteurs comme ceux d’un hydravion et vole à 32 km/h maximum, pour une
autonomie de 12 à 20 minutes. L’idée de Kitty Hawk est de voir des flottes de « Flyers » utilisées pour des activités de loisirs à travers le monde.

Désormais, les clients intéressés par l’achat d’un « Flyer » peuvent s’inscrire pour pouvoir le piloter et même faire une pré-commande, a annoncé -sans donner de tarif- la startup qui avait jusqu’ici seulement présenté un prototype. Les tests ont lieu près d’un lac près de Las Vegas, dans l’ouest des
États-Unis. « Flyer est le premier véhicule personnel de Kitty Hawk et une première étape pour faire du vol un élément du quotidien« , fait valoir l’entreprise, qui entre donc désormais dans la phase commerciale.

D’autres entreprises ont déjà présenté des projets de voitures volantes, notamment le groupe de réservation de voitures avec chauffeur Uber. Kitty Hawk teste déjà en Nouvelle-Zélande un autre modèle: Cora, sorte de voiture électrique volante sans pilote destinée à fonctionner comme les
compagnies aériennes ou de taxis, les passagers devant réserver leur voyage. La phase des tests de Cora doit durer six ans.

Larry Page et Sergei Brin ont fondé Google en 1998. M. Page est toujours l’un des dirigeants d’Alphabet, maison mère de Google, mais Kitty Hawk est un projet personnel, distinct du géant technologique.

Maddyness avec AFP

We took an exclusive ride in a flying car

Le test

« It’s as easy to use as playing Minecraft » Kitty Hawk CEO Sebastian Thrun said as we watched my colleague Rachel Crane pull on a motorcycle helmet. Rachel and I had just flown into Las Vegas for an exclusive first look at the Silicon Valley single-seat flying machine, Flyer. Kitty Hawk, funded by Google cofounder Larry Page and led by Thrun, a self-driving car pioneer, attracted nationwide attention when it teased its Flyer prototype last year. Lire la suite sur CNN

La voiture volante, de la science-fiction à la réalité ?

La prophétie

What Improved Tech Means for Electric, Self-Driving and Flying Cars

Le décryptage

What impact is tech having on the auto industry?

It’s not an exaggeration to say that the automobile industry is undergoing its biggest transformation in a century. Three big trends are converging and feeding off one another: battery-powered cars, autonomous driving and connectivity — the integration of cars into digital traffic networks. The internal combustion engine will disappear quickly, in my view, once electric cars become as cheap to buy as traditional autos and when they can be recharged in 15 minutes or so. That tipping point is probably about five years away, maybe less. Lire la suite sur le New York Times

The 13 Engineers Leading the Way to the Flying Car

Les visionnaires

Flying cars are one of the coolest staples of science fiction, and we could be closer to making them a reality than ever before. There are plenty of companies working on flying cars at the minute, both major manufacturers and small start-ups. In the wake of Uber’s Elevate Summit, which saw some of the greatest minds in engineering meet to discuss this new frontier of automobiles, it’s worth checking out the latest advancements in the field. Here are just some of the visionary engineers who want to put cars in the skies. Lire la suite sur Interesting Engineering

Par

Geraldine Russell

08 juin 2018 / 07H00
mis à jour le 07 juin 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge