Maddyness

Valorisé 1000 milliards de dollars, Amazon peut-il encore faire mieux ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Amazon rejoint Apple au firmament de la Bourse
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Amazon rejoint Apple au firmament de la Bourse
2 — Amazon, le petit libraire en ligne devenu un géant à 1000 milliards de dollars
3 — Comment le géant Amazon a imposé ses règles aux marchés financiers
4 — Quelle est la recette du succès de Jeff Bezos, le patron d'Amazon et l'homme le plus riche du monde?
5 — Jeff Bezos, boss sans limites
6 — Amazon vaut-il vraiment 1000 milliards de dollars ?
7 — Amazon at $1 Trillion Is More Dream Than Reality
Technologies

Valorisé 1000 milliards de dollars, Amazon peut-il encore faire mieux ?

Pepper Pepper Pepper
2637 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 07 septembre 2018 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, Amazon est la deuxième entreprise américaine à atteindre les 1000 milliards de dollars de valorisation boursière.

Amazon rejoint Apple au firmament de la Bourse

Les faits

Mille milliards de dollars (863 milliards d’euros) : c’est ce que vaut désormais en Bourse la société Amazon. Le leader américain du commerce électronique a franchi ce cap, mardi 4 septembre, un mois après Apple. La capitalisation boursière cumulée de ces deux groupes équivaut quasiment à la richesse produite par la France en 2017, soit un produit intérieur brut de 2 291,7 milliards d’euros. Amazon est arrivé deuxième, mais sa performance est autrement plus admirable que celle de l’inventeur de l’iPhone. Lire la suite dans Le Monde

Les investisseurs sont désormais convaincus que l’entreprise est capable de dégager des profits solides

Amazon, le petit libraire en ligne devenu un géant à 1000 milliards de dollars

L’histoire

Comme Apple, Amazon fait ses débuts dans un garage sur la côte nord-ouest des Etats-Unis, d’abord sous le nom de « Cadabra ». Installée dans la banlieue de Seattle, l’entreprise vend son premier livre en ligne en 1995, à un ingénieur informatique. Le groupe bouscule peu à peu les habitudes de consommation en proposant aux internautes une palette de produits bien plus vaste que les allées d’un supermarché. Et en leur permettant de trouver facilement les prix les plus bas. Plusieurs économistes parlent d’ailleurs « d’effet Amazon » pour justifier en partie la faible inflation aux Etats-Unis. Lire la suite dans Ouest-France

Comment le géant Amazon a imposé ses règles aux marchés financiers

L’éclairage

L’histoire d’Amazon est celle d’une entreprise qui est parvenue à imposer ses règles à Wall Street. Tout en choisissant les contraintes de la Bourse – un environnement qui ne rétribue que les performances trimestrielles – elle a fait accepter aux investisseurs une stratégie entièrement pensée dans la durée, impliquant de dégager peu de profits, voire de perdre de l’argent, mais avec la promesse, à terme, d’une valorisation du titre. Amazon n’a ainsi jamais versé de dividende, rachète très rarement des actions, et n’a dégagé de bénéfice annuel que treize fois au cours de ses vingt et un ans d’existence sur les marchés. Jeff Bezos ne rencontre presque jamais ses actionnaires et ne participe plus aux conférences téléphoniques organisées pour les résultats depuis des années.  Dans un entretien à « Business Insider » en 2014 , il a admis consacrer à peine six heures par an aux relations avec ses actionnaires, et uniquement avec ceux de long terme. Les marchés ne lui en tiennent aucunement rigueur, et sont ravis qu’il réinvestisse ses profits dans ses activités ou, plus rarement, dans des acquisitions, plutôt qu’en dividendes. Lire la suite dans Les Echos

Quelle est la recette du succès de Jeff Bezos, le patron d'Amazon et l'homme le plus riche du monde?

L’astuce

Jeff Bezos est l’homme le plus riche du monde grâce au succès planétaire d’Amazon, qui a atteint mardi les 1000 milliards de dollars en Bourse, mais ce multimilliardaire plutôt discret a aussi des passions moins connues, comme la conquête spatiale. Grâce à la hausse des actions Amazon, dont il détient 16%, sa fortune dépassait mardi 166 milliards de dollars, selon les calculs du magazine Forbes. La recette du succès pour Jeff Bezos? Voir loin et à long terme. Lire la suite dans La Libre Belgique

Jeff Bezos, boss sans limites

Le portrait

« Hectomilliardaire », le mot n’a jamais été utilisé avant lui, Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon. Sa fortune personnelle atteint désormais 155 milliards de dollars (134 milliards d’euros). D’après une étude Bloomberg, l’homme est 2,6 millions de fois plus riche qu’une famille américaine moyenne. Ce pactole formidable confirme un secret mal gardé, dévoilé notamment par Thomas Piketty dans Le Capital au XXIsiècle (Seuil, 2013) : les revenus du capital sont supérieurs à ceux du travail, leur progression est plus rapide que les salaires et la croissance, aggravant considérablement les inégalités. Jeff Bezos ne s’est pas « fait tout seul », comme certaines légendes le racontent. Sa société et ses livraisons rapides reposent sur l’effort continu des travailleurs sous-payés de ses entrepôts. Lire la suite dans Le Monde (édition abonnés)

Amazon vaut-il vraiment 1000 milliards de dollars ?

La question

La valorisation d’Amazon est sujette à discussion chez les investisseurs. Du côté de Morgan Stanley, on a récemment relevé les estimations, à près de 1 300 milliards de dollars : 636 milliards pour le (e-)commerce, 379 milliards pour le cloud, 94 milliards pour Prime (qui compterait plus de 100 millions de membres) et 131 milliards pour le reste. En novembre dernier, Morgan Stanley avait estimé l’ensemble à environ 1000 milliards de dollars : 600 milliards pour le (e-)commerce, 270 milliards pour le cloud, 70 milliards pour Prime et 55 milliards pour le reste. Lire la suite sur ITespresso

Amazon at $1 Trillion Is More Dream Than Reality

L’analyse

Amazon.com Inc. on Tuesday briefly reached a stock market value of $1 trillion. It’s a meaningless (and unoriginal) milestone but a notable symbol for a company that until recently hardly looked like a world-shaking giant. Amazon’s market cap is six times what it was at this point in 2014, or a gain of $840 billion. It took Google 14 years to reach that stock market value, and Amazon has padded its total by that much in just the last four. It’s a stunning ascent up the ranks of the world’s most valuable companies. But Amazon at $1 trillion rests in part on a vision of a company that doesn’t exist. The mirage of a much more profitable, even more sprawling and powerful Amazon may be real eventually, but it isn’t today. Lire la suite de la tribune de Shira Ovide dans le Washington Post

Par

Geraldine Russell

07 septembre 2018 / 07H00
mis à jour le 06 septembre 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge