Maddyness

Alibaba survivra-t-il à Jack Ma ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Jack Ma, emblématique fondateur de l'empire Alibaba, prépare sa sortie
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Jack Ma, emblématique fondateur de l'empire Alibaba, prépare sa sortie
2 — Jack Ma, ce prof d'anglais de province devenu milliardaire en créant Alibaba
3 — L’ombre de Jack Ma continuera de planer sur la Chine
4 — Alibaba Is Well-Positioned to Succeed Without Jack Ma in the Near Term
5 — « Russie, Chine : un bloc de l’Est numérique se met en place »
Technologies

Alibaba survivra-t-il à Jack Ma ?

Pepper Pepper Pepper
4634 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 14 septembre 2018 / 07H02

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, l'annonce du départ en retraite de Jack Ma, fondateur d'Alibaba.

Jack Ma, emblématique fondateur de l'empire Alibaba, prépare sa sortie

L’info

Pour fêter ses 54 ans, Jack Ma a décidé de s’offrir une nouvelle vie. L’emblématique fondateur d’Alibaba  doit dévoiler ce lundi, jour de son anniversaire, un plan de succession ouvrant la voie à une transmission de son empire à une nouvelle génération de dirigeants. Ce n’est pas la fin d’une époque mais « le début d’une ère », a suggéré l’homme d’affaires chinois au New York Times, souhaitant consacrer davantage de temps à des projets philanthropiques, notamment dans l’éducation. Tout en continuant à exercer une influence considérable au sein de l’entreprise et à en être le principal ambassadeur aux quatre coins de la planète, Jack Ma avait commencé à s’écarter de la gestion quotidienne du groupe en abandonnant, en 2013, le poste de directeur général exécutif (« CEO ») pour celui de président exécutif (« executive chairman »). Lire la suite dans Les Échos

Jack Ma, ce prof d'anglais de province devenu milliardaire en créant Alibaba

Le portrait

Alibaba est une success story qui doit tout à la personnalité de son fondateur. Jack Ma, Ma Yun en chinois, est un petit bonhomme qui n’a pas hésité à prendre son bâton de pèlerin pour convaincre les investisseurs américains. Ils ont répondu présent, subjugués par sa capacité à tenir ses interlocuteurs en haleine en racontant la fantastique histoire d’Alibaba, la société qu’il a fondée en 1999 et dont il a fait le premier groupe d’e-commerce en Chine, avec plusieurs centaines de millions d’utilisateurs. Outre Alibaba, l’empire Ma a des ramifications un peu partout sur le Net. Alipay, par exemple, est un système de paiement en ligne et par téléphone mobile, un peu l’équivalent de PayPal. Le groupe possède aussi Taobao et Tmall, des sites de vente en ligne, peu connus en Europe, mais dont les transactions en 2013 ont dépassé 248 milliards de dollars, plus qu’Amazon et eBay réunis. En tout, les transactions d’Alibaba représentent… 2,5% du PIB chinois. A la différence d’autres phénomènes de l’Internet dont raffole Wall Street, le titan a un gros avantage : il a gagné 3,5 milliards de dollars lors de son dernier exercice. Lire la suite dans Challenges

L’ombre de Jack Ma continuera de planer sur la Chine

L’éclairage

« Jack Ma a apporté trois choses, énumère Duncan Clark, auteur d’Alibaba: l’incroyable histoire de Jack Ma, le milliardaire chinois(Ed. François Bourin). Il a donné un visage au secteur privé en Chine, qui était vraiment petit et local à l’époque; ensuite, il a vu très vite les opportunités d’internet et s’est entouré des personnes capables de monter la plateforme. Le troisième apport arrive avec sa retraite: il va peut-être changer la culture des affaires en Chine où, traditionnellement, vous gardez une entreprise jusqu’à votre mort puis la transmettez au sein de votre famille.» Une comparaison vient immédiatement à l’esprit: le magnat hongkongais Li Ka-shing a laissé sa place à son fils en mars dernier… quelques mois avant ses 90 ans. «Je ne veux pas mourir au bureau, je veux mourir sur la plage.» C’est un des nombreux aphorismes de Jack Ma. Cela ne signifie pas que le milliardaire à l’intention de se prélasser sur le sable. Il est trop affable pour se taire, trop actif pour s’arrêter. Il sera en Russie cette semaine, en Afrique du Sud prochainement. L’entreprise s’installe à pas feutrés sur ce continent. L’Alibaba Business School de Hangzhou accueille des entrepreneurs africains et a lancé un programme de formation au Rwanda. Un fonds de 10 milliards de dollars a été lancé pour aider les pépites africaines. Quand Pékin organise un sommet avec les pays africains, Jack Ma en est. Lire la suite dans Le Temps

Alibaba Is Well-Positioned to Succeed Without Jack Ma in the Near Term

L’analyse

Alibaba’s competitive strengths, management and culture give reasons to think that it won’t be badly hurt in the near-term by Jack Ma’s upcoming departure. At the same time, one can’t brush off the risk that the loss of a visionary founder could eventually have major repercussions for a company squaring off against a slew of deep-pocketed and equally aggressive rivals. However, the company’s Chinese commerce operations still account for over two-thirds of its revenue, and the lion’s share of its profits stem from its massive Taobao and Tmall marketplaces. And Daniel Zhang seems quite capable of guiding this part of Alibaba’s empire. Lire la suite sur The Street

« Russie, Chine : un bloc de l’Est numérique se met en place »

Le point de vue géopolitique

Depuis la construction de la Grande Muraille, sous l’empire Ming, il est rare que les Chinois s’aventurent dans les territoires des barbares du nord. Et notamment ceux qui se situent sur l’autre rive du fleuve Amour, en Sibérie russe. Mardi 11 septembre, 3 200 soldats, 900 pièces d’artillerie et 30 avions de chasse ont pourtant allégrement sauté la frontière. Mais c’était à l’invitation de Vladimir Poutine qui, pour la première fois de l’histoire, a convié ses voisins du sud à participer à des manœuvres militaires géantes. Les forces armées ne sont pas les seules à se rapprocher. En marge du sommet économique de Vladivostok, en Sibérie, où se sont rencontrés les présidents des deux pays, le géant du commerce électronique Alibaba a annoncé une alliance de grande envergure avec les principaux acteurs russes de l’Internet, qui fera de lui le numéro un de ce marché de 145 millions d’habitants qui s’étend du Japon à l’Europe. Lire la suite dans Le Monde

Par

Geraldine Russell

14 septembre 2018 / 07H02
mis à jour le 13 septembre 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge