Maddyness

Tim Berners-Lee, le fondateur du Web, veut sauver sa création des flammes de l’Enfer

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Tim Berners-Lee souhaite que les acteurs majeurs du Web signent un nouveau « contrat » pour Internet
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Tim Berners-Lee souhaite que les acteurs majeurs du Web signent un nouveau « contrat » pour Internet
2 — Tech giants may have to be broken up, says Tim Berners-Lee
3 — Comment Tim Berners-Lee, inventeur du Web, veut décentraliser Internet
4 — La grand-messe du numérique sous le signe de la désillusion
Technologies

Tim Berners-Lee, le fondateur du Web, veut sauver sa création des flammes de l’Enfer

Pepper Pepper Pepper
3215 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 09 novembre 2018 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, le cri du coeur de Tim Berners-Lee, le fondateur du Web.

Tim Berners-Lee souhaite que les acteurs majeurs du Web signent un nouveau « contrat » pour Internet

L’actualité

Le Britannique Tim Berners-Lee a lancé lundi 5 novembre, lors de la soirée d’ouverture à Lisbonne du Web Summit, une campagne pour définir un nouveau « contrat pour le Web » dont l’objectif serait de protéger le Net de la manipulation politique et de le rendre « sûr et accessible » à tous. Cette campagne, baptisée #ForTheWeb, devrait sensibiliser utilisateurs, entreprises et gouvernements dans les mois à venir autour de grands principes, avant négociation d’un « contrat complet » d’ici à mai 2019. Une date symbolique, à laquelle, pour la première fois, « 50 % de la population mondiale sera connectée », selon Tim Berners-Lee. Une cinquantaine d’entreprises et de gouvernements (dont la France) ont déjà signé une version de travail de ce contrat. Parmi les pistes envisagées :

  • l’obligation faite aux gouvernements de s’assurer du respect de la vie privée des citoyens ;
  • l’engagement des entreprises à assurer un accès bon marché au Net à tous à leurs clients ;
  • la sensibilisation des utilisateurs à la nécessité de bâtir, à leur niveau, des communautés respectueuses et de contribuer à un Web « riche et pertinent ». Lire la suite dans Le Monde

Tech giants may have to be broken up, says Tim Berners-Lee

Le constat

Tech giants such as Facebook and Google have grown so dominant they may need to be broken up, unless challengers or changes in taste reduce their clout, Tim Berners-Lee has said. Berners-Lee, the computer scientist who invented the world wide web in 1989, said he was disappointed with the current state of the internet, following scandals over the abuse of personal data and the use of social media to spread hate. The digital revolution has spawned a handful of US-based technology companies since the 1990s that now have a combined financial and cultural power greater than most sovereign states. Berners-Lee told Reuters: “What naturally happens is you end up with one company dominating the field so through history there is no alternative to really coming in and breaking things up. There is a danger of concentration.” Lire la suite dans The Guardian

Comment Tim Berners-Lee, inventeur du Web, veut décentraliser Internet

La proposition

Pour le père fondateur d’Internet, un point de non retour a été atteint. Afin d’y remédier, les internautes doivent reprendre le contrôle sur leurs données, estime-t-il. Depuis 2016, il travaille en collaboration avec le prestigieux MIT (Massachusets Institute of Technology) autour d’un projet en open source, baptisé « Solid ». Le but : créer un nouveau système de gestion de données personnelles afin de « redonner le pouvoir » aux internautes sur leurs données. Cette plateforme, encore à ses prémices, permettrait concrètement de séparer des services les données issues de l’utilisation de leurs applications. Ainsi, chaque internaute pourrait être propriétaire de ses données, en les stockant dans une sorte de coffre-fort numérique (des « capsules » sur le service cloud de son choix.). Il pourrait également décider quel genre de données il souhaite partager, et avec qui. Lire la suite sur La Tribune

La grand-messe du numérique sous le signe de la désillusion

L’analyse

«La technologie va-t-elle tuer la démocratie?», «Construire la confiance à l’âge de la désinformation», «Un internet libre et ouvert n’est plus possible»: la désillusion numérique s’impose comme un thème majeur du Web Summit qui s’est ouvert lundi soir à Lisbonne. L’édition 2018 du «Davos des geeks» doit accueillir environ 70 000 participants, dont 2000 startups et 1500 investisseurs à la recherche de partenaires. Mais cette année, les têtes d’affiche des conférences qui se succèderont jusqu’à jeudi ont été invitées en qualité de boussole morale, pour un monde numérique qui a la gueule de bois. Lire la suite dans Libération

Par

Geraldine Russell

09 novembre 2018 / 07H00
mis à jour le 09 novembre 2018
Nos derniers articles

Déposer sa marque, comment ça marche ?

Business
Par Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) - 18H00lundi 12 novembre 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge