Maddyness

Les bébés génétiquement modifiés annoncent-ils une génération de cyborgs ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Les premiers bébés génétiquement modifiés seraient nés en Chine
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Les premiers bébés génétiquement modifiés seraient nés en Chine
2 — 2 minutes pour comprendre… le CRISPR-Cas9
3 — Bébés soi-disant génétiquement modifiés: condamnation des experts réunis à Hong Kong
4 — Pourquoi la communauté scientifique s'indigne
5 — Bébés génétiquement modifiés: crime, mensonge ou progrès?
6 — Le chercheur chinois "père" des soi-disant "bébés OGM" suspend ses essais
Technologies

Les bébés génétiquement modifiés annoncent-ils une génération de cyborgs ?

Pepper Pepper Pepper
1275 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 30 novembre 2018 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, la naissance en Chine de bébés dont l'ADN a été modifié.

Les premiers bébés génétiquement modifiés seraient nés en Chine

Les faits

He Jiankui, un professeur d’université à Shenzhen, dans le sud de la Chine, a diffusé sur YouTube une vidéo annonçant la naissance il y a quelques semaines de deux jumelles dont l’ADN a été modifié pour les rendre résistantes au virus du sida. Il y précise que le père est séropositif. Le chercheur, qui a été formé à Stanford aux États-Unis et dirige un laboratoire spécialisé dans le génome à Shenzhen, explique avoir employé la technique CRISPR-Cas9, dite des « ciseaux génétiques », qui permet d’enlever et de remplacer des parties indésirables du génome, comme on corrige une faute de frappe sur un ordinateur. Lire la suite sur FuturaScience

2 minutes pour comprendre… le CRISPR-Cas9

Le focus

Bébés soi-disant génétiquement modifiés: condamnation des experts réunis à Hong Kong

La réaction

Des experts du génome réunis en colloque à Hong Kong ont condamné en bloc, jeudi, la démarche «irresponsable» du chercheur chinois qui affirme avoir fait naître les premiers bébés génétiquement modifiés et qui a fait l’impasse sur le dernier jour de ce sommet. Dans un communiqué, les experts ont aussi recommandé «une évaluation indépendante pour vérifier cette affirmation et établir si les modifications d’ADN prétendues ont eu lieu.» Lire la suite dans Libération

Pourquoi la communauté scientifique s'indigne

L’explication

« Choquant« , « Irresponsable, « Effrayant« , lit-on de la part des experts en génétique et éthique de par le monde. Car à l’automne 2018, des jumelles chinoises génétiquement modifiées pour résister au virus du Sida (VIH) et surnommées « Lulu » et « Nana » sont nées : une première mondiale hautement controversée. L’annonce fracassante avait été faite lundi 26 novembre 2018 via des vidéos postées sur YouTube et montrant l’instigateur de ces travaux, le Dr Jiankui He. Lire la suite dans Sciences et Avenir (édition abonnés)

Bébés génétiquement modifiés: crime, mensonge ou progrès?

L’analyse

L’expérience, si elle a réellement eu lieu, semble avoir bafoué un grand nombre de principes éthiques et ouvre la porte à d’autres manipulations génétiques potentiellement encore plus inquiétantes. On peut en effet craindre un monde où les parents pourraient décider avant la naissance les caractéristiques génétiques qu’ils souhaitent pour leur enfant. Lire la suite dans Le Figaro (édition abonnés)

Le chercheur chinois "père" des soi-disant "bébés OGM" suspend ses essais

La conséquence

« Une pause ». Le chercheur chinois qui affirme avoir fait naître les premiers bébés génétiquement modifiés au monde a annoncé mercredi 28 novembre une « pause » dans ses essais, en raison du tollé international soulevé par ses annonces. Quant à l’université de sciences et technologie du sud de Shenzhen, où il est rattaché, elle n’était, d’après lui, « pas au courant de l’étude menée ». L’établissement avait auparavant pris ses distances avec son chercheur, en affirmant qu’il était depuis février en congé sans solde, et se disant « profondément choqué ». Lire la suite dans L’Obs

Par

Geraldine Russell

30 novembre 2018 / 07H00
mis à jour le 29 novembre 2018
Nos Articles les plus lus
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge