Maddyness

IA, Tech for Good, consolidation : ces tendances qui ont marqué 2018

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — L'intelligence artificielle, objet de toutes les récupérations
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — L'intelligence artificielle, objet de toutes les récupérations
2 — Les corporates accélèrent et rachètent de plus en plus de startups
3 — La Tech for Good, nouveau mantra de l'écosystème
4 — Les géants de la Tech s'intéressent de plus près à l'Hexagone
Business

IA, Tech for Good, consolidation : ces tendances qui ont marqué 2018

Pepper Pepper Pepper
5622 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 20 décembre 2018 / 07H00

"On fait le bilan, calmement, se remémorant chaque instant"... d'une année 2018 particulièrement dense pour l'écosystème startup. Maddyness a rembobiné la bande pour en tirer quelques grandes tendances à retenir de cette année qui s'achève.

L'intelligence artificielle, objet de toutes les récupérations

Il y a encore cinq ans, l’intelligence artificielle était une technologie méconnue du grand public, présentée comme révolutionnaire. Ces dernières années, l’IA a été successivement l’apanage de pionniers puis s’est démocratisée, avec plus ou moins de succès, parmi l’ensemble des entreprises, à la fois startups et grands groupes. Elle a aussi suscité débats et interrogations au sein du grand public, sur son fonctionnement mais surtout sur les conséquences de son adoption dans le monde du travail.

Pour, d’une part, donner à tous les mêmes capacités d’adoption de la technologie et, d’autre part, cadrer les expérimentations pour éviter les abus – et rassurer le grand public, politiques et entreprises se sont, cette année, emparé du sujet à bras le corps. Après les tests à tort et à travers, c’est l’heure de la structuration pour l’IA.

Ainsi, le député Cédric Villani a été le premier, en mars, à dégainer son rapport pour faire de la France une championne de l’intelligence artificielle. Rapport dont les grandes lignes ont servi à bâtir le « programme national » dédié à l’IA annoncé dans la foulée par Emmanuel Macron, assorti de pas moins d’1,5 milliard d’euros de financements. Et l’exécutif n’est pas le seul à se saisir de cette opportunité. La Région Île-de-France a, elle aussi, présenté son Plan IA 2021 pour doper faire du territoire un hub technologique. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Pas vraiment, l’IA étant un levier majeur pour la croissance économique des entreprises et, donc, du pays.

Du côté des entreprises, les investissements ont plu avec la même détermination : imposer ses standards et s’imposer dans un marché de plus en plus concurrentiel. Ainsi Facebook a-t-il annoncé en janvier qu’il allouerait une enveloppe à la recherche française en la matière et Criteo un investissement de 20 millions d’euros dans un laboratoire dédié. À croire que les ambitions politiques n’ont fait qu’attiser la concurrence technologique.

Les corporates accélèrent et rachètent de plus en plus de startups

C’est une des nouveautés de cette année. Si les rachats ont toujours rythmé la vie de l’écosystème startup, 2018 s’est avérée prolixe en la matière. De nombreuses startups, dont certaines emblématiques, sont passées dans le giron de grands groupes. Ainsi, Cook Angels a été racheté par le groupe Norac, actant l’intérêt des industriels pour les box culinaires. Plus récemment, Stootie est passé sous la coupe de CDiscount à la faveur d’une décision de justice après un placement en redressement judiciaire. Et les emblématiques Netatmo et Videdressing se sont, eux, fait avaler respectivement par le groupe Legrand et par leboncoin.

Les plus optimistes – ou les plus pragmatiques – se réjouiront du fait que, grâce à ces rapprochements, les jeunes pousses puissent entrer dans la cour des grands. Mais certains regretteront que l’Hexagone ne soit pas capable de créer des licornes. Ce serait bien vite oublier que la France compte plusieurs poids lourds, qui se sont bruyamment manifesté cette année, à l’instar de BlaBlaCar qui a même poussé le bouchon jusqu’à racheter… OuiBus, une des filiales de la SNCF.

Un exemple parmi d’autres qui montre que le grand groupe n’est pas forcément l’avenir de la jeune pousse. D’autres événements survenus au cours de l’année nous ont également prouvé qu’il n’existe pas de règle en la matière. Withings a, par exemple, fait le chemin inverse : après avoir été rachetée par Nokia, l’entreprise a été reprise par son fondateur, Eric Carreel, bien déterminé à poursuivre l’aventure de manière indépendante. Et l’entrée en Bourse réussie de Navya démontre que les marchés financiers peuvent tout aussi bien devenir un objectif pour certains.

La Tech for Good, nouveau mantra de l'écosystème

C’était la grande tendance du printemps, lorsque le président de la République a convoqué tous les géants de la Tech à l’Élysée pour leur arracher des promesses sur l’emploi, l’investissement dans la recherche et la protection de la vie privée des internautes. Annonces pas forcément suivies d’effets, Facebook restant notamment englué dans divers scandales de manipulations politiques et autres problèmes de confidentialité des données.

Mais il serait dommage de réduire l’initiative Tech for Good à cela. Car si les poids lourds des nouvelles technologies s’incluent opportunément dans la tendance, startups et entrepreneurs se sont relayés tout au long de l’année pour alerter sur la nécessité d’une Tech plus responsable, consciente de ses impacts sociétaux – environnementaux comme sociaux. Une Tech à réinventer pour un monde meilleur et, surtout, durable.

A lire aussi

Les acteurs se sont cette année donné pour mission de changer en profondeur l’écosystème technologique. La place des femmes dans la Tech a été au coeur de toutes les discussions et a débouché, en fin d’année, par le lancement du mouvement Sista. Plus largement, le manque de diversité fait grincer des dents et devient une problématique essentielle du recrutement dans les entreprises du secteur – tant mieux !

La Tech for Good, c’est aussi ne pas oublier ceux qui n’ont pas accès à la Tech, pour des raisons culturelles, financières ou géographiques. Qui se souvient, en pleine crise des gilets jaunes qui semble opposer frontalement la startup nation et les oubliés de la transformation numérique, que Mounir Mahjoubi avait planché sur le sujet de l’inclusion numérique au printemps ? La Tech for Good est en plein essor, 2019 pourrait bien voir mûrir les fruits du mouvement.

Les géants de la Tech s'intéressent de plus près à l'Hexagone

Après des années de French bashing, la France (re)deviendrait-elle the place to be pour les géants de la Tech ? C’est l’un des enseignements de l’année : les poids lourds du secteur ne se contentent plus de scruter le marché français, ils contribuent activement à son évolution. Ainsi, Facebook a annoncé en janvier un investissement de 10 millions d’euros pour soutenir la formation et la recherche françaises. De son côté, Google a investi dans trois pépites françaises, en mars : INCO, Chance et OpenClassrooms se sont partagé 2,4 millions de dollars.

Minimes, ces investissements ? Rapportés au chiffre d’affaires de ces géants, ils peuvent paraître risibles, c’est vrai. Mais ils sont le témoin que la France reste un territoire crucial dans la stratégie européenne de ces géants. D’autant plus que le Royaume-Uni, qui avait jusque-là leurs faveurs, est englué dans le Brexit. S’ils venaient à s’accroître dans les prochains mois, ces investissements pourraient bien modifier profondément l’écosystème startup français. Affaire à suivre…

Par

Geraldine Russell

20 décembre 2018 / 07H00
mis à jour le 19 décembre 2018
Articles les plus lus du moment
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge