Maddyness

Vers la fin de l’anonymat sur Internet ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Être anonyme sur Internet, pour quoi faire ?
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Être anonyme sur Internet, pour quoi faire ?
2 — Fin de l'anonymat sur les réseaux sociaux: "pas souhaitable et pas possible" d’après Mounir Mahjoubi
3 — Pour qu’Internet tombe le masque
4 — Mettre fin à l’anonymat sur internet, c’est attaquer la liberté d’expression
5 — « La démocratie ne peut exister que grâce à une saine dose d’anonymat »
Technologies

Vers la fin de l’anonymat sur Internet ?

Pepper Pepper Pepper
2181 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 01 février 2019 / 11H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, les débats autour de la fin de l'anonymat sur Internet.

Être anonyme sur Internet, pour quoi faire ?

Les faits

Il y a des débats qui refusent de mourir. Depuis des années, les internautes s’écharpent sur la prononciation du mot «GIF», le genre du pronom à attribuer à la Game Boy, ou si l’on dit «pain au chocolat» ou «chocolatine». Ce mois-ci, c’est Emmanuel Macron qui a déterré un sujet vieux comme le Web. Le président de la République a déclaré qu’il fallait tendre à une «levée progressive de toute forme d’anonymat» sur Internet. Il avait déjà, quelques mois plus tôt, dénoncé un «anonymat devenu problématique», source de «torrents de haine déversés en ligne.» Lire l’article dans Le Figaro

Fin de l'anonymat sur les réseaux sociaux: "pas souhaitable et pas possible" d’après Mounir Mahjoubi

La réponse

Invité sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin ce 25 janvier, Mounir Mahjoubi a tenu à clarifier les propos du président de la République, en distinguant plusieurs cas de figure. « Sur un site de rencontres, je veux bien que tout le monde s’appelle Robert 234 ou Angeline2828. Chacun doit pouvoir choisir son pseudo et sa vie virtuelle’, estime le secrétaire d’Etat chargé du numérique. « Mais quand on est sur un site de démocratie participative, notamment les dispositifs numériques pour que les citoyens puissent s’exprimer régulièrement, faire des pétitions légales, je ne veux plus que ce soit anonyme », a-t-il tranché, en indiquant que l’Etat proposerait dès 2020 à tous les citoyens une identité numérique publique à utiliser volontairement pour participer à tous les services publics en ligne. Lire l’article sur BFM

Pour qu’Internet tombe le masque

La plaidoirie

Cher anonyme, Je vais abattre mon jeu sans tortiller. Parlant en mon nom et signant de mon patronyme, je déclare que je suis pour la levée du «pseudonymat» sur Internet. J’ajoute que c’est parce que je défends la liberté d’expression la plus large que j’insiste pour que celle-ci s’exerce à voix nue et à visage découvert. Lire l’article dans Libération

Mettre fin à l’anonymat sur internet, c’est attaquer la liberté d’expression

Le point de vue

Monsieur Macron fait un lien direct entre anonymat et fake news. N’est-ce pas là un raccourci simpliste ?  Un problème, les infox. Une solution, supprimer l’anonymat. Et tout serait alors pour le mieux dans la meilleure des démocraties ? Voilà qui est bien simple pour prétendre résoudre un problème complexe et vieux comme le monde. Pourquoi n’y a-t-on pas songé avant ? Plus avant, les journalistes disposant de sources anonymes qui leur permettent de faire émerger des affaires qui sont — n’en déplaise — loin d’être des fake news doivent-ils s’attendre au pire ? Faut-il donc faire disparaître, dans la même dynamique « hygiénique » la possibilité d’anonymat des sources journalistiques pour booster encore un peu plus la démocratie, la liberté d’expression et d’information ? Lire l’article sur Contrepoints

« La démocratie ne peut exister que grâce à une saine dose d’anonymat »

L’analyse

Il est des idées qui, tel le phénix, semblent renaître régulièrement de leurs cendres. Peu importe que la recherche les ait prouvées fausses à de multiples reprises ; peu importe que leurs dangers aient été maintes fois soulignés par les personnes les plus compétentes sur le sujet ; peu importe que leur mise en place soit techniquement impossible. L’un des meilleurs exemples est cette idée, régulièrement brandie par des responsables politiques, qu’il existe une solution simple à la vaste majorité des problèmes qui touchent nos vies connectées : l’interdiction de l’anonymat en ligne. Lire l’article dans Le Monde

Par

Geraldine Russell

01 février 2019 / 11H00
mis à jour le 05 février 2019
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge