Maddyness

Ligue du LOL : quelles conséquences sur nos libertés numériques ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Ligue du LOL : cinq questions pour comprendre l’affaire et ses enjeux
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Ligue du LOL : cinq questions pour comprendre l’affaire et ses enjeux
2 — Comment lutter contre le harcèlement en ligne ?
3 — Faut-il une police des réseaux sociaux ?
4 — 3 questions sur l’anonymat et le pseudonymat sur Internet
5 — Contenus haineux sur Internet : le plan du gouvernement
Technologies

Ligue du LOL : quelles conséquences sur nos libertés numériques ?

Pepper Pepper Pepper
2469 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 15 février 2019 / 07H30

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, les dommages collatéraux de la Ligue du Lol sur notre vie en ligne.

Ligue du LOL : cinq questions pour comprendre l’affaire et ses enjeux

Le résumé

Une trentaine de membres d’un groupe Facebook – la Ligue du LOL – sont accusés de s’être livrés à du cyberharcèlement depuis 2009, en particulier sur Twitter. Quels faits précis leur sont reprochés ? Peuvent-ils être sanctionnés par la justice ou par leurs employeurs ? Pourquoi tant d’intérêt pour cette histoire ? Le résumé de l’affaire et des questions qu’elle pose en cinq points. Lire l’article du Monde

Comment lutter contre le harcèlement en ligne ?

La solution

Natacha Quester-Séméon est porte-parole de #JamaisSansElles, une association qui milite pour la représentation des femmes dans la sphère publique. « La question du harcèlement en général dans le milieu professionnel ou dans le milieu du journalisme et de la communication est délicate, puisqu’on a à faire à des personnes qui sont en position des décideurs ou des employeurs. (…) Tout ça fait qu’il est très difficile de s’exprimer aujourd’hui. Comme dans tout milieu professionnel, quand vous prenez la parole et que les agresseurs ou les personnes qui vont ont dénigré ont des postes à responsabilité, il est extrêmement difficile de parler ». Lire l’article sur Euronews

Faut-il une police des réseaux sociaux ?

La question à 50 millions d’euros

Une police du Web fonctionnerait-elle ? « Il faudrait que ce soit le système policier et judiciaire classique qui s’occupe de ces enjeux, estime Véronique Jacquier. Sinon, c’est confier beaucoup de responsabilités aux plateformes qui sont des personnes privées ». L’Allemagne l’a fait : en 24 heures, Facebook,Twitter et YouTube doivent être capables de retirer du contenu, sous peine d’une amende de 50 millions d’euros. « Attention, c’est une dérive dangereuse pour la démocratie, juge cependant  Véronique Jacquier. Aurions-nous pu avoir le débat sur les caricatures de Mahomet publié par Charlie Hebdo il y a quelques années ? Les caricatures seraient-elles en ligne ? Ce n’est pas sûr… ». Attention également à la tentation totalitaire d’un État doté d’une police des réseaux sociaux, qui tomberait dans la censure et non dans la régulation. Lire l’article de SudRadio

3 questions sur l’anonymat et le pseudonymat sur Internet

L’explication

La notion d’anonymat est souvent invoquée pour expliquer les dérives du Web. Mais, souvent, il s’agit d’un anonymat plus fantasmé que réel. D’abord parce qu’internet n’est pas un espace de publication homogène. D’une plateforme à l’autre, des régimes d’identité très différents se côtoient. Si aucun chiffre ne permet de quantifier la répartition entre ceux-ci, il est au moins possible de les différencier. Lire l’article du Monde

Contenus haineux sur Internet : le plan du gouvernement

Le plan d’action

Un «fléau de notre quotidien», un «danger» ou encore un «combat à mener». Le gouvernement n’a jusqu’ici pas manqué de mots pour condamner la haine en ligne. Mais face à l’intensification de l’antisémitisme ou du cyberharcèlement, il doit désormais passer à l’action. Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au Numérique, et Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, dévoilent ce jeudi leur plan d’action. Il comporte un arsenal de mesures législatives et non législatives, portant sur l’ensemble de la chaîne du cyberharcèlement. Lire l’article du Figaro

Par

Geraldine Russell

15 février 2019 / 07H30
mis à jour le 18 février 2019
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge