Maddyness

La reconnaissance faciale, l’avenir de la sécurité en ville ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Nice teste la reconnaissance faciale avec des volontaires pendant le Carnaval
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Nice teste la reconnaissance faciale avec des volontaires pendant le Carnaval
2 — Et si votre visage remplaçait le passe Navigo dans le train et le métro ?
3 — Reconnaissance faciale : ce que dit la Cnil
4 — How Taylor Swift showed us the scary future of facial recognition
5 — Before facial recognition tech can be used, it needs to be limited
6 — Microsoft wants rules for facial recognition - just not these
Technologies

La reconnaissance faciale, l’avenir de la sécurité en ville ?

Pepper Pepper Pepper
2055 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 22 février 2019 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, les débats autour de la reconnaissance faciale dans les espaces publics.

Nice teste la reconnaissance faciale avec des volontaires pendant le Carnaval

L’actualité

On est encore loin des technologies chinoises qui permettent de reconnaître jusqu’à la démarche des individus dans la rue mais le symbole est fort. Nice vatester la technologie de reconnaissance faciale dans ses rues à titre expérimental, «une première en France» selon la mairie. L’essai se déroulera sur trois jours pendant le carnaval organisé par la ville jusqu’au 2 mars. 1.000 volontaires qui ont préalablement donné leur consentement seront ciblés par les caméras, le reste de la foule sera flouté. Les résultats de cette expérimentation seront présentés sous forme de rapport à la CNIL (Commission nationale de l’Informatique et des Libertés) et au gouvernement. Lire l’article du Figaro

Et si votre visage remplaçait le passe Navigo dans le train et le métro ?

L’idée

Valérie Pécresse aimerait « expérimenter la reconnaissance faciale dans les transports d’Ile-de-France ». Un pas de plus dans la sécurisation que la présidente d’Île-de-France Mobilités et présidente de la région assume : « Il n’y a pas de raison qu’il y ait des degrés de protection différents entre les avions et les trains. Et le fait qu’un terroriste recherché puisse passer devant les caméras sans être empêché de prendre le métro me paraît une source d’insécurité ». Lire l’article du Parisien

Reconnaissance faciale : ce que dit la Cnil

La mise au point

La Cnil rappelle que tout projet d’utilisation de la reconnaissance faciale doit faire l’objet d’une analyse d’impact relative à la protection des données (AIPD), ce traitement des données personnelles étant susceptible d’engendrer un risque élevé pour les droits et libertés des personnes concernées (article 35 du règlement européen de protection des données, dit RGPD). Lire le communiqué de la Cnil

How Taylor Swift showed us the scary future of facial recognition

La dérive

At Swift’s shows, ISM company installed cameras behind kiosks marked as “selfie stations”, drawing concert-goers in with Swift trivia and behind the scenes footage. Their hidden cameras scanned the facial features of fans interacting with the screens, the company explained in a series of posts on its website. They also outlined how this helped generate metrics used to enhance the tour, in a post that has since been removed. It’s unclear what exactly happened with the data next. A security contractor told Rolling Stone that the data was sent to a central command team in Nashville to be checked against a database of known Swift stalkers. Lire l’article de The Guardian

Before facial recognition tech can be used, it needs to be limited

Le constat

Several British police forces have ongoing facial recognition trials. Our new research into the legal challenges posed by police use of facial recognition technology suggests that, from the data made publicly available, arrest rates are low and are far outweighed by the number of incorrect matches made in live public surveillance operations. This creates a risk that innocent people may be stopped and searched, which may be a daunting experience. Lire l’article de The Independant

Microsoft wants rules for facial recognition - just not these

La pierre d’achoppement

Microsoft is pushing back on a bill sponsored by a bipartisan group of Washington state lawmakers that would ban local and state government from using facial recognition until certain conditions are met, including a report by the state attorney general certifying that systems in use are equally accurate for people of differing races, skin tones, ethnicities, genders, or age. Microsoft has endorsed a different bipartisan privacy bill, modeled on European data laws. It contains less restrictive facial recognition rules, which closely mirror Smith’s proposals from December. It requires notices to be posted in public premises using facial recognition, and requires government agencies to obtain a court order to watch for specific people in public, unless there is an emergency posing risk of serious injury. Lire l’article de Wired

Par

Geraldine Russell

22 février 2019 / 07H00
mis à jour le 24 février 2019
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge