Maddyness

Faut-il sauver le soldat WeWork ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — SoftBank takes 80% ownership of WeWork, announces $5 billion in new financing package
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — SoftBank takes 80% ownership of WeWork, announces $5 billion in new financing package
2 — Echec de l’introduction en Bourse de WeWork : « Quand le gagnant peut tout perdre »
3 — WeWork To Slash 4,000 Jobs As It Seeks To Reverse Misfortunes
4 — Le patron de WeWork va toucher... 1,7 milliard de dollars pour quitter son entreprise
5 — Pourquoi la chute de WeWork fait craindre une nouvelle crise financière
Technologies

Faut-il sauver le soldat WeWork ?

Pepper Pepper Pepper
6641 - on fire  |  
Comments
Par Iris Maignan - 25 octobre 2019 / 07H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet chaud qui ont retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, WeWork, géant du coworking, en plein plan de sauvetage.

SoftBank takes 80% ownership of WeWork, announces $5 billion in new financing package

L’actualité

SoftBank has struck a deal to take control of WeWork, the co-working company announced. The company said the Japanese conglomerate will provide $5 billion in new financing and up to $3 billion in a tender offer for existing shareholders. SoftBank will also speed up an existing $1.5 billion financing commitment, WeWork said in a release. After completion and tender offer, SoftBank’s stake in WeWork will be approximately 80%. Lire l’article de CNBC

Echec de l’introduction en Bourse de WeWork : « Quand le gagnant peut tout perdre »

La raison

WeWork est une météorite des affaires, qui n’a pas supporté son entrée dans l’atmosphère boursière. Après plusieurs semaines de tergiversations, malgré la réduction substantielle de son prix d’introduction, la mise à l’écart de son fondateur, Adam Neumann, et la remise à plat de sa gouvernance, la start-up a fini par renoncer le 30 septembre à sa cotation à Wall Street. Le fait qu’il ait fallu attendre le dernier moment pour se poser les bonnes questions sur la viabilité du modèle économique en dit long sur l’éblouissement, dont sont actuellement victimes de plus en plus d’investisseurs. Demandez donc au Japonnais SoftBank, actionnaire de la première heure de WeWork, qui a englouti 10,5 milliards de dollars. Lire l’article du Monde

WeWork To Slash 4,000 Jobs As It Seeks To Reverse Misfortunes

La conséquence

An embattled WeWork will reportedly slash around 30% of its global workforce, or 4,000 jobs, the Financial Times reported, days after it was bailed out by its largest backer, SoftBank, in a deal worth nearly $10 billion. Some 1,000 of those jobs will affect maintenance staff, with cleaning operations reportedly set to be outsourced, according to the FT. Lire l’article de Forbes

 

Le patron de WeWork va toucher... 1,7 milliard de dollars pour quitter son entreprise

Le rebondissement

L’ancien PDG qui voulait « élever la conscience du monde » (avec une entreprise immobilière spécialisée dans le coworking, allez comprendre) va toucher un parachute doré de 1,7 milliard (bien milliard) de dollars pour lâcher son bébé à Softbank, via un rachat d’actions et à du cash. Le groupe japonais cherche ici à limiter la casse après le fiasco de l’introduction en Bourse annulée de WeWork, qui fut un temps valorisée à 47 milliards de dollars. Et qui vaut aujourd’hui six fois moins. Lire l’article de 20 minutes

Pourquoi la chute de WeWork fait craindre une nouvelle crise financière

La question à 100 patates

L’effondrement de l’entreprise américaine WeWork rappelle à certains analystes financiers le début de la crise des subprimes. Tout ces financements reposaient sur un belle histoire qu’avait réussi à vendre le PDG. Une sorte d’aveuglement optimiste des banques d’affaires, qui ont pris des risques, déversé des sommes folles à la recherche de la prochaine pépite, sans voir que tout cela était largement virtuel. Lire l’article de RTL.

Par

Iris Maignan

25 octobre 2019 / 07H00
mis à jour le 24 octobre 2019
Articles les plus lus du moment

Avec PinkJobs, recrutez des femmes et faites des économies !

Finance
Par Anais Richardin - 16H47mardi 05 novembre 2019
Next

Pourquoi le perfectionnisme est l'ennemi de la productivité

Entrepreneurs
Par François Thibault - 19H00vendredi 01 novembre 2019
Next

Le redressement judiciaire, rempart au fail ?

Finance
Par Maddyness, avec Google - 07H05mardi 12 novembre 2019
Next

L’esprit startup dure 3 ans

Entrepreneurs
Par Cedric Mao, cofondateur de Fly The Nest - 08H00vendredi 01 novembre 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge