Christian Clot : “il faut penser à ce que nous sommes prêts à abandonner”