Maddyness

60+ startups qui vous aident à survivre au confinement

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Se nourrir
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Se nourrir
2 — S'informer
3 — Se cultiver
4 — Se divertir
5 — Se former
6 — Faire l'école à la maison
7 — Divertir les enfants
8 — Se reposer
9 — Faire du sport
10 — Doper sa vie sociale
Innovation

60+ startups qui vous aident à survivre au confinement

Pepper Pepper Pepper
12608 - on fire  |  
Comments
Par Maddyness - 18 avril 2020 / 09H00

Un mois derrière, un mois devant : le confinement, c'est maintenant ! Pas de panique, quantité de startups vous permettent de tenir au quotidien.

Disclaimer préventif : ceci est une liste non exhaustive réalisée par la rédaction selon des critères non homologués.

Se nourrir

Bien qu’il ne faille pas vivre pour manger (quoique…), il faut bien manger pour vivre. Et pas question d’aller chasser les pâtes ou le risotto dans leur habitat naturel. Pour survivre au confinement, il va falloir s’organiser et surtout planifier. Ça vous évitera de mettre en danger quotidiennement votre vie ou celle de ceux que vous croisez.

Les produits des commerces de proximité : Epicery, Ollca

Les commerces alimentaires restent ouverts… mais tout le monde ne s’y risque pas. Epicery ou Ollca permettent aux consommateurs de continuer à acheter leurs produits préférés et aux commerçants d’engranger du chiffre d’affaires. Le tout livré à domicile, dans le strict respect des gestes barrières, évidemment. Epicery livre à Paris et Lyon ainsi qu’en proche banlieue et doit rapidement être déployée au niveau national, tandis qu’Ollca est déjà disponible dans plus d’une trentaine de villes.

En direct des producteurs : La Ruche qui dit oui, Kelbongoo, Rungis livré chez vous

Ce n’est pas le confinement qui empêchera les Français·es de profiter des circuits courts ! En direct des producteurs – ou presque – les produits de La Ruche qui dit oui, Kelbongoo et le dernier-né spécial crise Rungis livré chez vous régalent leurs clients à prix aussi raisonnés que l’agriculture qu’ils promeuvent.

La livraison zéro déchet : Luco

Local, zéro déchet, zéro carbone… Luco a tout bon ! Ce service de livraison disponible pour l’instant uniquement à Paris présente des produits alimentaires mais aussi cosmétiques et ménagers. Pour continuer de se confiner 100% écologiquement responsable.

Des courses calibrées selon le menu : Jow

Jow, c’est l’appli maline du confinement qui permet de faire du 2 en 1 : les menus pour la semaine et le panier qui va avec. En choisissant les recettes que l’on souhaite réaliser, l’application sélectionne automatiquement les ingrédients associés. Il ne reste ensuite plus qu’à choisir le retrait Drive ou la livraison à domicile (et à suivre les recettes en 15 minutes maxi !).

Des paniers recettes : Quitoque, La belle vie

Là aussi, c’est du 2 en 1 : Quitoque ou La belle vie proposent des paniers recettes qui associent ingrédients prêts à être utilisés et menus à suivre pas à pas. Ainsi, le frigo est rempli et on n’est jamais à court d’idées !

De bons petits plats : Nestor, Frichti

Les dark kitchen fonctionnent à pleins poumons ! Les restaurants en ligne tels que Nestor ou Frichti restent ouverts et continuent de livrer leurs clients. Le premier avait l’habitude d’apporter ses plats au bureau ? Qu’à cela ne tienne, les collaborateurs sont désormais livrés à domicile. Et Frichti livre aussi bien ses plats « faits maison » que les courses de son « super-marché » en ligne.

Des jus pour se croire en été : Paf les jus

Pas question de faire rimer confinement et relâchement (enfin, vous faites bien ce que vous voulez !). Paf les jus, ce sont des coffrets de jus de fruits et légumes (mais aussi de thés et infusions) qui nettoient notre organisme et dopent notre système immunitaire. De quoi permettre de prendre des forces pour anticiper la reprise post-confinement.

Et pour les petits : Little Gustave, Comme des papas, Potpotam, La Grande dînette, Robin des bios

Petits pots à concocter ou déguster, recettes saines, de saison et – bonus ! – livrées à la maison : les startups redoublent d’inventivité pour nourrir les plus jeunes. Little Gustave, Comme des papas, Potpotam, La Grande dînette, Robin des bios… elles sont nombreuses à s’être lancées sur le créneau et le confinement est le moment idéal pour tester leurs services.

S'informer

En parallèle des chaînes d’info en continu, plusieurs startups permettent de garder un oeil sur les actus les plus brûlantes.

Accéder à des contenus disponibles uniquement sur abonnement : Pressmium, Cafeyn

Avec la somme d’infos qui sont sorties depuis le début de la crise, difficile de tenir le rythme. Pour ne rien rater mais pouvoir choisir ce qu’on lit, y compris dans des publications auxquelles on n’est pas abonné·e, Pressmium et Cafeyn sont les alliés parfaits.

Partager un abonnement : Spliiit

Pour ceux qui veulent accéder à des abonnements média (Le Figaro, Le Parisien, Mediapart…) mais éviter de payer l’intégralité de la facture, Spliiit permet de diviser l’addition. Ce service d’abonnement collaboratif démocratise le co-abonnement. Vous partagez ainsi votre compte – et les coûts afférents – avec un ou plusieurs Spliiiter(s).

Se renseigner en discutant : Jam

Le chatbot d’info tourne toujours malgré le changement de politique de Messenger. Disponible sur l’outil de discussion de Facebook, le média Jam permet à l’utilisateur de converser avec le chatbot qui lui pousse des sujets en fonction de ses questions ou ses centres d’intérêt.

Se cultiver

Un petit bouillon de culture assaisonné de confinement, ça vous dit ?

Découvrir des oeuvres d’art : Arture

Les musées sont fermés mais on peut quand même admirer des oeuvres d’art. Et pas de loin, non non, de près et de très près, même ! Sortez votre longue vue avec l’application Arture qui permet d’admirer une oeuvre en HD dans ses moindres détails. L’occasion de découvrir et redécouvrir chaque semaine trois collections de tableaux, sculptures ou objets d’art, assorties de commentaires pour s’en mettre plein la tête en même temps que plein les yeux !

A lire aussi

Réviser son bac (et élargir ses horizons) : Marmelade

Marmelade, c’est l’appli qui fait réviser les cours – ou élargir sa culture – tout en limitant l’usage du téléphone. Et pour cause : pour le déverrouiller, il faut répondre à une question, piochée parmi les thématiques choisies dans les programmes d’enseignement. L’application permet de calibrer la fréquence à laquelle une question est posée afin de tester régulièrement ses connaissances.

Apprendre des choses insolites sur l’art : Artips

Même concept de micro-learning pour Artips, startup dédiée à « l’art par l’anecdote ». Trois fois par semaine, un mail détaille une anecdote artistique sur une oeuvre, un artiste ou un événement culturel. En moins d’une minute, nous voilà plus riche de quelques belles histoires à conter dans les dîners mondains… ou en famille au petit-déjeuner ! Si vous êtes sur Instagram, vous pouvez aussi vous abonner à la Minute Culture, un incontournable pour découvrir de manière ludique les plus grandes oeuvres.

A lire aussi

Comprendre sans attendre : Memorable

« Apprenez, comprenez, mémorisez » : voilà la punchline de Memorable, projet porté par le média Le Monde. Toutes les semaines, quatre leçons sont envoyées à l’utilisateur ou l’utilisatrice, par mail ou via une notification selon qu’il utilise la version desktop ou l’appli mobile, concernant des thématiques variées (histoire, économie, politique, géopolitique, arts, sport, sciences et technologies). Des questions suivent un corpus d’articles, de vidéos et d’infographies afin de tester la mémorisation des informations. En bonus : l’accès privilégié à un certain nombre d’articles du journal.

Se divertir

Oui, le confinement peut être fun (mais si, promis) !

Écouter des podcasts : Majelan

L’application Majelan présente des milliers de programmes audio de divertissement, histoires, radios
en rattrapage, podcasts, livres audio, documentaires, reportages… Et, en bonus, elle est gratuite durant un mois avec le code « majelan » à renseigner pendant le confinement.

Lire des séries littéraires sur son portable : Rocambole

Pour les séries, il n’y a pas que Netflix ! Rocambole propose des séries littéraires, adaptées à la lecture sur mobile. Avec une moyenne de cinq minutes par épisode, les contenus se dévorent, au point de rendre addicts même les lecteurs les plus réfractaires. Un bon moyen de rentabiliser le temps passé par votre ado sur son smartphone !

Élargir ses horizons cinématographiques : Outbuster

Les cinémas sont fermés mais le cinéma continue de nous épater. La preuve sur Outbuster, qui regroupe des films indépendants français comme étrangers pour tous les styles : comédies romantiques, horreur, action… De quoi nous sortir de la torpeur des blockbusters à la chaîne.

Lire, autrement : Glose, Youboox

Le confinement est l’occasion de venir à bout de sa pile de livres à lire… et d’en découvrir de nouveaux ! Youboox présente un catalogue de plusieurs dizaines de milliers de livres, journaux et magazines afin d’occuper ces longues journées de confinement (et de chômage pour certain·e·s). Maline, l’appli permet de personnaliser son expérience de lecture grâce au choix de la police, de la taille des caractères ou de la luminosité. De son côté, Glose vante son catalogue de « plusieurs millions » d’ouvrages, sur lesquels il est possible d’échanger grâce aux outils d’annotation de l’application.

Jouer avec un orchestre : NomadPlay

Se faire accompagner d’un orchestre sans bouger de son canapé, c’est tout le concept de NomadPlay. L’application permet ainsi aux musiciens confirmés comme débutants d’apprendre et de jouer dans les meilleures conditions.

A lire aussi

Flâner dans Paris (sans bouger de chez soi) : Rewind

Vous voulez découvrir les coulisses de la Ville Lumière même sans pouvoir flâner dans ses rues ? Rewind est votre allié. L’application liste plus de 500 mini-podcasts sur l’histoire de Paris qui égrène faits divers, crimes et histoires insolites artistiques ou coquines. Sans oublier dix balades guidées sonores et thématisées pour (re)découvrir Paris… comme si on y était !

S’ouvrir à de nouvelles découvertes littéraires : Kube

Oui, c’est une box. Mais non, il ne s’agit pas d’un énième pack de produits lambdas. Kube promet de vous envoyer chaque mois un livre – en édition poche ou grand format, selon la formule choisie – soigneusement sélectionné par un libraire indépendant pour correspondre aux goûts que vous aurez préalablement renseignés. Et agrémenté par quelques douceurs comme du thé et un joli marque-page pour parfaire ce moment rien qu’à soi qu’est la lecture.

En bonus (et qu’on ne savait pas dans quelle catégorie le caser), admirez de jolies fleurs fraîches : Sessile

Faire une composition florale, regarder les fleurs s’ouvrir puis faner, c’est une manière de se divertir non ? Une chose est sûre, c’est qu’en ce moment, les artisans fleuristes et les producteurs sont dans une mauvaise posture. Et que toutes celles et ceux qui vivent en appartement rêvent de voir un bout de nature. Ne rêvez plus ! Sessile fait le lien entre producteurs, artisans fleuristes et consommateurs pour que ces derniers puissent continuer à agrémenter leurs intérieurs de jolies couleurs.

Se former

Notre esprit est pavé de bonnes intentions qu’il remet sans cesse à plus tard. Il faut avouer qu’il aime bien procrastiner le soir en rentrant du boulot, le samedi… et le dimanche aussi. La routine métro boulot dodo vient souvent à bout de nos plus grandes ambitions. Désormais, il n’y a plus aucune excuse à l’horizon. C’est le moment parfait pour se mettre à la photographie, au dessin, à une nouvelle langue étrangère ou monter en compétences…

Apprendre à décrypter le monde : Kokoroé 

Si vous vous sentez largué quand on vous parle d’IA, de RGPD, de FOMO ou de soft skills, Kokoroé a la solution à votre problème. La plateforme propose des formations en ligne tournées vers les compétences métiers et les nouvelles technologies. Son objectif est simple : former les salariés aux situations qu’ils rencontreront demain dans leur milieu professionnel. Les cours sont proposés à l’unité ou sous forme de parcours. Un  programme citoyen gratuit est proposé depuis quelques mois. Il comprend une dizaine de formations visant à aider Français et Françaises, quelque soit leur âge, à mieux comprendre le monde qui les entoure. 

Monter en compétences : Openclassrooms

On ne présente plus Openclassrooms, l’Edtech consacrée par le Next 40 à la fin de l’année dernière. La startup propose des cours et des parcours en ligne pour se former à de nouvelles compétences. Si coder vous a toujours fait rêver ou que vous souhaitez améliorer vos techniques de management, c’est le moment de profiter du confinement. Quitte à scroller toute la journée devant un écran, pourquoi ne pas en profiter pour ajouter quelques compétences à votre CV ! 

Partager la passion de son professeur : Superprof

Grâce aux nombreux outils numériques développés ces dernières années, les professeurs de Superprof poursuivent leurs activités à distance. En face à face, mais toujours chacun chez soi, il est toujours possible d’apprendre et de découvrir avec une autre personne, n’importe où en France ! Les cours de skate dans le salon ne sont pas conseillés mais les cours de chant, l’art oratoire ou encore les cours de guitare peuvent être réalisés sans problème par écrans interposés.

Faire sortir le créatif qui sommeille en vous : Skilleos 

Vous avez toujours rêvé d’apprendre à jouer de la flûte? (ne jugez pas, tous les goûts sont dans la nature), la startup Skilleos vous aide à vous lancer. Elle propose plus de 450 cours  destinés aux débutants comme aux plus aguerris dans différents domaines (artistique, sportif…). Pendant le confinement, le premier mois est offert.

Apprendre une langue étrangère en matant une série : Qioz

La Casa de Papel ou Elite pour parfaire son espagnol, son suédois avec Quicksand ou son yiddish avec Unorthodox ? Chiche ! Qioz propose d’apprendre certaines langues étrangères (l’anglais, l’espagnol, l’allemand) mais aussi de parfaire son français grâce à des films et des séries épiques, ainsi que des reportages télévisés. Parce qu’apprendre, ça peut être amusant !

Parfaire son solfège : Music Crab

Pourquoi ne pas profiter du confinement pour se mettre au solfège ? Oubliez la discipline un peu poussiéreuse et la rigueur inconfortable des cours de votre enfance. L’application Music Crab joue sur les codes ludiques pour apprendre les bases du solfège. Il suffit de suivre le crabe, emblème de l’app, sur les 182 niveaux pour devenir un as !

Faire l'école à la maison

Durant le confinement, les parents se transforment en professeurs. Pour les aider dans cette tâche fort ardue, de nombreuses jeunes pousses ont imaginé des solutions ludiques mais toujours instructives.

Du soutien scolaire en ligne : Wiloki

Wiloki propose du soutien scolaire qui s’adapte au profil de chaque enfant en fonction de son niveau. Une intelligence artificielle évalue ses forces et ses faiblesses et propose un programme adapté aux besoins de l’élève. Le site propose des vidéos, des cours, des exercices, des défis en ligne et sécurisés, des concours… Autant de formats ludiques pour que l’enfant progresse et s’améliore sans avoir l’impression de travailler.

Des cours (ludiques) en vidéo : Lumni

C’est l’audiovisuel public qui porte Lumni, anciennement appelée France tv éducation. Des dizaines de séries vidéo adaptées pour le primaire, le collège et le lycée sont disponibles pour apprendre en s’amusant, réviser ses examens et élargir sa culture.

Des cours adaptés au programme : SchoolMouv

Vidéo, fiches et exercices interactifs sont au programme de SchoolMouv. Matière par matière, les contenus sont préparés par des professionnels de l’enseignement pour coller au mieux aux programmes en cours. De la 6ème à la terminale, neuf matières sont disponibles pour suivre et réviser le programme à la lettre, presque comme en cours…

A lire aussi

Réviser en écoutant du rap : Onzic

Pour les collégiens dans de rap, Onzic saura les remettre dans le droit chemin des révisions du brevet. La startup a fiché quatre matières (histoire, économie, maths et SVT), tout en rimes et punchlines pour faciliter l’apprentissage des connaissances.

Apprendre à écrire : Kaligo

Une tablette et c’est parti ! Au doigt ou au stylet, Kaligo apprend aux plus petits à reproduire les lettres de l’alphabet à la main. Les parents peuvent mesurer les progrès de l’enfant grâce à une évaluation instantanée des tracés et des retours visuels.

Apprendre les maths en discutant : doubleYou Kids

La startup doubleYou Kids est derrière Léon, une intelligence artificielle qui permet aux enfants de 7 à 10 ans de converser avec un robot qui leur fait réaliser des exercices mathématiques. Numération, calcul mental ou encore tables de multiplication sont donc abordés à travers plusieurs dizaines de leçons déclinées en centaines d’exercices et milliers de questions.

A lire aussi

Divertir les enfants

Des histoires fantastiques : Lulu & Kroy

Pourquoi ne pas raconter les grands chefs d’oeuvre littéraires à vos enfants ? Lulu & Kroy relève le défi en adaptant le niveau de langue d’un texte à l’âge du lecteur. L’appli vérifie également s’il a compris ce qu’il a lu. Les parents, eux, ont accès à des statistiques de lecture (temps passé, vitesse de lecture, compréhension du texte…) pour suivre les progrès de leur enfant.

Dessiner pour philosopher : La Carabane

Appréhender des concepts philosophiques par le dessin, c’est possible. La Carabane propose des ateliers en ligne qui abordent des thèmes aussi variés que la gentillesse, l’autorité ou le bonheur et incite les enfants à réfléchir et exprimer leurs idées via des dessins.

Découvrir la littérature en s’amusant : Epistoire

Des livres à relier, des histoires à lire et des journaux à feuilleter : Epistoire réinvente la lecture pour la rendre attractive aux enfants de tous âges. En format papier comme électronique, les contenus de la maison d’édition rendront les bouts de chou accros aux mots !

Des histoires à enregistrer : Story Enjoy

Même loin, on peut lire des histoires aux enfants. Par téléphone, bien sûr mais aussi de façon désynchronisée. Grâce à Story Enjoy, les utilisateurs peuvent enregistrer en audio et vidéo une histoire, qui sera ensuite diffusée à l’enfant. L’application capte une vidéo de l’enfant pour enregistrer ses réactions, qui sera envoyée en retour à celui ou celle qui a lu l’histoire. Une belle manière de garder le contact avec les plus petits qui sont loin, même pendant le confinement !

A lire aussi

Se reposer

Le confinement peut être stressant et il est alors essentiel de décompresser. Sport, lecture mais aussi méditation peuvent aider à garder le cap.

S’évader grâce à la méditation : Petit Bambou, Headspace, Mind

À défaut de pouvoir s’échapper de son appart ou de son studio, il est toujours possible de faire voyager son esprit grâce à la méditation. Le temps d’une séance guidée, l’application Petit Bambou nous emmène bien loin du confinement, du Covid-19 et de tous nos tracas du quotidien. Les enfants peuvent même participer. Mind propose, en outre, des séances de médiation live. Et Headspace décline la méditation selon les besoins de l’utilisateur (gérer son stress, mieux dormir, se concentrer, réduire l’anxiété).

Un coach de poche pour calmer ses angoisses : Mon Sherpa, Ynspire

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un Jimini Cricket en poche pour être guidé à travers les aléas de la vie ? Mon Sherpa et Ynspire jouent ce rôle en permettant à leurs utilisateurs de se raisonner et d’utiliser la thérapie comportementale pour se changer les idées. Grâce à un chatbot, Mon Sherpa identifie les symptômes du stress et apporte une réponse adaptée, tandis que Ynspire met en relation ses utilisateurs avec des coachs en développement personnel.

Faire du sport

Gardez le moral et la forme en faisant du yoga : Yoga Connect, Oly Be

Yoga Connect et Oly Be s’adressent aux yogis débutants comme confirmés. Le chien tête en bas et la posture de l’arbre n’auront bientôt plus de secret pour vous ! Un bon moyen de se défouler et d’oublier, au moins pour un temps, le confinement.

S’entraîner (plus ou moins) intensément : FizzUp

Certains sportifs privés de Coupe du monde ou encore de JO n’hésitent pas à tout tenter pour poursuivre leurs entrainements et garder la forme. Même en période de confinement, il est possible de se défouler en réalisant une petite séance de sport dans son appartement. FizzUp, un tapis de sol, une bouteille d’eau et du courage suffisent pour suer et faire chauffer ses muscles.

Doper sa vie sociale

Non, confinement ne rime pas avec éloignement (que celui qui a répliqué « loin des yeux loin du coeur » se cache derrière son canapé) ! Pour maintenir les liens, voire même les renforcer, différentes solutions s’offrent aux petits comme aux grands.

Envoyer des cartes postales (de chez soi) : Fizzer

Une carte postale de Sucy-en-Brie ou de Krauterbergheim, ça en jette quand même un peu plus que l’Indonésie ou le Québec (comment ça, non ?) ! L’exotisme est ici, juste là, à portée de main : il suffit de télécharger ses photos sur Fizzer et de remplir la carte postale dématérialisée pour que celle-ci soit envoyée dans la boîte aux lettres du destinataire. Pas besoin de se déplacer à la Poste, la solution est confinement-proof !

Donner des nouvelles aux grands-parents : Famileo, Parlapapi

Ils sont loin et seuls : les seniors vivent mal ce confinement prolongé. Famileo ou Parlapapi permettent aux familles d’envoyer des nouvelles à leurs proches sur une application dédiée ou via Whatsapp, qui sont ensuite imprimées dans une gazette papier envoyée aux aînés. Une belle façon de maintenir le lien, même pendant la distanciation sociale !

Vérifier que ses proches sont bien confinés : Zenly

Plus besoin de se demander si vos amis respectent le confinement : il suffit de les suivre à la trace sur Zenly (on ne vous jugera pas). Le réseau social permet de géolocaliser ses proches et a même implémenté de nouvelles fonctionnalités encourageant ses utilisateurs à rester chez eux.

Draguer (et conclure plus tard) : Once, Happn, LuckyCrush

Les degrés grimpent dehors mais aussi dans l’esprit des Français dont le confinement enflamme les hormones. Pour les plus horny, les applications de rencontres restent (très) ouvertes et se sont même adaptées au confinement, à l’instar de Happn qui a considérablement élargi son radar – 80 kilomètres au lieu des 250 mètres habituels. Once, de son côté, a maintenu son choix du slow dating. Parce d’ici la fin du confinement, on a bien le temps de se découvrir… Et pour ceux qui veulent en rester au stade du dating, LuckyCrush a remis au goût du jour ce bon vieux Chatroulette, cliquez, chattez, amusez-vous bien !

Par

Maddyness

18 avril 2020 / 09H00
mis à jour le 22 avril 2020
Articles les plus lus du moment
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge