Maddyness

Entrepreneur·e·s, comment (bien) déconfiner votre entreprise en 4 étapes

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Faire le bilan des troupes
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Faire le bilan des troupes
2 — Mettre en place des mesures d'hygiène
3 — Mettre à jour les documents administratifs
4 — Remotiver les troupes
Business

Entrepreneur·e·s, comment (bien) déconfiner votre entreprise en 4 étapes

Pepper Pepper Pepper
3510 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 13 mai 2020 / 08H00

Avec le début du déconfinement, de nombreux salariés reprennent le chemin du travail voire du bureau. Un retour à la normale ou presque qu'il faut pourtant bien encadrer.

Qu’il s’agisse d’un déconfinement ou d’un assouplissement du confinement selon les régions où l’on se trouve, la semaine se révèle charnière pour nombre d’entreprises. Et si le gouvernement encourage la reprise de l’activité économique, la deuxième vague guette. Attention donc à ne pas se précipiter, au risque de mettre en péril salariés et clients. Pour se déconfiner protégés, bien gérés et motivés, le gouvernement mais aussi les startups Robin ou Bloom At Work ont publié des guides du déconfinement. Voici donc quelques bonnes pratiques – non exhaustives – à garder en tête.

Faire le bilan des troupes

Au 11 mai, 1 million d’entreprises et plus de 12 millions de salariés étaient concernés par le dispositif de chômage partiel. Avec la reprise progressive de l’activité, certains vont pouvoir reprendre à temps plein. Aux entrepreneur·e·s de faire le décompte de leurs divisions disponibles : les salarié·e·s malades et obligés de rester chez eux pour garder leurs enfants pourront continuer de bénéficier du dispositif tandis qu’il faut ensuite arbitrer en fonction des besoins économiques.

A lire aussi

Pour celles et ceux qui reprendraient le travail, attention, cela ne signifie pas forcément retrouver le chemin du bureau. En effet, le gouvernement a été clair sur ses instructions : « depuis le 17 mars et jusqu’à nouvel ordre, le télétravail doit être systématiquement privilégié » , indique le ministère du Travail. Un employeur peut imposer à un salarié de revenir travailler mais il doit alors démontrer que la présence du salarié sur le lieu de travail est indispensable à la réalisation de ses missions. De la même manière, le mode de transport utilisé pour venir au bureau doit être pris en compte dans la décision de poursuivre ou non le télétravail.

Mettre en place des mesures d'hygiène

Pour les entrepreneurs qui n’auraient pas d’autre choix que de faire revenir leurs équipes sur le lieu de travail, attention aux gestes barrière ! En tant qu’employeur, vous avez l’obligation de garder vos employés en sécurité. Il est donc nécessaire de :

  • fournir du gel hydroalcoolique ou du savon afin que les employés puissent se laver régulièrement les mains,
  • éventuellement fournir des masques. La Poste a par exemple mis en place une plateforme d’achat de masques destinée à sécuriser l’approvisionnement des TPE-PME. Le port du masque peut également être rendu obligatoire si cela est prévu par le règlement intérieur,
  • désinfecter régulièrement les bureaux (sans oublier les espaces de convivialité).

Il est également impératif de revoir l’aménagement des bureaux pour respecter la distanciation sociale et le mètre minimal de distance entre deux personnes.

Mettre à jour les documents administratifs

Le règlement intérieur

Il faut modifier le règlement intérieur pour y intégrer les nouvelles normes d’hygiène et de sécurité. Sauf que cela demande l’avis du CSE, la notification de l’inspection du travail et son enregistrement par le greffe du conseil des Prud’hommes. En outre, il ne peut entrer en vigueur qu’un mois après les dernières formalités d’enregistrement. Mais celui-ci « peut être modifié, notamment par des notes de service » , précise le service public. Il vaut donc mieux passer par ce canal, au moins dans un premier temps, pour parer aux urgences qu’impose la crise sanitaire. Attention : la note de service doit elle aussi être visée par le CSE et transmise à l’inspection du travail.

Reste ensuite à communiquer ces changements aux salarié·e·s : mail, intranet, affichage dans les bureaux… Tous les moyens sont bons pour rappeler à toutes et tous le respect des consignes de sécurité !

Le document unique d’évaluation des risques (Duer)

Là aussi, il vous faudra modifier ce document en intégrant le risque Covid. Concrètement, cela veut dire évaluer le risque que vos salarié·e·s soient confrontés au Covid et les dispositifs de prévention mis en place pour le limiter. La consultation du CSE n’est pas obligatoire, sauf si la modification de ce document impose une réorganisation majeure du travail. Néanmoins, elle est recommandée afin d’associer vos salariés à ces modifications.

A lire aussi

Remotiver les troupes

La reprise du travail après plusieurs semaines d’inactivité ou le retour au bureau peuvent constituer des moments délicats pour de nombreux salariés. Voici donc quelques astuces afin de les remobiliser, y compris lorsqu’ils restent en télétravail, piquées dans le guide publié par Bloom at work :

  • Favoriser le dialogue, y compris pour des moments de convivialité hors travail, par exemple en mettant en place un canal de discussion dédié dans votre outil de collaboration à distance. Cela remplacera la « pause café » !
  • Ne pas délaisser les temps de discussion informelle entre les managers et leurs équipes. Il est nécessaire d’aménager des temps de dialogue, y compris à distance, pour prendre le pouls de ses équipes et veiller à ce que tous les collaborateurs et collaboratrices soient dans de bonnes dispositions.
  • Pour cela, le téléphone se révèle parfois la technologie la plus fiable : un coup de fil de temps en temps, c’est plus chaleureux et plus humain qu’une énième boucle de mails ou des messages Slack pas toujours bien compris ou reçus.
  • N’oubliez pas de remercier vos équipes, c’est particulièrement important dans une période aussi incertaine que celle que nous vivons. Sans vos collaborateurs et collaboratrices, votre entreprise ne serait qu’une coquille vide, ne l’oubliez pas !
Par

Geraldine Russell

13 mai 2020 / 08H00
mis à jour le 12 mai 2020
Articles les plus lus du moment

Believe pourrait entrer en Bourse et valoir 2 milliards d'euros

Business
Par Anne Taffin - 11H29vendredi 13 novembre 2020
Next

Les 9 erreurs stratégiques du freelance débutant

Entrepreneurs
Par Yéza Lucas - 15H02lundi 16 novembre 2020
Next

Station F a choisi ses startups les plus prometteuses pour 2021

Business
Par Arthur Le Denn - 18H00mercredi 18 novembre 2020
Next

50 startups dans lesquelles vous aurez envie de travailler en 2021

Business
Par Geraldine Russell - 09H00mercredi 18 novembre 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge