Maddyness

Nouvelle passe d’armes entre la France et les États-Unis autour de la taxe Gafa

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Taxe Gafa : les États-Unis annoncent une pause dans les pourparlers, la France dénonce une « provocation »
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Taxe Gafa : les États-Unis annoncent une pause dans les pourparlers, la France dénonce une « provocation »
2 — La Belgique examine l'instauration de sa propre digitaxe
3 — La première cuvée de la taxe Gafa a rapporté 350 millions d'euros
4 — Quel est le bon impôt pour le « monde d'après » ?
5 — Le Covid retarde la taxe Gafa et la rend plus nécessaire
Technologies

Nouvelle passe d’armes entre la France et les États-Unis autour de la taxe Gafa

Pepper Pepper Pepper
900 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 19 juin 2020 / 09H00

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, la taxe Gafa, le retour.

Taxe Gafa : les États-Unis annoncent une pause dans les pourparlers, la France dénonce une « provocation »

L’actu

Les réactions se succèdent après le revirement américain. Le commissaire européen aux affaires économiques, Paolo Gentiloni, a déclaré jeudi espérer que la pause annoncée par Washington dans les négociations internationales sur la taxation des géants du numérique, menées sous l’égide de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ne serait « pas un arrêt définitif ». Mercredi, l’administration Trump avait en effet fait savoir que les Etats-Unis avaient décidé de « faire une pause dans les pourparlers de l’OCDE sur la fiscalité internationale au moment où les gouvernements du monde entier se concentrent sur la réponse à la pandémie de Covid-19 et sur la réouverture en toute sécurité de leurs économies », selon un communiqué de Monica Crowley, chargée des affaires publiques. Lire l’article du Monde

La Belgique examine l'instauration de sa propre digitaxe

L’offensive parallèle

Après des initiatives de la France notamment, le monde politique belge envisage aussi de taxer davantage Google, Facebook, Apple et d’autres multinationales numériques. Actuellement, il y a sur la table de la Commission des Finances de la Chambre une proposition en vue d’imposer dans notre pays aussi aux grandes firmes technologiques une taxe de trois pour cent sur le chiffre d’affaires qu’elles enregistrent en Belgique. Selon le journal De Tijd, une majorité serait favorable à l’instauration d’une telle taxe. Lire l’article de DataNews

La première cuvée de la taxe Gafa a rapporté 350 millions d'euros

Le chiffre

Taxer les géants du numérique aura finalement fait rentrer 350 millions d’euros dans les caisses de l’Etat en 2019. C’est Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, qui en a fait l’annonce, tout en jugeant que ce résultat n’était «pas négligeable ». Ces recettes sont légèrement inférieures aux 400 à 500 millions d’euros annoncés lors de l’adoption de cette taxe, en juillet dernier. En janvier, Bercy avait annoncé un premier chiffre de 280 millions d’euros mais qui ne prenait pas en compte le dernier acompte versé en avril. Lire l’article des Échos

Quel est le bon impôt pour le « monde d'après » ?

La question à 350 millions d’euros

Face au trou béant laissé par la crise, les appels à restaurer l’impôt sur la fortune se multiplient. Mais l’impôt de demain n’est peut-être pas celui qui, par le passé, a été vu comme une solution pour résorber les inégalités. Taxation des Gafa, taxe carbone, ou impôt européen ? L’impôt du « monde d’après » reste encore à inventer. Lire l’édito des Échos

Le Covid retarde la taxe Gafa et la rend plus nécessaire

Le point de vue

L’épidémie de coronavirus obligera-t-elle les géants du numérique à payer plus d’impôts ? Ou au contraire va-t-elle tuer toute ambition de réforme ? Il est encore difficile de le savoir. Ce qui est certain, c’est qu’un ambitieux projet de réforme de la fiscalité des entreprises est en cours de discussion au plan mondial, dans le cadre de l’organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE). Cette réforme, quasiment prête, devait initialement être approuvée en juillet 2020 par les ministres des finances du G20. Mais du fait de l’épidémie de coronavirus, ce sommet crucial a été reporté au mois d’octobre. Le contexte épidémique pourrait convaincre les gouvernements de sauter le pas : « Alors qu’ils ont plus que jamais besoin d’argent public, la lutte contre l’évasion fiscale devrait être une priorité », juge Lison Rebhinder, chargée de plaidoyer au Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD). Lire l’article de La Croix

Par

Geraldine Russell

19 juin 2020 / 09H00
mis à jour le 19 juin 2020
Articles les plus lus du moment
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge