Actus#mobilité
Temps de lecture : 01'41''
22 février 2021
Navya

Bolloré pourrait faire appel à Navya pour rendre ses bus électriques autonomes

Quelques mois après avoir abandonné la construction de navettes pour se concentrer sur le seul développement de systèmes de conduite autonome, Navya annonce qu'un partenariat avec le groupe Bolloré est envisagé. Ce dernier souhaiterait, entre autres, équiper ses bus électriques Bluebus de la technologie de Navya.

PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER

Une alliance qui aiderait Navya à sortir la tête de l’eau. Le constructeur de bus électriques Bluebus, filiale du groupe Bolloré, envisage de s’engager dans un partenariat avec l’entreprise lyonnaise pour rendre ses engins autonomes, ont indiqué lundi 22 février 2021 les deux entreprises. « Les organes de freinage, d’accélération et de direction (des véhicules Bluebus) seront robotisés pour fonctionner avec le logiciel de conduite autonome de Navya » , précisent-elles dans un communiqué conjoint.

Fournir des systèmes de conduite autonome

« La mise en commun de nos expertises respectives doit permettre d’envisager le développement d’une navette bus de six mètres, autonome, au service des mobilités de demain » , a expliqué Jean-Luc Montfort, le président de Bluebus, cité dans le document. Au départ constructeur de navettes autonomes, Navya a réorienté sa stratégie pour privilégier la fourniture de systèmes de conduite autonome à divers constructeurs. Un virage qui fait suite à une perte nette de 11,3 millions d’euros au premier semestre 2020 – contre 13,8 millions d’euros un an auparavant, selon les chiffres officiels. En prenant la décision de se focaliser sur les logiciels, les capteurs et la cartographie, l’entreprise s’est rapprochée d’une autre entreprise française active dans le secteur : EasyMile.

La navette que la société lyonnaise commercialise actuellement ne peut toutefois transporter que 15 personnes au maximum, soit beaucoup moins que les Bluebus. Après une première série de discussions qualifiées de « fructueuses » , les deux entreprises ont affirmé le souhait de formaliser leur partenariat « prochainement ». Pour rappel, Navya déploiera dans le cadre d’un autre projet ses navettes sur des campus et dans des parcs privés pour effectuer des trajets tout tracés. Certains marchés comme « les États-Unis, le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient sont propices à l’arrivée de cette technologie » , relevait en novembre 2020 auprès de Maddyness Julien Joly, consultant chez Wavestone. Ce partenariat à venir avec Bolloré cherche, en tout cas, à rassurer quant au changement de cap de Navya. longtemps plombé par ses mauvais résultats et la commercialisation de ses produits loin des attentes suscitées.

Article écrit par Maddyness, avec AFP
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER