Retour en haut
Business

#ElyseeTech Quand la FrenchTech se déplace à l’Elysée, voici ce qu’il faut en retenir

#ElyseeTech : Quand la FrenchTech se déplace à l’Elysée, voici ce qu’il faut en retenir
par

Après avoir proposé une analyse de la FrenchTech, sur la mobilisation des écosystèmes locaux, Focusmatic et Maddyness reviennent sur la soirée ElyseeTech, qui s’est déroulée à l’Elysée le 11 juin dernier. Celle-ci a rassemblé bon nombre d’acteurs issus de la “république numérique” et avait pour objectif de mettre en avant le label FrenchTech, lancé par Fleur Pellerin et repris depuis peu par Axelle Lemaire.


La FrenchTech ne cesse de se propager en France, mais aussi à l’étranger, pour preuve le succès de la French Touch Conférénce, qui a eu lieu à New York la semaine dernière. Le 11 juin dernier, François Hollande a tenu à rassembler cet écosystème, en présence de nombreux ministres et secrétaires d’Etat, dont notamment Fleur Pellerin, Axelle Lemaire, Arnaud Montebourg, Michel Sapin mais aussi d’investisseurs français et internationaux. Une manière de redorer le blason de l’économie numérique française, en demande de signaux forts de la part de ses dirigeants.

Cette étude, menée par Focusmatic en partenariat avec Maddyness, a été réalisée du 11 au 24 juin 2014. Les résultats de l’analyse (document complet en fin d’article), sont issus de la collecte et de l’enrichissement de plus de 58 000 messages postés sur le web et les réseaux sociaux.

Opération séduction de François Hollande vis à vis de la FrenchTech

L’analyse du mot-clé “ElyseeTech” a alors démontré que, lors de cette soirée à l’Elysée et quelques jours après, François Hollande a su réussir son opération séduction auprès des acteurs du numérique français (les personnes représentants les écosystèmes locaux s’étaient tous déplacés – Rennes, Nantes, Lyon, Lille, Toulouse…), mais aussi internationaux (grâce à la présence d’investisseurs internationaux. La présence du robot français Poppy a été remarquée et fortement relayée sur les réseaux sociaux, notamment sur Vine. Une action de communication habilement menée, qui lance un message fort auprès des acteurs français de la robotique. Comme démontré sur ce graphique, les acteurs politiques et associatifs, proche du dossier FrenchTech, se sont mobilisés lors de cette soirée. La présence d’entrepreneurs comme Xavier Niel (Free) ou Eric Carreel (Withings, Invoxia, Sculpteo) a permis l’instauration d’un sentiment de confiance à l’égard des entreprises françaises.

elyséetech - mentions

Les messages forts ont-ils été reçus?

Le sujet de l’investissement en France a largement été abordé sur les réseaux sociaux, tout comme la question d’un visa pour les entrepreneurs étrangers qui souhaitent créer de la valeur en France. Alors que l’instabilité fiscale a été le point de discorde entre le gouvernement et les représentants de fonds d”investissements (notamment lors du mouvement des Pigeons, qui a provoqué l’organisation des Assises de l’Entrepreneuriat), cette soirée ElyséeTech a été l’occasion de délivrer des messages rassurants à l’attention des investisseurs français et étrangers.

messages frenchtech

Des retombées au-delà des frontières françaises

En analysant les messages rédigés sur le web et les réseaux sociaux, suite à cet événement, il est intéressant de noter qu’à J+2, 94% des messages comportant ElyséeTech sont rédigés en anglais. Cette internationalisation de l’événement s’explique notamment par la publication d’un article par VentureBeat, un média Tech américain, à propos de l’école 42 (fondée par Xavier Niel). Celui-ci revient sur la particularité du modèle atypique choisi par son généreux donateur (70 millions d’euros): pas de professeurs, pas de livres…

Autre élément notable, les messages postés sur Twitter ont été pour la majorité rédigés en anglais par leurs auteurs. Un élément intéressant qui prouve la volonté de faire briller la FrenchTech au-delà de nos frontières, depuis la France. Pour terminer cette analyse des messages, l’étude a souhaité aussi mettre en avant la perception sentimentale de cet événement: A plus de 90%, les messages envers François Hollande sont positifs voire neutres. Opération séduction réussie ou encore incomplète? Une chose est certaine: même si cette opération de communication envers la FrenchTech semble appréciée, des actes liés aux messages entendus sont attendus.