Retour en haut
Business

#Reportage À la découverte du Cargo, le vaisseau amiral de l’innovation numérique de la Ville de Paris

#Reportage : À la découverte du Cargo, le vaisseau amiral de l’innovation numérique de la Ville de Paris
par

Ses locataires ont commencé à prendre possession des lieux en janvier. Maddyness est allé à la découverte de la pépinière numérique inaugurée aujourd’hui par Anne Hidalgo : Le Cargo.


Terminus : gare Rosa Parks, à 2 minutes montre en main de gare du Nord. Toute de bois et de métal couleur sable vêtue, la station est posée au milieu des bâtiments en construction et des structures au design qui interpellent : à droite une forêt d’immeubles qui ne sont pas rappeler le mythique jeu Snake, à gauche, des bâtiments à mi-chemin entre jeux Puissance 4 et Rubik’s Cube.

A 5 minutes à pied, sur le boulevard Macdonald, se dresse fièrement le vaisseau amiral de l’innovation numérique de la Ville de Paris : le Cargo. Un bâtiment de plus de 15 000 mètres carrés surmonté d’un porte-à-faux semblable à un casque de réalité virtuelle, duquel s’échappe des dizaines de bulles, en fait les fenêtres du bâtiment futuriste. Le Cargo, financé par la régie immobilière de la Ville de Paris, la Mairie et la Région Île-de-France, et entièrement sorti de l’imagination de l’architecte Odile Decq, est destiné à être une « plateforme de l’innovation ». A la fois hôtel d’entreprises et incubateur, le bâtiment commence à voir petit-à-petit ses bureaux se remplir et ses couloirs s’animer.

entree-cargo

Tout le bâtiment est éclairé par de drôles de luminaires, qui ont tout de raies manta électroluminescentes. Plutôt conçus comme des « pétales » ces luminaires sont également des panneaux acoustiques qui absorbent les bruits. Seule exception au mobilier et à l’aménagement intérieur et extérieur tout en noir et blanc, de grosses bulles rouges accueillent conférences et réunions entre les bureaux.

bullerouge

La partie incubateur est animée, suite à un appel à projets, par Impulse Partners (qui détient 500 mètres carrés) et par Paris & Co, qui s’étend sur 2500 mètres carrés. Côté Impulse Partners, l’accélérateur a décidé de consacrer son espace à la conception numérique et à la fabrication robotisée. 5 startups y ont déjà élu domicile, parmi lesquelles Mon Maître Carré, qui aide les internautes à trouver leur décorateur ou architecte d’intérieur, XtreeE (en photo) spécialiste de l’impression 3D de béton ou encore Singularity Insight, qui a développé une paire de lunettes connectées permettant aux experts d’intervenir à distance sur les sites industriels, via les techniciens présents sur place.

XtreeE

Chez Paris & Co, on accueille les jeunes pousses des « industries culturelles et créatives » en amorçage ou en décollage. À l’issue d’un premier appel à candidatures lancé cet été, une quinzaine de sociétés sont arrivées ou sont en cours d’emménagement dans les locaux du Cargo. Pour l’espace Paris & Co, il faudra débourser 600 euros pour 20 mètres carrés. Une vingtaine de jeunes pousses supplémentaire est attendue pour juillet à l’issue d’une seconde vague de candidatures.

bulle

Au 6ème étage, dont le toit permet d’avoir une vue sur le tout-Paris, des sociétés plus imposantes ont déjà élu domicile, comme KTM Advance, spécialiste de la formation numérique. Au centre du paquebot, un immense puit de lumière irrigue tous les étages dont la façade est exclusivement en verre. En se penchant, surprise, des escalators mènent au 2ème sous-sol, “pour conduire au parking” nous dit-on, mais aussi pour permettre aux badauds de se rendre dans le centre commercial qui ouvrira sur toute la longueur du boulevard, et qui se prolongera sous le bâtiment du Cargo.

puits-lumiere