Retour en haut
Partenaire

#Réseau Professionnellement, faut-il networker pour exister ?

#Réseau : Professionnellement, faut-il networker pour exister ?
par

Explosion des réseaux sociaux oblige, le networking est en train de prendre une toute nouvelle dimension, à tel point qu’il est difficile d’imaginer évoluer professionnellement  sans y avoir recours. Mais alors comment les rencontres conditionnent-elles notre avenir professionnel ? Maddyness fait le point avec Ludovic Huraux, fondateur de l’application mobile de networking Shapr.

Alors que certains voient en chacune de leurs rencontres une opportunité, d’autres fuient, parfois avec une certaine véhémence, tout ce qui peut s’apparenter à du networking. Pourtant, l’importance du réseau n’est plus à prouver en 2017, à l’heure ou les contacts se multiplient, au détriment, parfois, de la qualité des échanges.

« Juste une question d’état d’esprit »

« Si vous commencez à networker seulement lorsque vous cherchez un emploi, ou un financement, forcément, ça ne marchera pas. Ce sont des relations qui se construisent sur la confiance  », explique Ludovic Huraux, fondateur de l’application Shapr, une application qui vise à changer notre vision du networking, , avant d’ajouter « lorsque vous regardez votre entourage personnel, il est composé de personnes parfois très différentes de vous, que vous n’êtes pas allé chercher vous-même. Cela doit être pareil pour vos relations professionnelles ».

Vous pouvez en effet être le meilleur développeur de votre région, mais si personne ne sait que vous existez, il vous sera très probablement plus difficile de faire décoller vos projets. Or, vous avez peut-être votre « âme sœur » professionnelle proche de vous avec qui vous pourrez monter le projet de vos rêves. Le networking permet de rencontrer des personnalités parfois en adéquation avec vos valeurs et vos besoins, mais aussi totalement différentes de vous. Ce sont toutes ces personnalités qui vont vous permettre de révéler votre potentiel : « C’est juste une question d’état d’esprit. Pour moi, quand on regarde le temps passé pour rencontrer de nouvelles personnes et ce que cela peut nous apporter, c’est incomparable », précise Ludovic Huraux.

Team

L’idée du networking n’est donc plus de rencontrer des personnes lorsque l’on en a besoin, mais plutôt de ne jamais cesser de rencontrer régulièrement de nouvelles personnes. Prendre une heure chaque semaine pour rencontrer quelqu’un de nouveau vous permettra ainsi de vous créer un panel de contacts qui seront autant un laboratoire d’idées qu’un réservoir d’opportunités à déclencher plus tard. Toutes ces personnes seront alors prêtes à vous aider car elles sauront que vous ne les contactez pas uniquement parce que vous avez besoin d’elles.

Une pratique presque dépassée… qui évolue grâce aux nouvelles générations

« Les américains ont compris que l’un des plus gros actifs que l’on a dans sa vie professionnelle, c’est la qualité de son réseau. En France le terme networking est presque encore péjoratif, cela se fait encore de manière hyper « old school » : les gens vont à des événements sans vraiment savoir ce qu’ils vont y trouver, ils reviennent avec des cartes de visite et ils ont l’impression de networker mais en fait c’est souvent du temps perdu et pas grand chose ne ressort de ces événements », explique Ludovic Huraux.

Pourtant, les choses commencent doucement à évoluer vers de nouvelles formes de networking, en témoigne notamment la croissance que connaît l’application Shapr en France , qui a repris les codes du légendaire Tinder. Sur Shapr, vous renseignez vos centres d’intérêts (par exemple #startups #IntelligenceArtificielle #Yoga, l’appli vous incitant à aussi déborder sur les intérêts personnels) et l’application se charge de vous trouver une sélection de profils proches avec qui vous pourrez « matcher » et donc networker. L’application compte déjà 700 000 utilisateurs en France, aux Etats Unis et en Angleterre. Une raison probable de l’engouement : une évolution dans les pratiques business des nouvelles générations, qui sont parfois prêtes à changer de travail et gagner moins d’argent pour faire quelque chose qui a du sens. Ces derniers veulent ainsi rencontrer des personnalités qui les inspirent, et qui les aident à avancer, peu importe qu’elles soient dans leur domaine d’activité ou non.

Le marché des rencontres amoureuses semble également avoir éduqué les nouvelles générations aux pratiques des échanges avec des personnalités qu’ils ne connaissent pas. « Il y a quelques années, lorsque j’ai créé Attractive World, il paraissait impensable de rencontrer quelqu’un via un site internet. Pourtant la pratique s’est démocratisée. Je pense qu’on vivra la même transformation avec le networking, l’adoption des applications dédiées se fera progressivement, mais deviendra chose commune », s’amuse Ludovic Huraux.

À propos de Shapr : Shapr est une application de networking disponible gratuitement sur iOS et Android développée depuis 2015 par Ludovic Huraux et le reste de l’équipe fondatrice d’Attractive World.

Maddyness, partenaire média de Shapr