Retour en haut
Business

#EdTech La Wild Code School, école de code en 5 mois, labellisée Grande École du Numérique

#EdTech : La Wild Code School, école de code en 5 mois, labellisée Grande École du Numérique
par

La Grande École du Numérique prend forme avec la labellisation de 171 formations dans le domaine. Focus sur la Wild Code School, une école de code en 5 mois située à La Loupe, en Eure-et-Loir.


C’est dans la symbolique École 42 de Xavier Niel que les ministres Najat Vallaud-Belkacem, Myriam El Khomri et Patrick Kanner ont annoncé les résultats de leur appel à candidatures pour bâtir leur Grande École du Numérique (GEN). L’objectif ? Proposer partout en France des formations dans le domaine du numérique, en priorité aux jeunes sans qualification ou diplôme et aux personnes à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle.

171 formations porte désormais le sceau GEN. Parmi elles, la Wild Code School créée en octobre 2014 à La Loupe, en Eure-et-Loir par Romain Coeur, développeur et Anna Stepanoff, mue par l’envie d’innover dans l’éducation. “Il manquait une filière entre les ingénieurs de formation et les autodidactes, la Wild Code School offre un cursus qui permet à nos étudiants d’être employables à la fin de leur session de cours de cinq mois” .

40 élèves de tous profils formés au code en 5 mois

Loin de l’agitation parisienne, le campus accueille en moyenne quarante élèves par session, dont une trentaine qui dorment sur place. Difficile de faire plus immersif. Aucun diplôme n’est requis, et la dernière promotion, qui vient tout juste d’achever son cursus, ne compte qu’un tiers d’étudiants bacheliers. Avec une moyenne d’âge de 29 ans, l’école ne s’adresse pas uniquement aux jeunes en décrochage, mais aussi aux individus en reconversion professionnelle ou aux personnes qui souhaitent tout simplement ajouter cette corde à leur arc. “Nous avons par exemple plusieurs graphistes qui cherchent à acquérir cette compétence qui peut faire leur valeur ajoutée” , observe Anna.

WCS-promotion

Ici, la pédagogie est basée sur trois sources d’apprentissage : les ateliers et cours animés par des formateurs, une plateforme pédagogique d’e-learning et les projets personnels, dont 2 se font auprès de vrais clients. “Le formateur est un guide qui doit accompagner l’étudiant, ça ne doit pas être quelqu’un qui sait tout” , martèle Anna. Au-delà du code c’est aussi une vision de l’éducation que prône Wild Code School. L’objectif à terme serait ainsi de parvenir à créer un modèle pédagogique, un “framework” applicable à d’autres domaines et d’autres sciences.

Mais pour l’heure, la Wild Code School est déjà bien occupée avec l’ouverture de deux nouveaux sites à partir du mois de mars, à Fontainebleau et à Chartres et l’ouverture d’un campus à Orléans en septembre. 10 villes devraient voir éclore leur Wild Code School d’ici 2017. Et si l’école fonctionne bien et n’a aucun mal à recruter, cette labellisation Grande École du Numérique représente “une légitimité supplémentaire et apporte de la visibilité au niveau national, note Anna. Mais nous serons vigilants car il faut qu’il y ait une véritable cohérence entre les 171 labellisés pour que la marque Grande École du Numérique soit une garantie de qualité” .