Retour en haut
Entrepreneurs

[Portrait] Monter une entreprise en couple, un tue l'amour?

[Portrait] Monter une entreprise en couple, un tue l'amour?
par

De nombreux entrepreneurs décident de se lancer dans la construction d’une entreprise à deux. Plus qu’un moyen de se rapprocher et de partager de nouvelles choses ensemble, cela peut-il se révéler une opportunité pour l’entreprise? Face aux préjugés largement répandus dans le domaine et dans une semaine spéciale, Maddyness a décidé de se pencher sur le sujet et de vous dévoiler deux portraits de deux couples d’entrepreneurs. Le premier à passer dans nos colonnes n’est autre que le couple derrière FamiHero et à qui l’on doit le dernier mouvement de Jaïna : Cyril Beaufrere et Swann Robbes.

#1 Vous pouvez d’abord nous parler un peu de votre parcours ?

Nous avons des parcours très différents mais complémentaires. Swann a fait des études de journalisme (CELSA) pour se tourner ensuite vers des études de marketing. Elle a travaillé pour de grands groupes, comme chez pagesjaunes.fr, mais aussi dans pas mal de startups (Yzea, Twenga, etc). Pour ma part, je n’ai jamais passé le bac, j’ai donc fait pas mal de petits boulots avant de rentrer dans l’informatique par la petite porte en tant que hotliner chez Easynet (en 1998) pour ensuite évoluer vers des postes d’admin système et finir responsable de l’infrastructure chez Twenga. On a un grand attachement pour les sociétés qui se lancent, où tout est à faire, c’est là que nous sommes le plus à l’aise.

#2 Pourquoi avoir choisi de monter votre boîte ensemble ?

Nous avons eu une première expérience où nous avons travaillé ensemble (c’était chez Twenga) et nous tenions absolument à renouveler l’expérience. Monter une boite “pour de vrai” est une véritable épreuve, on savait qu’on pourrait s’appuyer l’un sur l’autre en cas de coup dur, et nous avons tous les deux le besoin de créer quelque chose, mettre à profit notre expérience dans un projet commun. N’importe quel couple peut se marier, mais monter une boîte pérenne ensemble, ça c’était un vrai défi.

#3 Quel est le plus gros avantage de monter une startup en couple ? 

Je pense que le plus gros avantage, c’est qu’on est toujours ensemble, donc très réactif. Ça me rappelle certaines idées qu’on a eu un soir au cours du dîner et qu’on a mis en pratique dès le lendemain. Cette proximité permet d’aller très vite dans tout. L’autre atout majeur est qu’aucun de nous ne peut reprocher à l’autre de passer trop de temps au boulot. Dans un couple où seul un des conjoints est entrepreneur, l’omniprésence de la boîte peut vite créer des tensions. Avec Swann, c’est tout le contraire, cet investissement à 100% est partagé et nous pousse à aller encore plus loin. On est tous les deux dans le même bateau et je peux vous dire qu’on fait le max pour le maintenir à flot.

#4 Le plus gros désavantage ?

Le manque de recul, assurément et la difficulté à faire un break. Les moments pour sortir un peu la tête du guidon et prendre de la hauteur sont rares. Cela nous a fait faire pas mal d’erreurs, c’est pour ça qu’il est important de s’entourer et de ne pas rester en vase clos. Nous n’avons maintenant plus ce souci grâce à l’Accélérateur et à Jaïna (NDLR : FamiHero vient de lever des fonds auprès de Jaïna).

#5 Les plus gros problèmes viennent souvent des associés, comment arrivez-vous à vous distancer et à résoudre les tensions ?

Je crois que c’est simplement que nous nous faisons confiance, que nous avons plus ou moins le même mode de fonctionnement, et que nous savons reconnaître nos torts. Et les rares désaccords que nous avons eu se sont tous réglés autour d’un bon verre de vin en dialoguant de manière pragmatique et objective. Il y a eu quelques moments de tension, il y en aura sans doute d’autres, mais comme on ne se prend pas trop au sérieux, on oublie vite et on passe à autre chose. La discorde ne construit rien.

#6 Quels conseils pourraient vous donner à ceux qui veulent se lancer ?

Prenez du recul, ne restez pas “seuls” trop longtemps, ne vous prenez surtout pas au sérieux, et suivez votre instinct.

Mots clés : FamiHero, saint valentin