Retour en haut
Entrepreneurs

[Startup] Après 4 semaines, Le Wagon fait escale et publie un premier bilan à mi-parcours

[Startup] Après 4 semaines, Le Wagon fait escale et publie un premier bilan à mi-parcours
par

Le Wagon a quitté la gare du NUMA le 6 janvier dernier pour embarquer pendant 9 semaines en “Première classe” avec sa première promotion. 15 élèves apprennent intensivement à maîtriser les langages informatiques nécessaires à mener un projet web ou mobile pour atteindre un niveau de développeur junior quelque soit le niveau initial. Nouvel épisode et retour sur les semaines 3 et 4.

La “Première Classe”, est le premier Dev Bootcamp de programmation en France, inspirée du modèle éponyme californien. L’objectif : pouvoir lancer son projet numérique de façon autonome ou faire valoir ses nouvelles compétences auprès d’un employeur.

Cela fait déjà 4 semaines que le transrubyien a quitté la gare du NUMA et entamé sa quête vers la maîtrise des langages de programmation. Après Pierre Dimitri Gore Coty (CEO d’Uber France/Europe du Nord), Elise Nebout (Le Camping), Romain David (CEO de Wisembly) et Paulin Dementhon (fondateur de Drivy) qui sont venus partager leurs expériences les 4 premiers jeudis de l’aventure, ce sera au tour de Jonathan Azoulay (Urban Linker) et Jean-David Chamboredon (ISAI) les jeudi 6 et 13 février prochains de venir découvrir la promotion.

Ces apéros sont ouverts à tous et l’inscription est gratuite (inscription ici).

Le mot du Captain’

L’équipe de La première classe a trouvé son rythme de croisière. Elle s’amuse.

Le train est enfin sorti du long tunnel du ruby après avoir traversé les objets, les classes, les bases de données etc … Question effort, la Première classe, c’est pas du luxe! La théorie pure était au rendez-vous avec une classe propulsée à la vapeur de neurones, les cerveaux tournant en continu sur des journées de 10h.

La semaine prochaine nous rentrons en territoires créatifs avec une belle étape de front-end. Au menu HTML, CSS, Bootstrap… du coloriage après les 4 dernières semaines.

Pour l’instant, tout roule.

Carnet de bord des passagers

Siège 132, Laurent Cuzin, passager inquiet et exigeant, fait son bilan de mi-parcours et se félicite d’avoir levé un certain nombre de frustrations passées et identifié tout ce qu’il va désormais pouvoir accomplir. “La maitrise du code va m’apporter encore plus de créativité sur le produit et me faire sensiblement gagner en efficacité dans les échanges avec les équipes impliquées dans le développement” ajoute-t-il.

En face, au siège 134, Edouard Rudolf est dans le sens de la marche côté vitre. Sa manche tirée jusqu’aux premières phalanges, il appuie sa paume contre la vitre et suit un mouvement circulaire pour effacer la buée et mieux voir la suite du trajet. Le regard vers l’avant, il explique que le brouillard s’est dissipé depuis le début de l’aventure et qu’il entrevoit des paysages dans lesquels il se sent désormais capable d’évoluer.

Céline Martinez Sanchez s’est levée pour étendre ses jambes, marcher et relancer sa circulation sanguine. “Le rythme est intense ici et on ne voit pas les journées passées” dit-elle, avant d’ajouter : “les semaines passent et je ne compte plus les progrès réalisés. Nous sommes déjà capables de construire notre propre base de données pour gérer des recettes de cuisine, entre autres ! Cette formation est riche en rencontres et en échanges. Nous apprenons les uns des autres, le mot d’ordre est au partage. Je suis persuadée que nous finirons cette formation avec de nombreux MVP très prometteurs !”