Retour en haut
Entrepreneurs

#FrenchTech Après le CES, Axelle Lemaire présente la stratégie numérique du gouvernement

#FrenchTech : Après le CES, Axelle Lemaire présente la stratégie numérique du gouvernement
par

La FrenchTech a fait forte impression à Las Vegas lors du dernier CES et c’est en tout cas ce que semble avoir retenu les organisateurs et les journalistes du salon. Jason O. Gilbert, journaliste pour Yahoo Tech avait vu juste en indiquant en début d’événement que “le grand vainqueur du CES sera la France“. Des startups françaises séduisantes qui sont, pour certaines d’entre elles, rentrées en France avec plusieurs CES Awards.


120 entreprises françaises (dont 66 startups sur l’Eureka Park) ont fait le déplacement au Consumer Electronic Show de Las Vegas, devenant ainsi la 1ère délégation européenne et la cinquième mondiale. Mieux encore, la France s’est distinguée lors de la remise des CES Innovation Awards, le 5 janvier dernier. Pas moins de 13 produits présentés par 10 startup ont remporté des prix remis par l’organisation du salon, dont certains dans plusieurs catégories.

C’est Emiota, la startup parisienne, venue présenter sa ceinture connectée Belty, qui a remporté 3 prix : un CES Innovation Award, le Wearable tech Award de Stuff Magazine et le Best of CES (best Offbeat product) remis par Engadget, distinguant les 17 meilleures innovations du salon

Cette vitalité de l’innovation contribue à changer l’image de la France qui n’était pas considérée à l’international comme faisant partie des nations les plus innovantes. Depuis deux ans nous prouvons le contraire au CES et sur nombre d’autres salons consacrés à la tech” se réjouit Muriel Pénicaud, Directrice Générale de Business France (ndlr, nouvelle appellation d’Ubifrance et de l’AFI). 

Lancement de la République Numérique

Le 15 janvier dernier, c’est devant une assemblée nationale très clairsemée qu’Axelle Lemaire a officiellement présenté la stratégie numérique du gouvernement. Une feuille de route importante pour tous les acteurs de l’économie numérique, qui sont souvent bien trop en avance sur la réalité des infrastructures locales des circonscriptions. Toutefois, en illustrant les enjeux économiques de manière simple (notamment sur la consommation collaborative) :