Retour en haut
Entrepreneurs

#CES2016 “Mon premier CES”, au coeur du salon de Las Vegas, la folie des grandeurs !

#CES2016 : “Mon premier CES”, au coeur du salon de Las Vegas, la folie des grandeurs !
par

Pour Sensorwake, startup fondée par Guillaume Rolland et Ivan Skybyk, le CES paraissait incontournable pour la présentation de leur premier produit : le réveil olfactif. Après son témoignage sur la préparation de ce grand show démesuré, voici les retours à chaud du CES vécu par Guillaume Rolland, CEO de Sensorwake.

Ça y est! Après des mois de préparation millimétrée pour être fin prêt, le CES (le plus grand salon high tech au monde) a ouvert ses portes! C’est un événement incontournable pour les startup tech.

Cela fait maintenant 4 jours que nous y sommes, dans l’espace Eureka Park, un lieu dédié aux startups. Nous avons eu la chance d’être séléctionnés par Business France (agence participant au développement international des entreprises) et de profiter d’un stand sur mesure de grande qualité. Une bonne manière de se démarquer des centaines d’entreprises qui sont présentes.

Couleur orange flash sur le stand, démo du réveil olfactif sur place et une toute nouvelle vidéo projetée en boucle sont de mise pour attirer un maximum de personnes lors du show.



La grosse surprise de ce début de CES à été l’ouverture médiatique apportée à notre startup dès l’ouverture du salon. Nous avons eu dès les premières heures du show des articles de la presse internationale parlant du produit dans The Wall Street Journal, Bloomberg, Engadget ou CNET par exemple, un média américain spécialisé dans les nouvelles technologies. Mais aussi des médias franco-français en passant dans les JT de France 2 et TF1. Cette couverture inattendue a fait à la fois décoller les pré-commandes actuellement relancées sur notre site Sensorwake, mais aussi nous amène un trafic conséquent sur le stand avec un écho qui se fait bien sentir durant l’évènement.

nicolas

Les rencontres avec les distributeurs pour notre premier produit sont également à la hauteur de nos espérances, nombreuses et de qualité. L’intérêt se fait également sentir de la part des grands comptes et groupes industriels. Là aussi des meetings autour d’un verre un peu plus au calme des allées bruyantes du CES, permettent de donner un véritable coup de boost au projet. Nous avons l’avantage de directement rencontrer au CES des responsables de business units, une opportunité d’avancer très vite dans les discussions autour de nos futurs projets.

L’autre rencontre qui m’a également beaucoup marqué fut celle du ministre de l’économie Emmanuel Macron, avec qui j’ai pu m’entretenir sur le stand de Sensorwake. Ce fut une vraie chance de présenter la start-up devant ce ministre en phase avec l’écosystème startup. Un véritable  communicant qui n’hésite pas à pitcher lui même sur Sensorwake devant le groupe de journalistes le suivant.

Tout se passe donc à 100 à l’heure sur ce CES, entre les opportunités business catalysées par la présence de nombreux groupes et distributeurs sur le show, mais aussi avec un evènement relayé par les journalistes du monde entier. Le temps de quelques jours, Las Vegas devient le lieu où tout est possible !

Mots clés : , ,
  • http://www.michelnizon.com Michel Nizon

    Je crois que cette couverture médiatique ne doit rien au hasard mais à
    l’excellent travail de la société OxygenRP recrutée pour l’occasion par
    Guillaume Rolland.

    Cependant je ne suis pas sûr de la pertinence à 100% d’une stratégie basée sur le tout communication.

    De Mai à Juillet 2015, SensorWake a mené une très bonne campagne de
    crowdfunding sur Kickstarter avec pour résultat 1 504 contributeurs qui
    ont engagé 192 453 € pour soutenir ce projet soit 1 575 réveils qui auraient du être livrés en Novembre 2015.

    Normalement ces contributeurs devraient être livrés en Mai 2016, le design du réveil ayant été retravaillé tout en mettant les contributeurs un peu devant le fait accompli.

    Ce fut AMHA une superbe opportunité ratée d’impliquer la communauté naissante de futurs utilisateurs dans ce (Re)désign et en étant transparent sur les problèmes rencontrés.

    Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Je souhaite à Guillaume de mener à bout son projet et de communiquer plus régulièrement sur les futures étapes de la fabrication.

    Aucune campagne de communication aussi réussit soit-elle ne peut remplacer une communauté vivante et nombreuse de futurs utilisateurs qui aujourd’hui ont le droit de ne pas être satisfaits de ce retard dans la disponibilité.