Retour en haut
Entrepreneurs

#MaddyPitch Firebnb, la startup qui veut offrir le meilleur d’Airbnb au meilleur prix

#MaddyPitch : Firebnb, la startup qui veut offrir le meilleur d’Airbnb au meilleur prix
par

Firebnb aide les hôtes à trouver des voyageurs pour les dernières nuitées libres de leur logement sur Airbnb. Rencontre avec Maxime Blum, CEO de Firebnb.


Qui sont les fondateurs ?

Thierry Jouannic, CTO, Adrien taravant, CMO et moi-même, Maxime Blum, CEO. J’ai rencontré Adrien sur une mission pour la direction générale Pôle Emploi, il y a trois ans. Nous avons commencé à évoquer l’idée de monter une boîte à ce moment-là. Nous avons commencé à travailler sur un projet d’agrégateur de locations chez l’habitant, le soir et le week end. Il nous fallait un CTO pour développer notre idée. Et comme c’est une expertise très prisée à Paris, nous sommes allés la chercher ailleurs. Nous avons participé à un startup week-end à Rennes où nous avons rencontré Thierry qui cherchait lui aussi à se lancer dans une aventure entrepreneuriale.

À trois, nous avons décidé de nous lancer sur un projet plus commun, mais après quelques tests non concluants, nous avons abandonné. C’est à ce moment que nous avons commencé à bosser sur le projet Firebnb, en janvier 2015 (tous déjà en poste à plein temps). C’est au milieu de l’été 2015 que nous avons tous tout plaqué pour nous lancer à plein temps dans l’aventure Firebnb !

Quel est votre constat de départ ?

En tant qu’hôte Airbnb, quand je n’arrivais pas à louer mon logement, je baissais mon prix. Ça me permettait d’augmenter mes chances de louer. Je me suis rendu compte en faisant ça que :

  • Airbnb ne permettait pas de mettre en valeur ces baisses de prix,
  • Que l’effort en prix consenti n’était pas assez rémunéré en termes d’amélioration de la position sur le search d’Airbnb,
  • Et que les voyageurs louant mon logement à prix réduit ne se rendaient pas compte qu’ils faisaient une bonne affaire (donc pas de ressenti dans les commentaires). Je me suis donc dit que d’autres hôtes avaient des difficultés à louer leur logement et que si j’agissais de la sorte, d’autres le faisaient également et qu’il devaient ressentir les mêmes frustrations que moi.

Quelle est votre solution ?

Nous aidons les hôtes à trouver des voyageurs pour les dernières nuitées libres de leur logement. Nous proposons à notre communauté d’hôtes Airbnb, triés sur le volet, de proposer sur notre site des réductions exclusives allant de -20 à -50%. Toutes les transactions se font sur Airbnb, via leurs services sécurisés. Nous collectons le montant de la remise auprès de l’hôte et le reversons au voyageur. Nous nous rémunérons sur la remise.

Pour le voyageur comment ça marche :

  • Il se rend sur firebnb et trouve la perle rare,
  • Il est redirigé vers l’annonce Airbnb pour effectuer sa réservation,
  • Et il nous envoie son reçu et nous lui reverserons sa remise.

Notre service est bénéfique pour tous les acteurs : Les voyageurs font de super affaires, les Hôtes améliorent leur revenu en louant plus de nuitées, Airbnb prend une commission sur des nuitées qu’il n’aurait probablement pas louées sans nous. Notre ambition est de couvrir l’ensemble des acteurs de la location chez l’habitant sur toute la planète d’ici 5 ans. En termes de scalabilité, comme nous nous appuyons sur les services d’Airbnb, nous pouvons nous étendre dans le monde entier rapidement et sans coût supplémentaire autre que le coût d’acquisition des hôtes.

firebnb

Quel est votre business model ?

Il s’agit d’une rémunération aux résultats. Nous nous rémunérons 20% du montant de la remise proposée par les hôtes lorsqu’ils louent grace à nous. Si nous ne leur apportons pas de business, notre service est gratuit. Bien évidemment, notre service est gratuit pour les voyageurs

Pouvez-vous nous raconter votre plus belle anecdote de startuper ?

Lorsque nous avons postulé pour être intégrés à l’incubateur de l’ESCP Europe, la Blue Factory, nous avons été refusés au premier tour, sur dossier, avant même de pouvoir passer l’oral. Motif : projet pas assez avancé et pas dans les valeurs du programme. J’ai donc contacté la responsable de l’incubateur pour avoir des explications. J’ai tellement insisté pour la voir en personne (après de nombreux refus) que j’ai fini par obtenir un entretien. À la suite de cet entretien, nous avons été réintégrés dans le processus de décision. Au final, après les oraux, nous avons fait partie des 9 startups sur 100 à avoir été acceptées à l’incubateur (où nous sommes toujours). Morale : quand on veut quelque chose, il faut tout faire pour l’avoir, même quand tout semble désespéré !

Quelle a été votre plus grosse galère ?

Le lendemain de notre dernier pivot, nous avons du pitcher notre startup devant un amphi de fac plein à craquer de directeurs de grandes écoles. Notre idée n’était pas mure et nous nous étions formés à pitcher l’idée précédente. D’abord nous avons rarement eu autant la trouille, car nous n’étions pas prêts du tout ! Cet épisode s’est soldé par des tweets de journalistes  tels que “Firebnb propose des activités gratuites pour les touristes visitant Paris”. Ah bon ?

Recherchez-vous actuellement des fonds ?

Oui, nous recherchons 200 000 euros en première levée.

Une actualité particulière à mettre en avant ?

Nous venons de lancer une opération spéciale : Les premières soldes Airbnb au monde. Allez jeter un oeil, vous serez surpris !

Mots clés : , , ,
  • Adrien

    Hey ici Adrien l’un des co-fondateurs de firebnb. Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poster ici dans les commentaires !

  • debs

    bonjour adrien, votre projet est intéressant, quand prévoyez vous de vous étendre à d’autres villes que paris ?

  • Adrien

    Bonjour Debs, Merci pour le retour ! Nous étendrons les logements à d’autres villes d’ici l’été probablement. Nous sommes en phase de test à Paris avec environ 170 logements que nous avons sélectionnés parmi les meilleurs d’Airbnb. Par ailleurs une nouvelle version du site sera mise en ligne d’ici la fin de semaine avec d’autres fonctionnalités (carte dynamique notamment) et une ergonomie simplifiée. A bientôt Debs

  • Jeanne

    C’est brillant félicitations ! Et avec tellement de potentiel puisque lié à airbnb ! Bravo !

  • Paul

    En terme de taxes, comment votre site gère cela ? Tout loueur Airbnb doit déclarer ses revenus (basés sur la déclaration envoyée par Airbnb une fois par an), ne prenant pas en compte cette “rétro-commission” : cela implique-t-il une taxation basée sur un montant bien plus haut que les réels revenus perçus ?
    Qui plus est, comment êtes-vous en mesure de récupérer les fonds via ces logeurs pour chaque réservation ? (i.e. quelle(s) garantie(s) avez-vous que ces derniers vont vous payer ?)
    Et enfin, comment cette remise est-elle gérée fiscalement parlant par les visiteurs (lors d’une remise, la transaction est transparente puisqu’incluse dans le prix total payé. Dans votre cas, le visiteur reçoit un montant “venu de nulle part” pouvant représenter une somme conséquente).

    Encore un concept qui par une simple mise à jour Airbnb ou blocage de l’API aura une valeur nulle.