Retour en haut
Entrepreneurs

#FrenchTech L’AFDEL change de nom et dévoile les lauréats de son concours Blender Contest

#FrenchTech : L’AFDEL change de nom et dévoile les lauréats de son concours Blender Contest
par

L’Association Française des Editeurs de Logiciels et de Solutions Internet (AFDEL) devient Tech In France et dévoile les quatre lauréats de son concours de startups Blender Contest.


Née il y a dix ans de la volonté de mieux représenter les éditeurs de logiciels et de solutions Internet, l’AFDEL est devenu l’un des principaux porte-paroles de l’Industrie numérique en France.  Aujourd’hui présente sur tous les enjeux du débat public sur le numérique, de la protection des données personnelles à la neutralité de la commande publique, en passant par l’Industrie du futur, l’économie du partage ou encore l’éducation, L’AFDEL innove pour mieux accompagner les entreprises du logiciel et d’Internet dans leur croissance et faire place à de nouveaux acteurs.

Une nouvelle identité pour un nouvel élan

Face à la mutation constante du numérique et à sa diffusion toujours plus profonde dans l’économie, elle a décidé de changer de nom pour devenir Tech In France, qui représente plus de 400 entreprises de la French Tech et champions internationaux du numérique et affiche son ambition de rassembler encore plus largement.

tech-in-france

Cette nouvelle identité et ce virage, étape importante dans l’histoire de l’organisation professionnelle, incarnent aussi la dynamique engagée ces derniers mois avec la volonté de l’association d’intégrer à sa stratégie la promotion de nouveaux acteurs du monde numérique, de s’exprimer sur l’économie collaborative et de mettre en avant les pépites françaises, startups et PME, aux côtés des champions nationaux et internationaux.

“Le numérique aujourd’hui n’est plus le même qu’il y a dix ans ! Il s’est énormément diversifié et diffuse partout. C’est cette transformation numérique qui façonne aujourd’hui notre changement de visage : une ouverture encore plus grande vers les startups, vers l’écosystème tech en général. Mais Tech In France n’oublie pas d’où elle vient, elle restera, en premier lieu, centrée autour de l’innovation et du coding qui sont au cœur de la création de valeur dans le numérique !” , explique Jamal Labed, Président de Tech In France.

Lancement du Blender Contest

Lors de la soirée de célébration de ses 10 ans, l’association a également dévoilé les noms des lauréats de son concours Blender Contest, qui récompense d’un prix de 5000 € chaque vainqueur  et qui leur offre également l’accès à tous les services de l’AFDEL et du programme de soutien du Blender : possibilité d’incubation au sein d’entreprises matures, mentoring de dirigeants, partenariats noués avec les Cloud providers, hotline juridique & sociale, audit d’éligibilité financement public, espaces de coworking, mise en relation avec des investisseurs…

  • Catégorie « Services aux entreprises » : Nanocloud

Nanocloud est un éditeur de logiciel qui transforme en un clic n’importe quel logiciel traditionnel en application web, sans modification ou re-développement du code source existant. La technologie s’adresse aux éditeurs de logiciels, aux grandes entreprises et à la communauté Open Source. Elle leur permet de faire basculer leur parc applicatif en solution SaaS (Software As A Service) et propulser le tout dans le Cloud.  

  • Catégorie « Nouveaux usages numériques » : Sherlock

Sherlock est une sorte d’enquêteur médical international. Via un site web et une application mobile, l’utilisateur peut facilement trouver  un médecin parlant sa langue où qu’il soit, et prendre rendez-vous en ligne.

  • Catégorie « Economie Solidaire »- Coup de cœur du jury : I Wheel Share

L’application mobile permet à tous et notamment aux personnes en situation de handicap de partager en ligne leurs expériences en terme d’accessibilité des lieux. Véritable zone d’expression libre, I Wheel Share permet à ses utilisateurs d’identifier n’importe quel endroit sur une carte interactive pour témoigner de son accessibilité ou de sa non accessibilité

Mots clés : association