Retour en haut
Entrepreneurs

#Networking HurryBirds, le premier réseau social dédié aux voyages professionnels

#Networking : HurryBirds, le premier réseau social dédié aux voyages professionnels
par

Hurry Birds est le premier réseau social entièrement dédié aux professionnels, pour faciliter les voyages professionnels et offrir des expériences de networking lors des déplacements.


Se retrouver seul dans une chambre d’hôtel, avec comme compagnie, un ordinateur, un smartphone et une télévision, n’a rien de particulièrement heureux. En plus de parfois être dans une ville inconnue, la solitude des voyages professionnels est souvent un poids pour les hommes d’affaires. Partant de ce constat, Pierre Salas et Alain Boschet ont lancés, début février, Hurry Birds, un réseau social dédié aux professionnels en déplacements. L’objectif : transformer les soirées solo en opportunités de “casual networking”.

Un mélange entre réseau social et club de businessmen

L’utilisation de ce réseau est relativement simple, après inscription, il suffit d’indiquer sa présence, actuelle ou à venir, dans un hôtel ou une ville, afin de découvrir les autres membres présents au même endroit. L’objectif d’Hurry Birds n’est pas de devenir un mélange de Tinder et de Linkedin et de proposer un réseau de rencontres. Mais l’occasion d’entrer en contact avec d’autres professionnels en voyages, pour développer son réseau, mais aussi échanger des bons plans et conseils. Arrivé en terre inconnue, les conseils d’un voyageur plus averti peuvent être intéressants que ce soit pour la vie locale (restaurants, salles de sport,…) ou pour mieux s’adapter à la culture, et éviter de commettre certaines erreurs par exemple.

Aller plus loin que les rencontres

Se voulant en véritable club connecteurs de businessmen (et women!), Hurry Birds entend fournir divers services de simplification : Il offre par exemple d’ores et déjà la possibilité de réserver un hôtel depuis le réseau, via la plateforme Expedia, et compte dans le futur s’allier à des compagnies aériennes et des loueurs de voitures. Une manière de centraliser des services pour les utilisateurs, mais aussi de monétiser l’audience, en plus de futures offres de comptes Prenium.

Lever 1 million d’euros sur les dix-huit prochains mois

Les créateurs du site nourrissent de grandes ambitions, avec un objectif à la fin 2017 de 80 000 à 100 000 membres. Sur cette même période, Pierre Salas et Alain Boschet entendent lever un million d’euros. Ils sont actuellement à la recherche de 300 000 euros.