Retour en haut
Entrepreneurs

#Accompagnement Google veut former 2 millions d’entrepreneurs européens au numérique

#Accompagnement : Google veut former 2 millions d’entrepreneurs européens au numérique
par

En déplacement à Bruxelles avec quelques PME, TPE et startups triées sur le volet, Matt Brittin, président de Google Europe, affirme aujourd’hui la volonté du groupe de former de nouveau un million de professionnels européens aux outils numériques. 


Alors que Sundar Pichai, nouveau directeur général de Google est attendu à Bruxelles ce jeudi, notamment pour évoquer l’enquête antitrust qui les vise, aujourd’hui c’est Matt Brittin, président de Google Europe qui commence son opération séduction auprès des commissaires européens et de personnalités influentes, aux côtés de quelques jeunes pousses triées sur le volet pour participer à des ateliers et apporter leurs idées sur ce que Google et l’Europe pourraient faire pour aider les startups.

Matt Brittin a profité de cette occasion pour annoncer la volonté de Google d’accompagner un million de professionnels supplémentaires sur le numérique. Rappelez-vous, l’année dernière, au moment du remaniement de Google, le géant de Mountain View annonçait sa volonté de former 1 million d’entrepreneurs européens pour leur apporter les compétences numériques essentielles. Grâce au programme de formation en ligne Google pour les Pros, c’est désormais chose faite, mais Google n’entend pas s’arrêter là et présentera dans les semaines à venir de nouveaux programmes pour accompagner les PME et TPE qui ne sont pas toujours alignées avec les planètes numériques, et dont le business peut potentiellement souffrir de ce manque d’appropriation des nouveaux outils.

Le numérique, une compétence essentielle pour les entreprises à l’ère des “micro-multinationales”

« Il ne s’agit pas simplement de demander aux entreprises traditionnelles de se mettre à internet, explique Matt Brittin. Quand nous étions plus jeunes, les petites entreprises étaient des entreprises locales. Seules les énormes multinationales pouvaient vendre à l’international et s’offrir les toutes dernières technologies. Aujourd’hui, avec les outils numériques accessibles à tous, n’importe qui peut faire grandir son business. Nous entrons dans l’ère des « micro-multinationales » dans laquelle une idée business intelligente peut conquérir le monde en un clic. »

En France, outre la formation en ligne, Google a décidé de célébrer à sa manière les réussites entrepreneuriales et associatives hexagonales avec l’initiative « Moteur de Réussites Françaises », une plateforme qui met en avant les histoires inspirantes doublé d’un concours. Lauréate de ce concours, Miimosa, la plateforme de financement participatif consacrée à l’agriculture et à l’alimentation, qui vise les 3 millions d’euros collectés en 2016, fait partie de l’équipe qui rencontre et accompagne Matt Brittin à Bruxelles aujourd’hui.

Après avoir vu son projet être propulsé dans les plus grands journaux français grâce à une campagne de publicité financée par Google, Florian Breton, fondateur de Miimosa, rencontrera donc commissaires européens et personnalités influentes lors de cette journée de “formation et de sensibilisation“. Chaque participant a établi des recommandations sur ce qui pourrait être fait en Europe pour booster la croissance des entreprises. Pour Florian, actuellement en pleine levée de fonds, c’est notamment sur le corporate venture que son attention se porte : « C’est super qu’il y ait une accélération du corporate venture en Europe mais l’investissement s’accompagne bien souvent d’exclusivités sectorielles qui peuvent rapidement scléroser l’entreprise. Je voudrais qu’on aille plus loin dans la collaboration du corporate avec les startups, pour que les modalités ne soient plus antinomiques avec le développement startup. » L’oreille des représentants européens sera-t-elle assez attentive à ces sujets ?

Crédit photo : Shutterstock