Retour en haut
Entrepreneurs

#MaddyBook Découvrez le résumé du best-seller qui dérange « Rework, réussir autrement » et gagnez un an d’abonnement à Koober

#MaddyBook : Découvrez le résumé du best-seller qui dérange « Rework, réussir autrement » et gagnez un an d’abonnement à Koober
par

Au moment de sa publication en 2010, « Rework, réussir autrement » a secoué l’univers des start-ups. Ses deux auteurs Jason Fried et David Heinemeier Hansson y distillent des conseils à contre-sens de la pensée actuelle. Un livre pratique et rafraîchissant.

Le chemin vers l’entrepreneuriat est pavé d’avertissements et de conseils qui, bien qu’inspirés, laissent souvent le créateur d’entreprise un peu plus seul face à son idée. Ainsi, “on” recommande généralement de “ne pas se lancer seul” mais néanmoins d’éviter de le faire avec un ami ou un membre de sa famille. Il faudrait idéalement s’entourer de mentors, mais savoir prendre ses décisions en toute autonomie. Et de toute façon, l’important est d’apprendre de ses échecs, car ce qui ne la tue pas, rendra votre start-up plus forte. Certes.

Avec leur livre “Rework” Jason Fried et David Heinemeier Hansson reviennent à l’essentiel avec un pragmatisme minimaliste étonnant. Nul besoin d’aller chercher des mantras dans les recueils apocryphes de Bouddha pour décider de développer son idée et de lancer son business.

Les deux auteurs s’amusent à déconstruire systématiquement tous les slogans éculés. Pour eux, planifier est inutile, vos erreurs ne vous apprendront rien et travailler trop nuira à votre succès. D’ailleurs, cessez d’écouter les conseils des autres (et en particulier ceux des personnes « âgées »), vous perdez votre temps.

Jason Fried et David Heinemeier Hansson proposent de revenir aux fondamentaux. Leurs recommandations sont simples, applicables, et empreintes d’un bon sens qui soulagera les questionnements anxieux des entrepreneurs tourmentés. En résumé, cessez de parler de votre concept et agissez.

Toutes les choses que vous ferez passer avant l’opérationnel (des choix concernant vos locaux, le team building, les réunions et les paper-boards…) sont en réalité des excuses pour ne pas se mettre au travail. Le vrai, le seul qui paye. L’objectif premier doit être le produit et la construction d’une audience. Point. Et si finalement, faire fonctionner son entreprise était aussi simple que ça ? Travailler, rester concentré, ne pas fractionner ses journées, évitez de se disperser en déployant une multitude d’idées, quand bien même celles-ci seraient bonnes. En une phrase : Get Things Done (pour reprendre l’adage cher à David Allen).

Rework, best-seller du New York Times, a été encensé par la presse et les professionnels du secteur (et notamment le fameux Seth Godin) qui lui ont néanmoins reconnu un côté « dérangeant ». Forts de la création de 37signals, startup florissante lancée en 1999, et de l’application de gestion de projet Basecamp, les deux auteurs ont décidé de prendre la parole. Non pas pour dévoiler les recettes de leur incroyable succès ou pour story-teller leur incroyable réussite mais plutôt pour décomplexer les entrepreneurs et les affranchir du regard de leurs ainés. Le résultat c’est une mine de conseils à ne pas suivre, que Koober a résumé pour vous dans ce koob, que vous pouvez lire gratuitement ici : https://koober.com/fr/maddykoob/résumé-de-rework

Koober est le premier service qui vous aide a grandir en vous donnant accès aux concepts clés des livres que vous devez avoir lus, sans les lire, grâce à des résumés. Tentez de gagner un an d’abonnement à Koober en répondant à cette question : selon les auteurs de Rework, quelle est la taille idéale d’une entreprise (la réponse est dans le koob !). Répondez dans les commentaires de l’article, le gagnant sera tiré au sort.

Mots clés : abonnement, livre, maddybook
  • Franck Rouard

    La taille de l’entreprise n’est pas importante en soi. Sa taille idéale dépend des désirs de l’entrepreneur. Plus la structure grossit, plus elle devient compliquée. Cela peut donc être un choix que de rester modeste. Ce n’est pas une honte, bien au contraire.

    • Franck Rouard

      Un petit abonnement serait vraiment cool 😀

  • Nadège Del Proposto

    La taille de l’entreprise n’a aucune importance ! Soit on choisit de grandir et ça se complique. Soit on reste “petit” et on gagne en qualité de vie (enfin, on y croit). Voilà ! En tout cas, ce livre semble avoir plein de bon sens et il me serait vraiment très agréable de le découvrir !-)

  • Thomas Landru

    Je ne suis pas le premier à avoir trouvé mais je tente malgré tout :)

    “La taille de l’entreprise n’est pas importante en soi. Sa taille idéale dépend des désirs de l’entrepreneur. Plus la structure grossit, plus elle devient compliquée. Cela peut donc être un choix que de rester modeste.”

  • Laurent

    La taille de l’entreprise n’est pas importante en soi. Sa taille idéale dépend des désirs de l’entrepreneur. Plus la structure grossit, plus elle devient compliquée. Cela peut donc être un choix que de rester modeste. Ce n’est pas une honte, bien au contraire.

  • democrite lucien

    Ce n’est pas la taille qui compte.. 😉
    C’est l’énergie et le désir qu’on y met.

    C’est d’ailleurs vrai autant pour l’entreprise que dans plusieurs domaines…

  • Frédérique Vigezzi

    Tentons, tentons 😉
    La taille de l’entreprise n’est pas importante en soi. Sa taille idéale dépend des désirs de l’entrepreneur. Plus la structure grossit, plus elle devient compliquée. Cela peut donc être un choix que de rester modeste.
    Et merci pour ce résumé !

  • John L.

    Lean ? Fail fast fail often ? Ce serait trop facile s’il existait une recette type pour le succès. Chacun sa méthode, in fine seul le résultat compte !

    • John L.

      et pour Koober : La taille de l’entreprise n’est pas importante en soi. Elle peut être choisie par l’entrepreneur selon ses projets et ambitions. Plus la structure grossit, plus la gestion se complexifie.

  • Simon Chechillot

    La taille de l’entreprise n’est pas importante mais l’énergie et la passion qu’on y met :)

  • Mons Moigny

    La taille de l’entreprise n’est pas importante en soi.
    Sa taille idéale dépend des désirs de l’entrepreneur.
    Plus la structure grossit, plus elle devient compliquée.
    Cela peut donc être un choix que de rester modeste.
    Ce n’est pas une honte, bien au contraire.

  • Auré Lie

    “La taille de l’entreprise n’est pas importante en soi. Sa taille idéale dépend des désirs de l’entrepreneur. ”
    Je découvre en même temps Koober et je trouve l’idée vraiment très innovante!