Retour en haut
Entrepreneurs

#MaddyPitch Clustaar enseigne aux chatbots l’art de la conversation avec les humains

#MaddyPitch : Clustaar enseigne aux chatbots l’art de la conversation avec les humains Philippe Duhamel, cofondateur de Clustaar
par

Clustaar est spécialisé dans la conversation homme-machine pour apprendre aux chatbots, robots et objets connectés à avoir une conversation complexe avec un utilisateur humain. Philippe Duhamel, cofondateur de la startup, vous présente son concept.

À l’origine, l’équipe de Clustaar est composée d’experts en SEO qui ont passé beaucoup de temps à étudier les requêtes tapées dans Google. Partis du constat qu’ils tiraient une connaissance sans pareille sur les besoins et intentions des gens quand ils analysaient les mots clés, ils ont mis au point des algorithmes d’analyse de ces mots clés pour ne plus faire ça sur Excel.

Les fondateurs ont donc décidé de créer Clustaar pour développer des chatbots. Mais le problème des chatbots, c’est que leur capacité de conversation est limitée : ils ne savent répondre qu’à un petit nombre de questions, et cette limite ne leur permet pas d’atteindre leur potentiel en termes de relation client et de service. Avec leur connaissance sur les intentions des internautes, ils peuvent prévoir la plupart des questions qui vont être posées sur un sujet donné.

clustaar

Ainsi, les chatbots entrainés par Clustaar sont experts sur un sujet et répondent à la plupart des questions dans un domaine donné, pour tous types d’usages qui demandent une interaction entre une marque et ses clients : SAV, e-commerce, support technique ou encore store locator. Avec le temps et l’expérience, la jeune pousse souhaite couvrir tous les domaines sectoriels dans toutes les langues.

Quel votre business model ?

Notre business model est intégralement B2B pour le moment. Nous ne facturons pas la première partie d’analyse que nous appelons “Build” qui comprend l’étude sémantique (trouver les questions et les intentions) et la construction des scénarios de réponse. Nous facturons une partie qui couvre l’entraînement et l’amélioration du chatbot sous un format de licence, cette phase s’appelle “Run”. Enfin, nous ajoutons des features supplémentaires avec le temps (store locator, in-chat payment, push marketing…), chacune est payante.

Pouvez-vous nous raconter votre plus belle anecdote de startupper ?

Nous avons reçu toute l’équipe marketing d’une grande marque de luxe française dans nos premiers locaux en sous location de la rue du Faubourg Poissonnière. C’était petit et sombre, nous étions trois.

Recherchez-vous actuellement des fonds ?

Oui, nous sommes actuellement en roadshow.

Une actualité particulière à mettre en avant ?

Nous sommes en train de constituer un réseau de partenaires stratégiques et nous démarrons un Certified Partner Programs.

Mots clés : maddypitch