Retour en haut
Entrepreneurs

#MaddyPitch TrocWine, la plateforme d’échange de vins entre particuliers, cherche à lever 100 000 euros

#MaddyPitch : TrocWine, la plateforme d’échange de vins entre particuliers, cherche à lever 100 000 euros Arthur Tutin, fondateur et CEO de TrocWine
par

TrocWine est une plateforme qui met en relation des amateurs de vins et spiritueux qui souhaitent échanger des flacons afin de constituer une cave sans dépenser un centime. Arthur Tutin, fondateur et CEO de TrocWine, nous présente son concept.

Parti du constat que tous les amateurs de vins aimeraient boire de grands vins mais que très peu d’entre eux peuvent s’offrir ce plaisir, Arthur Tutin et Florestan Loriot de Rouvray ont cherché une alternative à l’achat : le troc et la consommation collaborative.

TrocWine met en relation des amateurs de vins et spiritueux désireux d’échanger des flacons dans le but de diversifier ou constituer leur cave. Elle propose à ses membres d’obtenir le vin autrement via le troc, mais aussi de découvrir le vin autrement durant des Troc Parties, propices à l’échange et à la dégustation. Un réseau de cavistes partenaires a été développé pour être comme point relais pour les échanges. Il y a également 250 lieux de rencontre à travers la France pour finaliser son troc autour d’un verre de vin.

CaptureTW

Quel est votre business model ?

Les tickets d’entrée pour nos Troc Parties sont payant (à partir de 5 euros par personne). Nous proposerons un nouveau service, source de revenus, dans la V2 du site.

Quelle a été votre plus belle anecdote ?

Il y a deux ans, j’ai pitché le concept de TrocWine lors d’un grand salon du vin 2.0 à Lisbonne, qui mettait en compétition des startups du vin et de la gastronomie. A l’époque je n’avais même pas la techno, je ne faisais que présenter un concept à plus de 200 acteurs internationaux du vin… J’arrive sur scène, mon powerpoint ne s’affiche pas, mon micro n’a plus de batterie… Le stress total… Un pitch raté en somme ! Et pourtant, face à 10 concurrents, le projet a remporté 80% des voix du public. Cela m’a conforté dans l’idée de lancer TrocWine, je n’étais pas le seul à vouloir troquer du vin…

Quelle a été votre plus grosse galère ?  

Malgré les 89% de consommateurs quotidien de vin en France, le vin est un produit qui est encore en cours d’évangélisation auprès de son public… De plus, les acteurs historiques du vin, les châteaux et domaines, cavistes, négociants etc sont des personnes qui ne croient pas encore à l’utilité des solutions numériques sur le marché. C’est un véritable combat pour nous !

Recherchez-vous actuellement des fonds ?

Nous recherchons actuellement 100 000 euros dans le but de développer une V2 du site plus proche de notre vision mais aussi de notre business model. Nous souhaitons aussi nous développer commercialement parlant en continuant de concrétiser des partenariats avec des acteurs clés de notre marché.

Une actualité particulière à mettre en avant ?

Nous allons organiser une Troc Party dans l’un des lieux culturels les plus mythiques de Paris et de France au mois d’avril. Nous ne manquerons pas de l’ajouter à l’agenda de Maddyness.