Retour en haut
Entrepreneurs

#FrenchTech Tour d’horizon des startups du sport à suivre

#FrenchTech : Tour d’horizon des startups du sport à suivre
par

Qui n’a jamais vu une horde de coureurs dévaler un boulevard ou un rassemblement inopiné de sportifs s’essayant à des exercices de renforcement musculaire en plein centre-ville ?

Si ce phénomène de pratique libre est bien visible quand il s’agit d’endurance ou de workout, il est présent dans tous les sports. Avec environ 16 millions de licences pour 34 millions d’amateurs pratiquant une activité sportive une fois par semaine dans l’hexagone, il semblerait que le sport se consomme désormais. Voyons comment internet accompagne et renforce cette tendance qui concerne déjà un tiers des français !

Les fédérations sportives et la pratique sportive

Autrefois, le sport était essentiellement géré par les fédérations sportives. Les populations prêtant moins d’attention à leur bien-être, peu de structures permettant de pratiquer ponctuellement existaient : les sportifs étant alors généralement membres d’un club lui-même affilié à une fédération sportive. Entrainements et matchs s’enchainaient alors à intervalles réguliers, et c’est ainsi que la soif de sport était pour le plus grand nombre assouvie. Les structures développées au début du XXè siècle (FFFootball : 1919, FFTennis : 1920, FFAthlétisme : 1920, FFBasketBall : 1932, FFHandball : 1941 …) sont pour la majorité celles que nous connaissons aujourd’hui. Elles œuvrent au quotidien pour le rayonnement sportif de la France en accompagnant des jeunes et en formant des professionnels.

Depuis peu, cet équilibre semble se déplacer. Si le mode de pratique proposé par les fédérations sportives est adapté à la détection et à la formation de champions, il l’est moins pour tous les amateurs qui ont en plus de leur sport de prédilection l’envie de s’essayer à d’autres disciplines.

Désormais, le sport se consomme !

marche sport

Les Mass Events et les events de taille moyenne

Face à ces changements, l’offre d’événements sportifs ouverts à l’inscription de participants s’est démultipliée. Normal, la demande est quasiment insatiable !

Un exemple ? Les mass events, événements sportifs ouverts à tous et regroupant un grand nombre de participants, n’ont cessé de se diversifier. Des disciplines telles que les Mud Run (course à obstacles), les marathons, les triathlons, les Bike&Run et autre color & fun run sont aujourd’hui portées par plusieurs événements. Ces événements ont généralement leur propre site web et exploitent des solutions de billetterie en ligne pour gérer leurs inscriptions à distance. S’il est donc facile pour le sportif de s’inscrire, le problème est en amont : comment trouver ces événements ? Il existe en France près d’un million d’événements sportifs à l’année qui totalisent un volume d’affaire de près d’un milliard d’euros.

Les acteurs de ce marché

Nous avons sélectionné plusieurs startups françaises dédiées à la promotion d’événements et à l’accompagnement de sportifs. Inscriptions en ligne, coaching, booking de salles de sports ou encore marketplace d’événements sportifs … votre champ des possibles s’étend. Faisons le point. 

acteurs sport

  • Coaching

Si les applications de suivi ou de Tracking proposent un coaching automatisé des sportifs, rien ne vaut l’accompagnement d’un coach expérimenté à même de vous suivre à mesure que vous progressez. La startup Trainme regroupe à titre d’exemple près de 400 coachs et permet aux internautes de les booker en ligne. GetSporty propose le même genre de service pour l’instant exclusivement dans Paris et son agglomération. 

  • Booking de salles de sports

Le marché est compétitif. Alors que les centres sportifs poursuivent leur expansion en affinant leur maillage géographique, les clients s’abonnent de moins en moins. L’accès aux centres sportifs se fait de façon croissante par des réservations ponctuelles, à la séance. L’abonnement, avantageux pour les centres qui voyaient finalement peu leurs clients, est progressivement délaissé pour un format mieux adapté à la pratique du sportif qui souhaite consommer plusieurs activités.

Gymlib qui revendique 1800 salles de sports partenaires accessibles à la réservation sur sa marketplace est un acteur français de ce marché issu de l’incubateur « Le Tremplin ». La startup a récemment levé 3m€ pour proposer une offre sportive aux entreprises. Ma Salle De Sport propose sur une sélection de centres partout en France des abonnements de courtes durées à des tarifs remisés.  

  • Gamification du sport

Avec le slogan « Vous courrez. Soyez récompensé » pour la startup Sport Heroes dont le produit phare est Running Heroes ou encore « l’application qui convertit tes activités physiques en bons plans » pour Xendera, l’objet consiste à proposer aux amateurs de course à pied de rémunérer leur pratique. Les sportifs connectent leur tracker GPS en s’inscrivant et obtiennent des promotions ou des cadeaux proposés par les marques partenaires des startups en fonction de la distance que les sportifs ont parcourus. 

  • Gestion d’équipes et événements collaboratifs

Pour mettre en place un événement de façon collaborative entre particuliers, si vous faites du football, vous avez Krank Club.  L’application permet de rejoindre une équipe sportive ou des événements proposés par la communauté.  Si vous ne cherchez aucun joueur et êtes déjà membre d’une équipe sportive, vous avez Sporteasy. L’application permet d’annoncer des rencontres à venir, de savoir qui y sera présent, de discuter de formations de jeu et enfin de publier et commenter les résultats entre coéquipiers une fois un match échu. 

  • Evénements sportifs

L’inscription aux événements sportifs est un sujet important. Côté logiciel, l’inscription par équipe, l’attribution de dossards, la vente de services additionnels ou encore la gestion des certificats médicaux sont des complexités que des outils génériques de billetterie tels qu’EventBrite  ou Weezevent parviennent difficilement à appréhender.

Le Sportif  est la première billetterie sportive à avoir vu le jour. Si un large choix d’événements peut être trouvé, seuls les événements d’endurance sont mis en avant.

SportinTown se distingue comme une solution de billetterie sportive assurant à la fois une grande flexibilité pour les organisateurs et des tarifs compétitifs. Avec un modèle de « Saas Enabled Marketplace », la startup équipe les organisateurs et augmente leur nombre de participants en fonction de leur capacité d’accueil. Tous les événements sportifs ouverts au grand public, quel que soit leur prix et leur mode d’inscription, peuvent être ajoutés sur SportinTown. Avec déjà plus d’un millier d’événements sportifs à l’année et quelques 250 000 billets vendus, SportinTown devient la place de marché du sport amateur.

Conclusion sur les opportunités du marché

Le marché du sport amateur est bouillonnant. La demande est croissante, tout comme le nombre d’événements, de salles de sport et de coach à disposition. Parmi les solutions présentées, certaines permettent aux amateurs de sport de trouver un cadre ou une source de motivation, d’autres permettent de faciliter la recherche ou la création d’un événement.

Plusieurs startups sont en lice pour prendre d’assaut ce marché qui représente près de 2% du PIB de notre cher hexagone. Sur la scène internationale également, la France a une carte à jouer. La prochaine licorne française viendra-t-elle de ce secteur ?

  • Khleo

    Et pour les joueurs de tennis qui jouent en club il y a http://fr.arena.tennis :)

  • Adrien

    Article plutôt cool! Vous n’en parlez pas dans votre papier mais La Centrale du Sport est une startup montante qui travaille au plus près des associations sportives, clubs, BDE et BDS. Vous connaissez? Le 1er comparateur d’offres en équipements sportifs pour les clubs et les collectivités, une solution bien pensée et dédiée au sport amateur.

  • Maryline

    Maryline

  • Fred Diaw

    Et pour trouver des nouveaux spots et des logements à louer juste à côté chez d’autres passionnés de sport, y’a aussi depuis janvier 2017 http://sportihome.com

  • http://aila.fr/ tibibou

    Regardez aussi du côté de World Gaming Federation avec 3,3 millions de fans sur Facebook et organisateur d’un tournoi eSport lors de l’Euro UEFA 2016…