Retour en haut
Entrepreneurs

#Étude Les cadres attirés par les startups ? Pas vraiment

#Étude : Les cadres attirés par les startups ? Pas vraiment Michel et Augustin figure à la 5e place du classement
par

Chaque année, Universum sonde les aspirations, objectifs de carrières et employeurs les plus attractifs auprès de dizaines de milliers de cadres. Résultat : les startups sont encore loin d’être les plus plébiscitées. 

Qui a dit que les startups avaient la cote ? Pas Universum en tout cas. Dans sa dernière étude, réalisée auprès de cadres ayant au moins une année d’expérience pour une moyenne d’âge de 32 ans, le groupe fait état des conclusions inverses : ceux-ci privilégieraient les grandes structures, où ils se sentiraient soutenus, entourés et formés et auraient des opportunités à l’international. À l’inverse, plus ils sont expérimentés, plus les cadres sont attirés par des petites structures agiles qui offrent plus de responsabilités, d’impact sur l’organisation, et où les valeurs et l’humain ont davantage d’importance. Quelque soit leur niveau d’expérience, les cadres partagent dans l’ensemble un besoin de trouver du sens dans leur travail. 

Le rang élevé de Michel et Augustin dans le classement “Alumni Commerce” confirme cette tendance. Nouvelle dans le classement 2017, la foodtech fait une entrée remarquable à la 5ème position, détrônant l’autre “startup” du TOP10, BlaBlaCar, qui perd 4 places et se classe 9ème. L’étude ne fait pas mention des raisons précises qui font le succès des “trublions du goût” auprès des cadres, mais leur marketing décalé et leur management “startup” pourraient attirer les cadres. En tête du classement, on retrouve les incontournables Google, LVMH, l’Oréal, puis Apple. 

classement cadres

Relire : #Food : Michel et Augustin, première opération du nouveau fonds d’investissement de Danone