Retour en haut
Entrepreneurs

#SocialMedia Heypster, le réseau social français qui veut vous proposer une alternative à Facebook

#SocialMedia : Heypster, le réseau social français qui veut vous proposer une alternative à Facebook
par

Lancé en septembre 2017, Heypster est un réseau social qui permet à ses utilisateurs d’afficher leurs passions et de se regrouper en fonction. Entièrement gratuit, celui-ci revendique le respect de la vie privée de ses utilisateurs, “contrairement à Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram”. Rencontre avec son fondateur Kevin Choleau.

Quel est votre parcours ? Comment est née la volonté d’entreprendre et de créer Heypster ?

Le projet Heypster a commencé en 2013, à la base j’étais étudiant en droit voulant être juriste en droit des brevets technologiques et à côté j’avais une passion pour le web design que j’exerçais pendant mon temps libre (soirée et weekend).

Durant cette période, je cherchais un nouveau sujet pour pratiquer cette passion. C’est à ce moment que l’idée d’un réseau social m’est venue car j’avais supprimé mon compte Facebook en 2010 et je n’ai jamais trouvé de solution de remplacement. Dans les faits, il n’y a pas vraiment pas d’alternative à Facebook sur le marché alors qu’il existe des centaines de réseaux sociaux : Instagram, Snapchat, Pinterest (centrés sur la photographie), Twitter (sur l’actualité), Medium et Tumbr (sur le blogging social) et Linkedin et Viadeo (sur les réseaux professionnels). De plus, il devenait compliqué voire impossible de trouver un réseau social entre amis comme l’était Facebook à la base et Friendster bien avant.

Du coup, j’ai montré les maquettes graphiques du projet que j’avais réalisé à plusieurs étudiants et, devant l’enthousiasme que suscitait l’idée du réseau social, cela se transforma en véritable projet entrepreneurial.

L’entreprise a été créée par la suite le 1er avril 2016, jour des 40 ans d’Apple. J’ai rejoint Laval Mayenne Technopole pour suivre le programme Idfactory destiné à tester et valider mon idée de création d’entreprise. Ensuite, j’ai intégré UP ! L’incubateur by LMT pour continuer le développement d’heypster et me suis installé dans les locaux de la Pépinière de startups avec mon équipe.

heypster

Vous nous présentez les membres de l’équipe ?

Dans l’équipe il y a Julien Pasquet, ancien développeur du réseau social Copain d’avant, qui s’occupe avec Hugo Palla, étudiant en Master Miage à Rennes 1, du développement Web. Il y a Clément Béchu, qui est développeur iOS, et moi-même, qui conçoit les interfaces du site web et de l’application en plus du marketing et de la gestion courante de l’entreprise.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres réseaux sociaux ?

Heypster se démarque des autres réseaux sociaux par différents points. Tout d’abord, il y a le coté design avec le style vintage et épuré qui change des autres réseaux sociaux. Deuxièmement, nous avons développé plus de 170 badges pour permettre aux utilisateurs d’identifier leur passion à travers leur Telegram (post) et leur profil. Ce coté personnalisation avec les badges est novateur et permet facilement de trouver des personnes avec les mêmes passions que les vôtres.

De plus, sur notre réseau social, nous avons deux messageries : une classique du style Messengers et WhatsApp et une deuxième messagerie plus ludique (et différenciant), qui permet d’envoyer un message au hasard à l’un de ses amis.

Enfin, un aspect important pour nos utilisateurs reste la protection de leur vie privée. Heypster ne vend pas vos données personnelles à des fins publicitaires contrairement à Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram… D’ailleurs c’est pour cela que nos Telegrams (nom des publications sur Heypster) sont de 1984 caractères maximum (référence au roman d’anticipation de George Orwell).

Quel est votre business model ?

Heypster est entièrement gratuit aussi bien pour les comptes personnels que pour les comptes professionnels (avec 100% de visibilité pour les comptes Pros).

Nous nous rémunérons sur la publicité en ligne. Nous avons développé notre propre plateforme publicitaire pour nous permettre d’avoir une technologie qui contourne les « ad blockers ». Petit module incorporé dans le navigateur d’un internaute qui empêche l’affichage des bandeaux publicitaires, Les ad blockers constituent une menace pour les revenus publicitaires des éditeurs, mais sont considérés par les utilisateurs comme une réponse au caractère jugé intrusif de la publicité sur Internet. Selon une étude d’Adobe et PageFair de 2015, près de 200 millions d’internautes dans le monde utilisent un ad blocker. D’après le New York Times, cela a représenté en 2015 un manque à gagner de 22 milliards de dollars pour l’industrie publicitaire : soit une perte supérieure de 41% à celle de 2014.

Là où la publicité est un point faible pour les autres sites, pour nous c’est un point fort car elle s’intègre parfaitement dans le design. L’idée est venu du fait que mes amis utilisent majoritairement les Ad blocker mais à contrario affiche des anciennes publicités de Coca-cola de leurs salons. Nos publicités sont donc très graphiques, vintage et respectueuse de la vie privée de nos utilisateurs. Le premier contrat publicitaire a été signé avec Mazda avec la réutilisation d’une ancienne affiche publicitaire de 1974 de la marque.

L’avantage pour les publicitaires qui souhaitent faire de la publicité sur heypster est de pouvoir toucher très précisément leur cible (grâce aux badges que l’utilisateur a utilisés pour s’identifier ou pour marquer ses telegrams).

Quelle est votre actualité ? Vos axes de développement pour les mois à venir ?

Nous avons plus de 2 000 utilisateurs depuis le lancement en septembre, obtenus essentiellement grâce au bouche à oreille auprès des étudiants sur la ville de Laval. Nous recherchons des fonds actuellement auprès d’investisseurs pour recruter de nouveaux développeurs afin de pouvoir sortir la version Android, améliorer le réseaux social et avoir une campagne publicitaire pour faire connaître heypster auprès du grand public (et des marques pour les annonceurs). Le réseau social français heypster a l’ambition de devenir le réseau social des passionnés.

Mots clés : Heypster, réseau social