Retour en haut
Entrepreneurs

#Tribune Le marché du logiciel RH, vers une seconde révolution ?

#Tribune : Le marché du logiciel RH, vers une seconde révolution ?
par

Le marché du logiciel de ressources humaines est désormais évalué à 14 milliards de dollars dans le monde. Il a connu depuis la fin des années 90 de nombreuses évolutions, avant d’en arriver à celle qu’il traverse aujourd’hui. Vincent Mendes, CEO d’Entr’UP fait le point sur l’évolution des solutions RH et ce que cela dit du positionnement des entreprises vis-à-vis de leurs talents.

Cet article a été initialement publié sur la page LinkedIn de Vincent Mendes

Années 2000 : de la gestion des talent à la gestion intégrée des talents

Alors que les premiers acteurs du logiciel RH étaient spécialisés dans le recrutement (avec les ATS, Applicant Tracking Systems), la gestion de la performance (avec les PMS, Performance Management Systems) ou la formation (avec les LMS, Learning Management Systems), le marché a vu ces spécialités se regrouper au sein de solutions complètement intégrées.

Cela s’est traduit par d’importantes opérations de rachats, comme SAP qui racheta SuccessFactors pour 3,4 milliards de dollars, ou encore Oracle qui acquit Taleo pour 1 milliard de dollars. Ensuite, le cloud remodela les solutions pour les transformer en “suite de logiciels RH intégrés” avec des leaders internationaux tels que Workday, SAP, Oracle ou encore ADP.

Aujourd’hui : de la gestion intégrée des talents au développement des talents

Le virage qui s’opère aujourd’hui rebat complètement les cartes : les besoins se déplacent de la gestion des talents au développement des talents. Avec l’apparition de la notion clé d’empowerment (augmenter le pouvoir d’agir, la capacité d’actions, des personnes et des groupes), les contextes de développements agiles et les réorganisations incessantes des entreprises, celles-ci cherchent désormais à aider leurs collaborateurs à se développer (une exigence fondamentale de la génération Y entrée sur le marché du travail), à s’épanouir et ainsi à accroître leur performance et leur engagement par eux-mêmes.

Yoga 2

On passe donc de solutions “RH-centric” à des solutions “employee-centric” qui touchent à différents aspects de la vie du salarié : la gestion de sa performance, sa formation, son leadership, sa collaboration au sein de son équipe, son bien-être physique et psychologique. Il s’agit essentiellement d’applications mobiles, ludiques, collaboratives et suggérant automatiquement les bonnes ressources au bon moment à chaque employé pour l’accompagner dans son développement personnel et collectif avec son équipe.

Comment cela se traduit concrètement ?

Quelques exemples de nouvelles solutions “employee-centric” et “team-centric” qui témoignent de l’évolution du marché du software RH vers le développement des talents :

  • Entr’UP est une solution à destination des managers et des équipes, un smart assistant qui les aide à améliorer leur cohésion et leur efficacité organisationnelle. Il s’agit de réussir à faire travailler les talents ensemble en équipe de manière efficace et engagée ;
  • Klaxoon est une solution à destination des opérationnels pour les aider à mener des réunions efficaces en stimulant la créativité et l’engagement des collaborateurs. Il s’agit d’offrir aux collaborateurs un outil d’efficacité pour toutes leurs réunions ;
  • Gympass agit pour la qualité de vie et le bien-être de collaborateurs en les aidant à mener des activités physiques régulières près de leur lieu de travail ;
  • Workplace by Facebook permet de susciter davantage d’interactions entre les membres des équipes en mettant à disposition un réseau social professionnel leur permettant de partager plus simplement l’information et en créant du lien social au travail.

Toutes ces applications montrent que les besoins se sont bien déplacé vers toutes les solutions qui peuvent améliorer l’expérience collaborateur (son bien-être, son développement personnel, le développement de ses compétences) et la performance des équipes (aide à l’agilité, à la transformation numérique des modes de travail, développement des pratiques collaboratives).

Young hispanic designer celebrating

Ces applications sont régies par trois règles de conception produit : la gamification, le design thinking et le mobile. En effet, pour être utilisées par l’ensemble des salariés et réussir à leur faire vivre une expérience collaborateur fantastique, ces applications doivent indirectement concurrencer les applications utilisées dans leur vie personnelle. Demain (et cela a même déjà commencé), certaines de ces applications seront mêmes reliées à des objets connectés doublés par de l’IoT pour personnaliser encore plus l’expérience. Les points communs aux nombreuses applications recensées :

  • Elles recoivent et donnent du feedback et de l’analytics
  • Elles fonctionnent avec des pages d’actualités (Facebook-like, Twitter-like) plutôt que comme des tableaux de pilotage
  • Elles utilisent de plus en plus le format vidéo
  • Elles sont toutes intégralement gamifiées (ou presque)
  • Elles sont simples d’utilisation et au design minimaliste
  • Elles suggèrent plutôt que d’émettre des directives

Aujourd’hui, des milliers de startups se spécialisent dans ces domaines. Demain, il y en aura certainement moins avec l’émergence de nouveaux leaders qui sortiront du lot et commenceront à agréger un à un les multiples pans développés par ces nombreuses startups… à l’image de la première révolution du software RH dans les années 2000.

Mots clés : entr'up, RH, Software