Retour en haut
Calendrier

[Evénement] Retour en images sur Fhacktory, le hackathon lyonnais

[Evénement] Retour en images sur Fhacktory, le hackathon lyonnais
par

En amont de la conférence BlendWebMix, Maddyness était aussi partenaire de la première édition de Fhacktory, aux côtés de Algolia, AlloResto, Amazon Apps, Blend, Coca-Cola, Github, GoSquared, La Cordée, Mailjet, Netissime (groupe ELB), Prefinery et Startup 42. L’occasion pour nos lecteurs de (re)vivre de l’intérieur un hackathon, événement tech pas forcément très médiatisé. Mention spéciale à l’équipe organisatrice: Adrien Joly, coordinateur, Sébastien de Lavison, Responsable sponsors et Thomas Guillory, Responsable technique.

Les valeurs du hackathon, “100% hack / 0% bullshit” sont défendues par chaque équipe, qui réunit au plus 4 développeurs, et peut accepter un membre non développeur en plus (comme un business developpeur ou manager). L’objectif de l’événement? Chaque équipe doit créer un “hack” en 24 heures, c’est à dire un service web, un jeu, un logiciel, un module… En d’autres termes, tout ce qui se construit à partir de code source.

Les projets sont notés à 60% par évaluation continue, 30% par test utilisateur, et 10% restants à l’applaudimètre lors de leur présentation au public. L’évaluation continue est menée par 5 “avdocates” (en l’occurence Julien Genestoux, Thomas Dubois, Shubham Sharma, Sylvain Utard, Alin Dicu) qui passent d’équipe en équipe tout au long de la réalisation des hacks, pour les conseiller et évaluer leurs efforts, leur audace, et leur performance.

Une fois les 24h de code terminées, les advocates aidés par 2 personnes extérieures (Mathieu Perez, Achraf Mansouri) ont testé (et noté) les “hacks” produits par chaque équipe. Ensuite, chaque équipe a 5 minutes pour présenter son “hack” devant les autres et être noté à l’applaudimètre. Lors de cet exercice, les présentations powerpoint sont bannies (“no bullshit”), les démos sont préférées.

Pour cette première édition, voici le classement final des équipes:

  1. TESS, “The Extra Search Step”, http://tess.semsaas.com/
  2. Fhacktory Battle, un jeu multijoueur pour iphone, http://fr.appszoom.com/android_games/arcade_and_action/fhacktory-battle_hvtag.html
  3. Jump Around, “Runkeeper for skydivers”
  4. Fhacktocycle, https://github.com/fhacktory/fhacktocycle
  5. Brainstormy, https://github.com/fhacktory/Brainstormy

Le projet gagnant (TESS) est un moteur de recherche d’objets (ex. chaussures, personnes), plutôt que de pages web qui listent des objets (ex. liste de boutiques de chaussures retournées par google). Les éléments appréciés par les Advocates sont les suivants: prise de risque de technique: utilisation de techniques de machine learning sur les pages web pour aller plus loin que google sur les résultats de recherche.

Bravo à l’équipe gagnante, composée d’Ahmed Kachkach, étudiant à l’INSA de Lyon, Benjamin Habegger, chercheur à l’INSA de Lyon, Jean-Marie Comets, étudiant à l’INSA de Lyon et Owen Wang, étudiant à l’Université de Waterloo, Canada (qui est à peine francophone).

fhacktory3

Moments forts à retenir de ce Facktory #1

  • Chaque équipe a donné un pitch de son projet avec son état d’avancement, après 7h de code, sans avoir été prévenue à l’avance
  • Toutes les équipes sont restées coder pendant la nuit
  • Une des équipes est allée tester le module GPS de leur app en conduisant dans les descentes de l’Est Lyonnais, en plein milieu de la nuit
  • Les consoles vintage (nintendo, super nes, megadrive, playstation 1, et wii) ont permis aux équipes (et orgas) de se défouler entre deux lignes de code
  • Plusieurs batailles de NERF guns, avec le pauvre R2D2 comme cible mouvante
  • … et une visite du data center hyper sécurisé de Netissime (qui accueillait l’événement)

Quelques images

 fhacktory2 fhacktory1fhacktory4Crédits Photos: Camille Betinyani

Mots clés : Fhacktory, Hackathon
  • Mouaàd Bouzalmat

    😀