Retour en haut
Finance

#E-commerce Stokkly, logiciel SaaS d’e-commerce a levé 1 million d’euros pour se développer en Europe

#E-commerce : Stokkly, logiciel SaaS d’e-commerce a levé 1 million d’euros pour se développer en Europe Stokkly promet aux entreprises de les aider à écouler leur stocks d'invendus
par

La startup Stokkly, lauréate du concours d’Innovation Numérique de la BPI en 2016, a bouclé un tour de table d’1 million d’euros pour assurer son développement européen.

À la suite de 18 mois de développement, la plateforme Stokkly a été lancée en janvier 2016. Cette même année, la jeune pousse a été récompensée lors de la troisième édition du concours d’Innovation Numérique organisé par la BPI. Le crédo de Stokkly ? Permettre aux entreprises d’organiser des ventes privées afin d’écouler leur stock d’invendus.

Nous avons constaté que ce marché des invendus est extrêmement opaque avec un très grand nombre d’acteurs, mal voire pas du tout identifiés. Avec Stokkly, terminé le déstockage “à la papa”, nous voulons redonner le pouvoir aux marques avec la possibilité de mettre en concurrence les acheteurs. Aujourd’hui, grâce au numérique, nous inversons le rapport de force en offrant plus de transparence au marché.

François-­Xavier Morre, co­fondateur de Stokkly

La levée d’un million d’euros a été réalisée auprès de PACA Investissement, CPG Finance, Crédit Agricole Alpes Provence Création, Grand Delta Angels ainsi que les fondateurs, Daniele Lodola, Laurent Censier et François-­Xavier Morre. Avec cette somme, la startup aixoise prévoit de se développer en Europe.

Cette levée de fonds, qui vient en plus de l’apport du CIN, va nous permettre d’accélérer notre développement en Europe et de nous positionner comme l’acteur de référence sur notre marché. Nous voulons prendre de vitesse les acteurs américains et chinois qui commencent à regarder avec envie le potentiel du marché européen.

Daniele Lodola, co­fondateur

Stokkly revendique plus de 300 000 acheteurs professionnels abonnés à sa newsletter, et plus de 250 vendeurs actifs. Avec leur outil de digitalisation des invendus, la jeune pousse espère prendre la tête du marché en Europe.

Mots clés : B2B, e-commerce, logiciel, saas