Retour en haut
Finance

#Investissement Tout ce qu’il faut retenir du financement des startups françaises en 2016

#Investissement : Tout ce qu’il faut retenir du financement des startups françaises en 2016 Crédit : iStock by Getty Images
par

Keyrus Innovation Factory, l’accélérateur de startups du Groupe Keyrus, vient de dévoiler une infographie sur l’écosystème des startups françaises en 2016. L’occasion de faire le point sur les secteurs les plus dynamiques, les régions les plus financées, ou encore les investisseurs les plus actifs de l’hexagone.

Alors que les derniers chiffres publiés en janvier et février dernier par EY et KPMG révélaient la bonne santé financière de l’écosystème startups français, Keyrus Innovation Factory, l’accélérateur de startups du Groupe Keyrus, confirme la tendance avec son dernier baromètre. Celui-ci, qui s’appuie sur plusieurs sources externes, dont Maddyness dévoile ainsi les principaux chiffres liés aux startups françaises en 2016 : nombre de levées effectuées, montant moyen, plus gros investisseurs, meilleure période d’investissement, etc. De quoi faire un état des lieux global de notre écosystème afin de bien débuter l’année 2017.  

La France, terre de startups 

La France compte aujourd’hui 233 incubateurs de startups et 51 accélérateurs. Un chiffre qui démontre à quel point l’hexagone s’implique aujourd’hui dans l’accélération du développement des jeunes pousses. L’État, au travers de Bpifrance et de la Caisse des Dépôts, s’efforce également d’accompagner les pépites françaises : 186 deals auront ainsi été signés par Bpifrance en 2016, pour un montant de 27 milliards d’euros, tandis que la Caisse des Dépôts aura participé à 9 deals pour un montant de 165 milliards d’euros. 

Les business angels continuent quant à eux de renforcer leur présence sur les levées de fonds françaises. Ainsi, on comptait en 2016 2225 tours de tables bouclés avec des business angels, soit 58% de plus qu’en 2015. Même chose pour les investisseurs corporates, dont la participation a explosé de 307% entre 2015 et 2016, pour atteindre 114 prises de participation. 

Côté fonds d’investissement, c’est enfin Kima Ventures qui a, en 2016, été le plus actif avec 18 opérations bouclées, devant Indivest Partners avec 13 opérations et Cap Horn avec 10 opérations. 

65% des montants investis en Ile-de-France

Lorsque l’on découpe les régions par investissements, c’est sans surprise l’Ile de France qui regroupe le plus d’opérations (368) et surtout le montant global le plus élevé : 1, 461 milliards d’euros. Un chiffre qui représente ainsi 65% du montant total des investissements réalisés sur l’année 2016, sur tout le territoire français. Avec 281 millions d’euros levés pour 21 opérations, les Hauts-de-France se positionnent à la seconde place des régions, devant l’Occitanie (205 millions d’euros levés pour 34 opérations). 

Trois régions peinent encore à s’imposer dans l’écosystème : le Centre Val-de-Loire avec seulement 8 millions d’euros levés pour 5 opérations, mais aussi la Bourgogne France-Comté qui totalise 7 millions d’euros levés pour 8 opérations et le Grand Est (7 millions d’euros pour 9 opérations).

Les principales informations à retenir

  • Avec 340 millions d’euros, le secteur des infrastructures et cloud est le secteur qui a rassemblé le plus de fonds en 2016, devant le divertissement et le marketing
  • En Europe, la France se positionne seconde, derrière l’Angleterre et devant l’Allemagne, en terme d’opérations bouclées et de montants levés en 2016.
  • Avec 168 millions d’euros levés en 192 opérations, l’amorçage est le stade le plus actifs en terme de financements.
  • Les 10 principales levées de fonds de 2016 rassemblent 36% des montants investis.
  • 25 375 219 : C’est le montant récolté par Ulule en 2016, soit 30% de plus que l’année précédente. 

 

 infographie keyrus startups