Retour en haut
Finance

#1AnAprès Ce que MeilleursAgents a appris de sa levée de 7 millions d’euros

#1AnAprès : Ce que MeilleursAgents a appris de sa levée de 7 millions d’euros
par

Lever des fonds, c’est bien. Avoir des clients, c’est mieux. Un an après, où en sont les startups qui ont bouclé un tour de table ? Développement, recrutement, financement, Maddyness fait le bilan. Sébastien de Lafond, cofondateur et président de MeilleursAgents, partage son expérience, un an après avoir levé 7 millions d’euros.

En octobre 2016, MeilleursAgents, plateforme immobilière en ligne pour estimer le prix de son bien, annonçait avoir bouclé une levée de 7 millions d’euros auprès de son actionnaire historique Alven Capital, de business angels et de deux nouveaux investisseurs : le Fonds Ambition Numérique, géré par Bpifrance dans le cadre du programme d’Investissements d’Avenir (PIA), et le fonds britannique Piton Capital, spécialiste des places de marché numériques.

À quoi ont servi les fonds levés ?

Les fonds levés nous ont permis d’accélérer le développement de la plateforme sur deux fronts. Tout d’abord sur le front du recrutement. Nous avons notamment renforcé le pôle expérience client, avec l’arrivée de notre directrice expérience client, Sophie Blanco, dont l’équipe est passée de 25 à 50 personnes, réparties entre l’équipe conception et développement des produits, l’équipe data-science et l’équipe marketing. Notre capacité d’innovation et de création de produits en est considérablement renforcée : cela a permis d’améliorer les connexions entre les particuliers et les agents immobiliers et de fiabiliser nos prix et nos loyers en Île-de-France de façon à toujours mieux satisfaire les particuliers qui font une estimation sur la plateforme.

Ensuite sur le front du marketing et de la communication, ces fonds ont permis de renforcer notre marketing client B to B et de préparer nos campagnes de communication grand public qui n’ont pas encore débuté. 

Qu’est-ce que la levée de l’année dernière a changé pour MeilleursAgents ?

Tout d’abord elle a permis de valider notre virage stratégique et notre mutation en plateforme. Notamment avec l’entrée de Piton Capital qui investit exclusivement dans ce type de modèle.

Cela nous a aussi donné le niveau de confiance et les ressources pour préparer l’accélération de la plateforme. Même si, en réalité, nous n’avons pas encore utilisé les sommes levées puisque la croissance des dépenses a été plus que compensée par l’accélération du business. En un an, le nombre d’agences partenaires est passé de 5000 à plus de 8000, soit aujourd’hui, près d’une agence sur trois.

Appartement 2

Enfin cela a eu un impact psychologique à la fois sur la réassurance des équipes en interne et sur le recrutement des profils de haut-niveau, car une entreprise qui lève des fonds est considérée, à tort ou à raison, comme une entreprise qui réussit.

Comment avez-vous appréhendé les relations avec les investisseurs ?

L’expérience de Piton Capital et BPI, qui avaient déjà investi ensemble dans la plateforme ManoMano, a été très dynamisante pour le board. Par ailleurs, la vision internationale de Piton Capital est très éclairante pour nous.

Si c’était à refaire, y-a-t-il quelque chose que vous changeriez ?

Si la levée avait lieu aujourd’hui, elle se ferait sans doute beaucoup plus vite et beaucoup plus facilement car aujourd’hui, les gens ne nous voient plus du tout de la même façon. Nous-mêmes d’ailleurs, nous ne nous voyons plus comme au début de l’année 2016 et avons évolué dans notre compréhension des perspectives de la plateforme MeilleursAgents.

Quel conseil ou leçon garderez-vous en tête pour la prochaine levée ?

S’adosser à des fonds qui connaissent bien votre industrie -en ce qui nous concerne, les plateformes- et donc parfaitement les étapes de votre évolution.

Par ailleurs, il faut être très vigilant sur le plan du recrutement et ne pas confondre vitesse et précipitation. Avec le recul, nous avons 3 à 6 mois de retard sur notre plan de recrutement post-levée de fonds mais c’est un mal pour un bien car l’expérience prouve qu’il faut savoir prendre le temps de trouver les bons profils.

Quels sont les axes de développement pour les prochains mois ?

Sur un plan commercial, la priorité de l’entreprise est de continuer à recruter toujours plus de nouvelles agences sur la plateforme. Sur le plan du produit, nous allons encore améliorer les prix en dehors de l’Île-de-France et faciliter la perception des bénéfices de notre offre pour les agences immobilières.