Retour en haut
Finance

#MaddyCrowd Minority Matters met en lumière l’artisanat à la française

#MaddyCrowd : Minority Matters met en lumière l’artisanat à la française
par

Hafy THIAM est une ancienne styliste formée au journalisme et aux métiers de la communication et du web. Créatrice dans l’âme et grande amatrice de décoration, elle souhaite être une porte-parole des artisans d’art français afin de donner de l’écho au secteur. Retour sur son projet Minority Matters en pleine campagne de crowdfunding sur Tudigo.

Soutenir Minority Matters

Quelle est l’idée de départ du projet ? 

J’ai toujours été passionnée par le design et les métiers d’art et je suis intimement persuadée que le soutien des artisans d’art français représente un véritable potentiel social et solidaire. L’idée est donc de mettre en place une solution qui leur permette de gagner en visibilité tout créant de l’emploi dans le secteur. De plus, les bénéfices des circuits courts et locaux dans l’économie ne sont plus à démontrer. L’objectif est donc d’appliquer cette tendance de consommation à l’artisanat. Minority Matters veut contribuer à développer l’emploi des artisans en France et de faire en sorte que le consommateur achète “local” un objet fabriqué selon des normes sociales respectueuses des salariés.

Minomatt

Quel est le montant de cette campagne ? À quoi vont servir les fonds ?

Cette campagne de crowdfunding sur Tudigo est divisée en plusieurs palier. L’objectif ultime étant d’atteindre la somme de 14 500 euros. Ces fonds vont nous permettre d’assurer la communication du site, d’acheter une voiture, de financer le shooting photos des nouveaux artisans et leurs créations ainsi que notre stand pour le salon Maison & Objet. L’argent nous permettra également de tourner une vidéo qui mettra en avant le savoir-faire de nos artisans.

Quelle est l’ambition du projet ?

L’ambition du projet Minority Matters est mettre en avant un secteur qui n’a pas l’habitude d’être sous les projecteurs : l’artisanat de l’art. Nous souhaitons valoriser les compétences et le savoir-faire de nombreux artisans à l’aide des outils numériques. Nous ambitionnons également de montrer au grand public que cette forme d’artisanat a une vraie place dans l’économie française.