Retour en haut
Innovation

[Etude] La campagne de crowdfunding de Beyond Croissant vue de l’intérieur

[Etude] La campagne de crowdfunding de Beyond Croissant vue de l’intérieur
par

L’entrepreneur dispose de nombreuses possibilités pour financer son développement, de l’emprunt à l’entrée d’investisseurs, en passant désormais par le financement participatif ou crowdfunding, notamment le système dit de “don contre don” permettant à des projets de se financer en échange de contreparties en nature. Témoignage d’Aurélie Daniel, co-fondatrice et présidente de Beyond Croissant.

Le 21 avril dernier, Beyond Croissant, site de mise en relation de voyageurs et locaux pour partager “plus qu’un repas”, réussissait son objectif de collecte sur KissKissBankBank, plateforme de crowdfunding. En deux mois, 5065 euros ont été collectés en vue de financer de nouvelles fonctionnalités, en échange de remerciements sur le site, de repas chez les cofondatrices, de tote bags siglés ou encore d’assortiments de produits d’épicerie.

Une occasion de revenir sur le processus et les facteurs clé de succès d’une telle opération.

Pourquoi lancer une opération de crowdfunding ?

Lever des fonds ou solliciter des prêts nécessitent beaucoup de temps et d’énergie, avec des chances de succès très aléatoires. Si votre besoin de financement à court terme correspond à quelques milliers d’euros et qu’il peut être présenté dans une logique de projet (l’argent servira à telle et/ou telle dépense précise), le crowdfunding peut être une option très intéressante. En effet, une telle opération vous permet avant tout de mobiliser et de renforcer votre communauté en la sensibilisant à vos problématiques de développement, ce qui est particulièrement important pour une petite entreprise web.

Ainsi, une opération de crowdfunding est avant tout un exercice de communication, tant sur ce qu’est le crowdfunding que sur les raisons qui vous poussent à solliciter des fonds. Dans la mesure où vous attendez de cette communauté de proches, de moins proches et d’inconnus de toucher à leur portefeuille sans que cela constitue un investissement financier, qui signifierait pour sa part une ouverture de votre capital, la nécessité d’être persuasif est un euphémisme.

beyond-croissant

Comment préparer sa collecte ?

La préparation de la collecte répond à cette exigence majeure : être clair, concis, en bref déclencher un véritable coup de cœur de la part de toute personne informée de son existence. En termes de préparation, tout compte, et quelques erreurs sont à éviter :

  • N’oubliez pas que les fonds recherchés doivent permettre le financement de postes précis : en d’autres termes, il ne s’agit pas de pitcher sur votre entreprise dans son ensemble, mais de présenter les raisons pour lesquelles vous faites appel aux dons pour un projet défini et les objectifs que vous poursuivez grâce à ce projet;
  • Présentez l’équipe : pour être mobilisée, une communauté a besoin de noms et de visages ;
  • Pensez avec soin les contreparties que vous proposez : elles doivent être cohérentes avec le projet que vous cherchez à financer et suffisamment attractives pour achever de convaincre votre futur contributeur ;
  • Choisissez des supports visuels représentatifs, et idéalement susceptibles d’être partagés facilement : c’est un point essentiel à la viralité de votre opération ;
  • Elaborez un véritable plan de communication autour de votre collecte, quelle que soit sa durée ;
  • Préparez-vous à devoir être disponible pour le suivi de la campagne, tout au long de sa durée, pour répondre aux messages et commentaires, adapter le cas échéant votre présentation, améliorer votre communication (notamment sur le fait que si votre objectif n’est pas atteint, vous repartez sans rien !), etc.

Vous pensez être prêt ? Laissez reposer une journée, puis relisez votre présentation. Si à la question “est-ce que je contribuerais ?”, votre réponse est négative, effectuez les modifications nécessaires. Si vous recherchez parallèlement des fonds ou des partenaires plus importants, n’hésitez pas à le dire : certaines personnes pourront aussi vous contacter pour investir dans votre entreprise.

N’hésitez pas non plus à la faire relire par des personnes neutres de votre entourage, c’est-à-dire peu informées sur votre entreprise et votre projet, peu connectées, ignorant ce qu’est le crowdfunding… Il s’agit d’effectuer un “test de l’inconnu potentiel contributeur”. Selon leur profil, vos parents peuvent par exemple constituer d’excellents “bêta testeurs de campagne” …

Combien de temps faut-il prévoir pour collecter ses fonds ?

Il est erroné de penser que plus la collecte dure longtemps, plus vous pourrez récolter de fonds : à mi-parcours, soit au bout d’un mois de campagne, nous n’avions collecté que 20% de l’objectif, et seulement 47% quinze jours avant la date limite. En d’autres termes, quel que soit le montant que vous recherchez, la durée de votre collecte peut être inversement proportionnelle au temps de préparation d’une campagne de communication efficace pour l’accompagner.

Il me semble ainsi pertinent de passer environ un mois à préparer la présentation de votre projet (visuels compris), choisir la plateforme de crowdfunding adaptée et élaborer la stratégie de communication, mais pas forcément nécessaire de sélectionner le temps maximum de collecte proposé par la plateforme que vous avez choisie.

Sur Kiss Kiss Bank Bank, la durée maximale est de 60 jours, et nous aurions pu atteindre notre objectif en 30 jours si nous avions mieux préparé notre communication, ce que nous n’avons véritablement fait qu’à mi-parcours. De nombreux projets atteignent leur objectif sur cette durée plus restreinte.

En définitive, vous pouvez parfaitement collecter plusieurs milliers d’euros dans un délai compris entre un mois et demi (pour les plus efficaces) et trois mois, temps de préparation compris.

Et après ?

Votre objectif est atteint ? Félicitations ! Les fonds vous seront virés dans un délai d’environ une semaine à dix jours, commission de la plateforme de crowdfunding déduite (entre 5% et 8%).

Il reste un point primordial à ne pas négliger : remercier votre communauté, tant ceux qui ont diffusé l’information que ceux qui ont contribué à votre collecte, et en particulier remplir vos engagements de contreparties d’une part, informer vos contributeurs de l’avancée de des dépenses et des objectifs pour lesquels vous les avez sollicités d’autre part. Pensez aux futurs projets auxquels ils seraient susceptibles de participer. Il s’agit ainsi qu’ils entretiennent le coup de cœur qu’ils ont eu pour votre projet, que cette relation privilégiée perdure, et de les inciter à contribuer à d’autres projets à l’avenir, qu’il s’agisse des vôtres ou ceux d’autres. Faites preuve de générosité et d’altruisme, cela finit toujours par être récompensé.

Merci encore à tous nos contributeurs !

Crédits Photo: Josephine Docena pour Parisian Local

Mots clés : Beyond Croissant, conseils